Magazine

Charest t’es cuit, les casseroles sont là !

Publié le 27 mai 2012 par Montrealmedias @TinMarEk
Charest t’es cuit, les casseroles sont là !

Un des points de rendez-vous des joueurs de casseroles, l’avenue Laurier.

Depuis samedi 19 mai, à l’inititiative d’un groupe Facebook lancé par François-Olivier Chené, professeur au Cégep de Saint-Hyacinthe, les soirées montréalaises sont rythmées par le son des casseroles.

Chaque soir, à 20 h, les habitants des différents quartiers de la ville sortent devant leur maison, ou se pointent au balcon pour faire résonner leurs casseroles, marmites, poêles ou autres woks. Ceci afin de faire entendre leur désaccord face à l’adoption de la loi 78, qualifiée de « loi matraque » par ses opposants.

D’action symbolique cantonnée à quelques quartiers comme Hochelaga, Rosemont ou Villeray, la manifestation casserole a pris une ampleur inattendue en quelques jours. On recense plus de 15 000 inscrits sur la page Facebook de l’événement, et les petites « réunions de voisinage » se transforment désormais en batucada géante défilant dans les rues.

Souvent, les batteurs de casseroles rejoignent les participants de la manifestation nocturne quotidienne pour former une foule joyeuse et bigarrée. Une foule déclarée chaque soir illégale par les forces de l’ordre, en vertu de la nouvelle loi spéciale.

Une histoire

L’origine de ces manifestations de casseroles remonte à 1971. Elles ne sont pas nées, comme on l’entend souvent, sous Pinochet, mais en opposition à Salvador Allende. En effet, deux ans avant le coup d’État au Chili, les femmes riches sortaient dehors pour frapper leur casserole vide, pour faire comprendre qu’elles n’avaient plus rien à manger. Une manipulation de l’opposition selon des témoins de l’époque.

Durant la dictature, les opposants ont repris à leur compte ce geste symbolique. Toutefois, rien à voir avec les événements de masse du Québec d’aujourd’hui, tant manifester contre Pinochet était à l’époque dangereux. Les manifestations de casseroles ont notamment refait surface en Argentine lors de la crise économique de 2001.

Voici quelques photos de la manifestation des casseroles du jeudi 24 mai, avenue Laurier puis en marche dans les rues de Montréal…

Cliquer pour visualiser le diaporama.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :