Magazine Bd & dessins

Pour ou contre le mariage catho ?

Publié le 10 septembre 2012 par Laptiteblan

Pour ou contre le "mariage catho" ?

C'est un sujet sensible, j'en conviens, mais en tant que non-croyante, non-pratiquante, il me paraît important de donner mon opinion sur un sujet qui nous concerne tous, puisque ce qui se joue ici ce n'est ni plus ni moins que l'avenir de notre société.

Certains disent que c'est une question d'égalité des droits et que les cathos doivent avoir les mêmes droits que les autres, y compris celui de se marier.

Entendons-nous bien, en tant qu'individu, le catho a les mêmes droits que les autres ; les cathos ne sont pas traités différemment et là n'est pas la question. D'ailleurs, les exemples de cathos mariés devant la République ne manquent pas.

Mais autoriser le mariage catho, c'est autre chose, c'est le refus de l'altérité, c'est s'enfermer dans un schéma de pensée à sens unique.

Et derrière tout cela, on le sait bien, c'est un "droit à l'enfant" que veulent obtenir les cathos, comme s'il existait un droit à l'enfant !

Lors d'un mariage laïc, on n'oblige personne à faire des enfants. Dieu merci ! (bien que l'expression soit inappropriée)

Mais le mariage catho, c'est une machine de guerre, au sens propre. Le mariage catho c'est une machine à fabriquer des gamins cathos.

A-t-on pensé à ces milliers d'enfants potentiels qui seront, non seulement mis au monde, bonjour le cadeau, mais qui en plus seront pour la plupart enrôlés de force dans les bataillons de Dieu ; les cathos appellent cela "baptiser" : des enfants obligés de suivre un programme d'endoctrinement intensif ; des enfants frustrés, vêtus de Cyrillus bleu marine et pour qui sexe, drogues et rock'n roll seront assimilés à diablerie, maux et péchés.

Certains mettront des années, voire des vies à s'en remettre ! D'autres, nombreux, ne s'en remettront jamais.

Alors à ceux qui me disent : "Qu'est-ce que ça pourrait bien te faire à toi si le mariage était ouvert aux cathos ?" Je réponds : à moi ça me ferait rien, mais pour les enfants ça change tout.

Prenons deux exemples concrets :

Dans un couple d'intégristes : l'enfant sera issu de deux intégristes, il comprendra mieux le latin que le français, sera complètement déconnecté de la réalité, votera à l'extrême-droite et n'aura jamais entendu parler du SIDA si bien que quand il le chopera lors d'une aventure extra-conjugale, tout le monde criera au miracle puisque bien sûr l'adultère n'est pas envisageable. Au lieu de se soigner, on lui conseillera la prière pour guérir.

Dans un couple avec prêtre : parce qu'on y vient bien sûr, derrière le mariage catho, c'est le mariage des prêtres qu'on veut nous faire avaler. Ce qui reviendrait tout bonnement à accepter le mariage à trois. D'abord on rajoute Jésus dans le couple, et demain ils demanderont à rajouter Paul, Marie-Madeleine et Judas. La polygamie, c'est ça qu'il y a sous couvert du mariage catho.

Et puis si on siphonne le mariage de sa substance Républicaine et laïque toutes les dérives sont possibles. Pourquoi seuls les cathos y auraient le droit ? Ce sera l'ouverture aux mariages à gogo, mariages mormons, mariages Krishna, mariages scientologues, etc. Tout le monde voudra son petit mariage à lui.

Plus important encore que ces dérives, qui en soit sont déjà graves, la question de l'adoption : Autoriser le mariage catho, c'est autoriser l'adoption par des cathos. Pourquoi donc empêcher un enfant d'être adopté par des cathos me direz-vous ?

D'abord en France, il n'y a plus vraiment beaucoup d'enfants à adopter, ou alors si il y en a c'est que personne n'en a voulu : handicapés lourds ou trisomiques par exemple. Mais ce serait vraiment dégueulasse de les refiler à des cathos sous prétexte qu'on les a sur les bras ! Vous croyez qu'ils n'ont pas assez de leur handicap dans la vie ? Un peu de décence que diable !

Et puis si je suis contre l'adoption par des cathos, c'est parce que je suis aussi contre la procréation par des cathos : un enfant a besoin d'un père et d'une mère laïcs.

Vous allez me dire : "Ce qui compte, c'est l'amour, peu importe la religion ! Les cathos sont aussi capables de s'aimer et d'aimer leurs enfants que les autres. Certains cathos sont bien plus stables que bien des mécréants !"

Certes.

Mais : Sous prétexte que des enfants cathos heureux existent, faut-il pour autant créer volontairement des enfants cathos ?

Combien de témoignages faudra-t-il encore d'enfants issus de familles cathos qui passent leur vie en psychanalyse pour comprendre qui est vraiment leur père ? Et pourquoi ils sont tous fils du même Père ?

Sait-on que dans un couple catho, les termes de « père » et de « mère » disparaissent au profit du terme générique « fils et filles de Dieu».

Je connais suffisamment d'enfants nés cathos pour savoir comme la vie peut être difficile quand le nom du père indiqué sur leur extrait de naissance ne correspond pas à Dieu alors même qu'il est leur Père, vous suivez ?

De nombreuses études montrent qu'être élevé dans un couple de cathos engendre de graves répercussions sur la santé mentale et physique des enfants.

Nous avons du recul sur ces situations, et les études sérieuses sont assez catégoriques, et pas dans le sens des partisans du mariage catho.

Demandez donc aux psys, toutes écoles confondues : leurs consultations sont prises d'assaut par des centaines de gamins qui racontent tous leur difficulté à être au monde avec autant de gens autour de leur filiation : papa, maman, le curé, la bonne du curé, Jésus, le Saint-père qui n'est pas le père biologique, la vierge Marie qui n'est pas vraiment vierge, le Saint-esprit schizophrénique, etc. Comment voulez-vous qu'un enfant se construise normalement ? C'est plus un arbre généalogique qu'il a, c'est du lierre !

Dire à un enfant qu'on est tous frères et soeurs, vous vous rendez compte des dommages que cela crée sur la structure familiale ?

Vous me direz : "l'avantage d'autoriser les mariages cathos, c'est qu'on limiterait ainsi les divorces."

Même pas mon bon ami.

Dans les pays où le mariage catho est autorisé, les cathos divorcent autant que les autres, voire plus !

Et dans les cas où les cathos ne divorcent pas, le mari a souvent une ou plusieurs maîtresses, tandis que la femme se morfond entre le foyer et l'aumônerie... Là encore, ce sont les enfants qui trinquent. Ils voient bien le décalage entre le paradis promis et l'enfer terrestre.

Que certains enfants aient une grande capacité de résilience et puissent être heureux malgré le fait d'avoir des parents cathos, je n'en doute pas. Mais n'empêche : Deux parents laïcs c'est quand même mieux.

Et ne nous y trompons pas : légaliser le mariage catho, à long terme ce sera légaliser l'insémination-miraculeuse !

Alors : pour ou contre le mariage catho ? Définitivement contre.

  • Source d'inspiration : Nystagmus, la preuve vivante qu'on peut écrire n'importe quelle ânerie (surtout homophobe) dans un emballage de sérieux sous couvert de gentillesse et de charité chrétienne...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laptiteblan 7446 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines