Magazine Humeur

ALEP (Syrie) : Voici les “mauvaises” nouvelles qui ont rendu le mollah Laurent Fabius fou

Publié le 18 août 2012 par Menye Alain
Bashar al-Assad

Bashar al-Assad

Laurent Fabius, ministre “responsable mais pas coupable” avait sciemment laissé des gens mourir avec son histoire du sang contaminé. Il est étonnant que personne ne lui rappelle ses conneries passées et présentes. En déclarant, hier, à la frontière syro-turque que:  ”le régime syrien doit être abattu et rapidement!”, et que, “Bachard el-Assad ne mériterait pas être sur la terre”, il s’est inscrit définitivement dans la grande famille de l’hitlérisme et de la solution finale. Un ministre qui plus est, qui a échoué à devenir président. Quel mépris ! Il dit avoir été bouleversé après avoir entendu des témoignages -paroles d’évangile-, des réfugiés syriens. Qui peut croire à cette fable ? 

Non, les vraies raisons qui poussent Laurent Fabius à pester, même comme dans le même temps, graduellement, l’armée syrienne est entrain d’en finir avec les terroristes, c’est que sa tournée est un échec cuisant. De Jordanie au Liban en passant par la Turquie, les différentes autorités lui ont dit qu’il était impossible et improbable pour elles, d’attaquer la Syrie. C’est pour cela que Fabius s’est rendu dans ces pays frontaliers de la Syrie. C’était l’ultime option, faire que ces pays entrent en guerre avec la Syrie. Hélas, le projet a fait psitt. Comme quoi, le langage change depuis que tout le monde sait que la Syrie a des armes chimiques. Comprenez donc pourquoi il y a un tel acharnement contre l’Iran, un pays pourtant pacifique.

La presse mainstream est tellement dans la mouise qu’elle ne sait plus quoi raconter sur le conflit syrien tellement, leurs poulains sont en très mauvaise posture.Lorsqu’elle commente l’acceptation du diplomate algérien Lakhdar Brahimi de prendre le relais de Kofi Annan comme médiateur international dans le conflit en Syrie, elle indique: “où des combats entre l’armée et des insurgés dans la capitale et à Alep ont encore fait des dizaines de morts.”Quels combats et dans quel contexte ? Vide sidéral, rien, nada, nothing, walou.

Ce que cette presse refuse de préciser c’est que l’armée syrienne est entrain de purger les terroristes, depuis qu’elle a mis sur pied la tactique de la “nasse tchétchène”. Les pauvres sont traqués jusqu’aux chiottes. C’est ainsi que certains ne voulant pas passer sous des fourches caudines combattent. C’est ainsi que, dans la banlieue de Damas, la bourgade d’al-Tall a retrouvé son calme. La sécurité a été rétablie et les familles sont rentrées chez elle. Oui, ce sont des dizaines de morts du côté terroristes. Ils n’arrivent plus à se cacher puisque dénoncés par les populations qui ne veulent pas et n’ont jamais voulu de cette guerre. A al-Foroqlos dans la banlieue de Homs, mise en déroute d’un groupe terroriste débusqué dans leur tanière, avec la saisie de 57 fusils, 3 RPG et 4 mitrailleuses.

A Alep, les médias “mainstream” attestent que le régime ne contrôle pas la ville. Peut-on dire que le Gouvernement français ne contrôle plus Paris parce qu’il y a eu un attentat à Bastille et que à Nation ou aux Champs-Elysées l’armée s’est accrochée avec des terroristes ? Que nenni. C’est ce qui se passe donc à Alep. Les terroristes sont pourchassés et font des actions sporadiques. Il n’y a qu’à entendre leurs cris de désespoir pour réclamer des armes pour s’en convaincre.  Dans la région Hanano (Alep), où un des chefs terroristes a été abattu hier, ou de Oujet al-Jab dans le quartier de Souleymanieh dans la ville d’Alep toujours en passant par le quartier d’al-Kallaseh, ce sont des dizaines de terroristes mis hors d’état de nuire. Pire, pour les ennemis de la Syrie, l’armée a découvert un grand entrepôt d’armes en tous genres, dans  le souk de Seif al-Dawleh.

Comprenez donc Fabius, il est à bout de nerfs !


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine