Magazine

Léonard de Vinci, le frère de Laurent de Médicis?

Publié le 12 novembre 2012 par Podcastjournal @Podcast_Journal
Tests ADN, recherches, expositions, succès planétaire du Da Vinci Code, Léonard de Vinci n'a jamais autant fasciné qu'en ce XXIe siècle. Qui est vraiment la Joconde? Comment doit se comprendre la Cène? Pourquoi tant d'œuvres inachevées? Et si le plus grand artiste et génie de l’Histoire n’était tout simplement pas celui que l’on croit et fantasme?

Marqué par une enfance difficile, Léonard aura souffert d'un manque de reconnaissance tout au long de son existence, en témoignent ses œuvres inachevées et sa recherche permanente de pères et familles de substitution, mais toujours puissants et au pouvoir: Ludovic Sforza, François 1er...

Avril 1452: Naissance à Anchiano de Leonardo da Vinci, fils naturel de Ser Piero, notaire, et d'une humble servante... Pourtant son "père" ne voudra jamais reconnaître véritablement son si célèbre fils...
1482: Déjà renommé, Léonard quitte brutalement Florence en laissant l'Annonciation inachevée, ce qu'aucun spécialiste n'est en mesure d'expliquer.
1519: Léonard meurt à Amboise, au Clos Lucé, si loin de son Italie natale, mais en gardant jusqu'à sa mort près de lui trois tableaux dont la Joconde qui n'a jamais eu de nom officiel.
1482-1519: Léonard écrit dans ses Carnets, y inscrivant la fameuse phrase "Les Médicis m'ont créé, les Médicis m'ont détruit".

Les recherches de l'historien Abel Arias* l'ont conduit à proposer cette incroyable hypothèse: "Et si Léonard était tout simplement le frère cadet de Laurent le Magnifique, le représentant le plus célèbre d'une des plus grandes familles d'Italie du Moyen Âge et de la Renaissance, à savoir les Médicis?"

De nos jours:
Le jeune Mormon allemand Jonas Friedelbel se voit confier la mission par le Prophète de son Église de retrouver les véritables origines de la mère de Léonard de Vinci. Est-ce pour pratiquer le baptême des morts sur elle et son fils?
À Amboise, au Clos Lucé, Alessandro Sardelli et sa compagne Sarah Schweitzer se rendent une nouvelle fois dans la dernière demeure du plus grand génie de la Renaissance. Mais le généalogiste les entraîne brutalement en Italie.
Salt Lake City: un meurtre est commis en plein sanctuaire mormon. Hank Tommers est chargé de l’enquête. Sa piste le conduit à Florence où d’autres crimes sont perpétrés selon des rituels anciens. Que cherche l’assassin? Est-il le dernier des Cathares?


* Abel Arias est historien et passionné par la Renaissance. Il signe là son premier roman, véritable tourbillon se lisant d'une traite jusqu'aux révélations finales.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :