Magazine

La Movida : au nom du père, des fils et du todo vale, soirée exceptionnelle à l'espace d'Agatha Ruiz de la Prada le mercredi 3 octobre

Publié le 01 octobre 2012 par Slal
Paris, octobre 2012
À l'occasion de la parution de l'ouvrage LA MOVIDA, au nom du Père, des Fils et du Todo Vale de Magali Dumousseau-Lesquer.
Agatha Ruiz de la Prada, l'auteur et les éditions le Mot et le Reste ont le plaisir de vous inviter à une rencontre et discussion sur cet incroyable mouvement pop et bigarré qu'est la Movida.
L'occasion de revenir sur trente ans de Movida et trente de créations d'Agatha Ruiz de la Prada.
Mercredi 3 octobre 2012
de 19 h 30 à 21 h 30

À la galerie Agatha Ruiz de la Prada avec la librairie Palimpseste
9, rue Guénégaud
75006 Paris
métro Odéon ou Pont Neuf
La Movida : au nom du père, des fils et du todo vale, soirée exceptionnelle à l'espace d'Agatha Ruiz de la Prada le mercredi 3 octobre
La chronique matinale de notre ami Jacques Munier

Novembre 1975 : mort de Franco. Avec le décès du Caudillo, l'Espagne ouvre une décennie de folle transition qui l'emporte dans un tourbillon artistique sans précédent. Tous les champs de l'art sont touchés, de la photographie à la mode et au cinéma en passant par la musique, la peinture, le dessin. Cet incroyable élan pop, bigarré, glam et rock, apolitique aussi, est connu sous le label Movida. En réalité, il commence à sévir dès le début des années soixante-dix, avec la propagation d'une contre-culture punk restreinte au domaine musical (el Rrollo). À la fin de la décennie, il atteint d'autres domaines : c'est la nouvelle vague, la Nueva Ola. Enfin, il se mue en un style plus pop, plus professionnel mais aussi plus commercial, la Movida à proprement parler, qui en est l'apogée mais aussi le terme.
La Movida, au nom du père, des fils et du Todo Vale nous plonge au coeur de cette contre-culture espagnole. On y croise les petites et les grandes figures de ce kaléidoscope : la styliste Ágatha Ruiz de la Prada, la chanteuse Alaska, Radio Futura, les photographes Ouka Leele, Pablo Pérez-Mínguez et Alberto García Alix, le dessinateur Ceesepe, le cinéaste Ián Zulueta, les peintres Costus et bien sûr Pedro Almodóvar...
Magali Dumousseau-Lesquer est maître de conférences à l'université d'Avignon et spécialiste de la contre-culture espagnole.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :