Magazine Humeur

De grisailles en silences.

Publié le 16 septembre 2012 par Jocaste
Une maison, un écrivain. Sans vraiment y croire, je clique, je pense Je ne connaîtrais pas l'écrivain, à quoi bon. Sauf que ... "C'est à Françoise Sagan que s'est intéressé PPDA ..."
Sagan ne me quittera plus jamais.
Un jour suivant, je recherche une émission sur Monet et je tombe sur ... Denis Westhoff. Décidément. L'écouter me réconcilie un peu avec Sagan et fils.
De grisailles en silences. Caspar David Friedrich - WandererLa contemplation du monde, la brume d'en haut. Je contemple une contemplation, je la trouve belle, sereine et torturée, comme je peux l'être quand j'admire n'importe quelle immensité.L'océan, l'océan, je n'ai jamais rien vu de plus tristement beau. En ce sens, le travail de Sophie Calle Pour la première et la dernière fois m'a beaucoup touchée, tant de mélancolie dans ce grand silence ...
De grisailles en silences. La pie - MonetTravailler sur Monet me rend très mélancolique, triste peut-être. Je revois ces grandes étendues, admirées du haut d'une colline, les maisons toutes petites au loin, on distingue une cheminée qui fume. Tout s'étend : le paysage, le temps que je prends pour regarder ce paysage, la lumière, les nuages. Je peux aussi m'étendre moi-même, mes jambes s'étendront. Et là le ciel s'étendra à son tour.
De grisailles en silences.In bed the kiss - Toulouse Lautrec
Le talent rend beau. Entourée de gens talentueux, je tombe dramatiquement amoureuse de tout le monde.
Qu'elle est belle, cette peinture, qu'elle est belle, cette étreinte. Qu'elle est douce, la touche, qu'elle est douce la teinte.
 
"Mon enfance passa de grisailles en silences"
Brel - Mon enfance

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :