Magazine Journal intime

[communiqué] parution chez folio de lucette, roman de marc-edouard nabe publié en 1995

Publié le 30 août 2012 par Tilly

communiqué des éditions Gallimard — attaché de presse : David Ducreux — Lucette, c'est Lucie, c'est la danseuse Lucette Almanzor, la femme du docteur Louis Destouches, l'écrivain Louis-Ferdinand Céline. Le 20 juillet 2012, elle a eu 100 ans. C'est une femme fragile et forte qui tient de la colombe et de la lionne. Elle a connu la guerre, la prison, l'hôpital, l'exil. Elle illumine les derniers chefs-d'oeuvre de Céline, dont elle a partagé l'existence pendant ignt-cinq ans jusqu'à sa mort en 1961. depuis, Lucette ne vit pas dans le souvenir, mais dans un présent enchanteur où elle ne cesse de charmer tous ceux qui l'approchent. Ainsi l'acteur-cinéaste Jean-François Stévenin qui souhait adapter à l'écran Nord et qui préféra vivre avec la Lili du livre une histoire d'amitié; Il fallait un romancier comme Marc-Edouard Nabe pour mettre en scène les péripéties picarsques de cette héroïne réelle qui se joue de toutes les ficitons. Le terme a beau revenir souvent à son sujet, Marc-Edouard Nabe n'est pas un écrivain maudi, c'est même tout le contraire. Au delà des clichés, il convient de rappeler que Nabe est d'abord un artiste complet  et intransigeant : peintre prolifique, jazzman accompli, et surtout auteru depuis ving-cinq ans d'une oeuvre littéraire impressionnante de cohérence, d'innovation et de diversité. Une oeuvre surprenante, en mutation perpétuelle, toujours prête à renaïtre sous d'autres formes. Nabe n'est pas le premier, mais pas sûr qu'il en vienne encore beaucoup d'autres. Il serait temps de se pencher enfin sur la notion d'écrivain béni.    Le 20 juillet, quand j'ai écrit ici mon billet d'anniversaire pour Lucettelien je ne savais pas encore que Lucette allait être republié en poche par Folio (Gallimard), ni que Nabe avait le jour même pu offrir en mains propres à la nouvelle centenaire, le premier exemplaire de Lucette 2012 sorti des presses  !

Et tiens tiens, j'avais choisi comme extrait  pour mon billet les lignes qui figurent en quatrième de couverture du livre de poche... Ils sont bons chez Folio !
Cher tous qui vous demandez (et parfois me demandez) ce que je trouve à cet écrivain, à cet homme, je vous en prie : lisez Lucette, vous n'aurez peut-être pas la réponse à vos questions, mais vous aurez, je vous le garantis, un plaisir de lecture rare.

Il parait que des rumeurs commençaient à se répandre sur la toile : des grognons qui comprenaient mal que le champion de l'antiédition, tourne soudain casaque.. que nenni...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossiers Paperblog