Magazine Journal intime

Bien salafiste ne profite jamais... Un peu d'humour dans un monde démentiel.

Publié le 19 septembre 2012 par Cuicuinrv
Tandis que la France éternelle, selon de nombreux médias tremblotants et manipulateurs , était mise à sac par quelques cent cinquante supposés salafistes qui se demandaient eux-mêmes ce qu'ils faisaient aux Champs Élysées ;
Alors que quelques identitaires et autres nationalistes en carton pâte de chez Web & co hurlaient leur désapprobation devant une pseudo invasion qui les ravissait ;

Bien salafiste ne profite jamais... Un peu d'humour dans un monde démentiel.

Cercopithecus_lomamiensis_MaleP : une nouvelle espèce de singe découverte en RDC. Étonnamment humain...

  Pendant que les dames Fourest et Genest, qu'on voit partout et à longueur de temps dans les médias pleuraient, chacune dans son coin, sa détestation de la religion musulmane qui n'en demandait pas tant ;
Au moment où le dandy Manuel Valls, Ministre de l'Intérieur prétendument socialiste, psalmodiait du Sarkozy dans le texte ;Les Français se terraient dans leur chaumière.Oui, mes amis, pendant que notre beau pays se retrouvait à feu et à sang, selon  la volaille gazouillante qui fait l'opinion sur internet, je vendais héroïquement, sur mes marchés populaires, mes produits de merde au milieu des salafistes barbus et des gitans voleurs de poules.
Inutile de  vanter la bravoure dont je fis preuve mais tout juste si j'échappais miraculeusement aux tirs de kalachnikovs, aux viols en bandes organisées, aux attentats suicides, aux prières de rues, et autres exactions atroces dont la presse et l'extrême droite nous rebattent  les oreilles à longueur de journées. J'étais pourtant en territoire prétendument hostile, peuplé de pauvres, de musulmans, d'assistés paresseux comme disent certains imbéciles qui ne connaissent pas le terrain.Or doncques il s'est trouvé, chers potes, que dans mes banlieues pourries, je n'ai pu observer le moindre signe de tension.
Rien. Nib de nib. Que dalle.
Mais alors, que baragouinaient la Presse et Internet ? Des conneries. Comme trop souvent. Transposant le Caire à Paris, Benghazi à Argenteuil, Peschawar à Montfermeil.La rumeur, twitter, les journalistes nous rendent raides dingues : j'ai parfois l'impression qu'une partie non négligeable de nos leaders d'opinion (de gauche comme de droite) souhaite que les musulmans se rebiffent pour leur rentrer dedans.Je le sens venir. Gros comme un camion de pompiers, sirène hurlante.Les provocations ne sont pas toujours l'apanage des salafistes, par ailleurs ultra minoritaires et souvent assez ridicules dans notre pays.Les amis, regardez autour de vous, faites la part des choses et ne vous laissez surtout pas embobiner par cette Presse de merde qui cherche à faire du musulman, au travers des rodomontades de quelques exaltés en mal de reconnaissance, l'ennemi juré de la société.
"Bien salafiste ne profite jamais." Sauf peut-être à ceux qui souhaitent nous exciter avec des vétilles pour nous la mettre socialement bien au fond.Ainsi soit-il !Sans être particulièrement mauvaise langue, rappelons tout de même, au père Noël qui est descendu  du ciel le 7 mai dernier, que l'adversaire le plus coriace est la "finance" : c'est même lui qui nous l'a seriné avec des trémolos dans la voix. On attend toujours les actes avec une impatience non dissimulée...Je vous embrasse toutes et tous, autant que vous êtes..
À après.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :