Magazine Journal intime

Le Comptoir des mots reçoit Viviane Hamy

Publié le 28 mars 2008 par Dk

28 mars 2008

Le Comptoir des mots reçoit Viviane Hamy

Je vous avais déjà parlé de cette excellente librairie du XXe arrondissement, le Comptoir des mots. Hier soir, ils organisaient une rencontre entre le public et Viviane Hamy, fondatrice et directrice des éditions… Viviane Hamy (vous ne l’aviez pas vu venir celle-ci - une sacrée surprise !). Si vous n’en aviez pas encore entendu parler jusqu’à aujourd’hui, vous connaissez certainement l’auteur star de la maison, j’ai nommé (roulement de tambour et trompettes) Fred Vargas.

viviane

Trente ans de carrière dans l’édition, 5 démissions et 18 ans à la tête de sa propre maison : pendant plus d’une heure et demie, Viviane Hamy a partagé avec l’assistance sa passion des livres. Pas blasée mais réaliste, elle nous a expliqué que l’édition « représente 1 % de magie et 99 % de pesanteur, mais ce 1 % fait tout. » Car si son travail consiste à tout faire pour qu’un livre soit lu, avant d’en arriver là, il y a la traque du manuscrit, les problèmes de droit à résoudre, la présentation, la diffusion, etc.

Parce que Viviane Hamy veut que son métier reste une passion, elle se limite à 10 nouveautés par an, tout en attachant une grande importance à ce que son catalogue reste toujours disponible. Elle croit en la longévité, au lent chemin qui mène un auteur à son public. Si la dame a commencé en exhumant des vieux textes qui n’étaient plus trouvables en librairie et en traduisant des auteurs étrangers, notamment hongrois, elle a ensuite rencontré la plupart des écrivains français avec qui elle travaille aujourd’hui via des manuscrits arrivés par la Poste…

En conclusion, Viviane Hamy a insisté que c’est sur le long terme que le travail d’un éditeur et d’un auteur prend sa véritable dimension, et qu’un livre ce n’était pas n’importe quel produit périssable, précisant : « Un livre, ce n’est pas un yaourt. » Dans l’assistance, une personne a discrètement fait disparaître dans sa poche la petite cuillère qu’elle avait apportée, réalisant que son festin de Yoplivres n’était pas pour aujourd’hui.

cuill_re

Posté par D_K_ à 09:32 - Commentaires [0] - Rétroliens [0] - Permalien [#]

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossiers Paperblog