Magazine Humeur

Libye – Après Benghazi en Cyrénaïque, le Fezzan veut son autonomie

Publié le 29 mars 2012 par Menye Alain

Libye – Après Benghazi en Cyrénaïque, le Fezzan veut son autonomieCeux qui ont réduit la Libye en cendres ne reculent devant rien pour poursuivre la spoliation de leurs biens. Toute honte bue, ils annoncent que tout est reparti de plus belle dans l’extraction du pétrole, tandis que les Libyens s’entretuent. Aussi, même mort, Mouammar Kadhafi leur fait peur. C’est ainsi qu’on a appris hier, que, l’Italie avait saisi les biens de la famille Kadhafi à hauteur de 1,1 milliard d’euros. Une rapine caractéristique, de la même veine que le vol par les autorités françaises des biens de cette famille décimée, dans le 17e arrondissement, à Ternes. Où sont donc les “sauveurs” de la Libye ?

Les combats qui opposent depuis lundi des Toubous (noirs) à des tribus arabes dans la ville libyenne de Sebha (sud) ont fait 70 morts et 150 blessés. La réaction tardive du CNT, incapable de tenir ses milices, a vu son représentant à Sheba, Abdelmajid Seif al-Nasser, démissionner. Pour le chef des Toubous, Issa Abdelmajid Mansour, trop c’est trop. Il a brandi la menace de séparatisme:

“Nous annonçons la réactivation du Front toubou pour le salut de la Libye (FTSL), pour protéger les Toubous d’un nettoyage ethnique, et s’il le faut, nous allons demander une intervention internationale et œuvrer pour un État comme le Sud-Soudan”

“Il s’est avéré que le Conseil national de transition (CNT, au pouvoir) et le régime de Kadhafi ne sont pas différents. Le CNT a un programme pour nous exterminer”.

Les Toubous, qui dénonçaient leur marginalisation sous l’ancien régime de Mouammar Kadhafi, estiment aujourd’hui que la situation s’est empirée depuis l’arrivée du CNT. Le district de Shabat (n°18 sur la carte), compte un peu plus de 76 000 habitants. D’un côté, on pleure à cause du pourrissement de la situation libyenne, de l’autre, on se dit, sans haine aucune, qu’ils méritent bien ça. Pour rappel, les Toubous ont activement lutté contre Kadhafi. Aujourd’hui, ils le pleurent. Quelle ironie !

Plus de 1000 combattants du CNT sont arrivés sur place, pour tenter de reprendre la main mais, les Toubous, fortement armés désormais, risquent de faire appel à leurs frères d’armes du Tchad ou du Niger, pour combattre le CNT, selon notre source à Tripoli.  La Libye est en pleine décrépitude…



Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine