Magazine

Jacques

Publié le 14 janvier 2013 par Descaracteres @descaracteres

Semainier

Texte : Emmanuel Cognat

écriture de liste

Illustrations : Élodie Couvé

Se faire renverser par une bicyclette en descendant le boulevard Magenta
Plonger dans le bassin de la Villette en marchant sur ses quais
Etre pris à partie dans une bagarre, gare du Nord
Perdre un dossier archivé, sans raison
Se brûler en cuisinant
Se casser un membre en délogeant son chat d’un arbre
Oublier de souhaiter l’anniversaire de sa mère et en subir les conséquences
Contracter une maladie infectieuse dans la promiscuité d’une rame de métro
Perdre son emploi pour une raison inavouable
Recevoir un éclat de faïence dans l’œil, rue de la Huchette
Se faire bousculer par un photographe d’un séjour, sur le parvis de Notre-Dame
Rater un train parce qu’un autre a du retard
Manquer un rendez-vous galant, par peur de l’échec
Trébucher rue Montorgueil sous le regard de la femme de ses rêves
Prendre sous une pluie battante, enchanté, le dernier vélo de la station, déraillé et déchanter
Froisser une connaissance en voulant se mettre dans ses petits papiers
Se faire un panaris à force de se ronger les doigts
Endurer la douleur la plus forte pour la raison la plus sotte : un problème de fermeture éclair
Se tordre une cheville au Père Lachaise
Mettre le mauvais bonnet de bain, en sortant des douches, et attraper des poux
Glisser sur une déjection canine et la rencontrer une deuxième fois
Avoir la diarrhée à force de manger des fibres
Faire une erreur de destinataire en écrivant un message anonyme
Se coucher dans un lit humide pour cause de dégât des eaux
Ecrire sa biographie et ne pas la faire publier
Participer à une manifestation pour les droits des animaux et apparaître en première page du journal

ciboulot au boulot

Manger un plat avarié depuis trois jours et ne plus pouvoir se nourrir durant autant de temps
Se planter une écharde dans le doigt en choisissant ses légumes
Attendre des heures durant un livreur qui ne viendrait jamais
Faire une crise d’asthme en gravissant les degrés qui mènent au Sacré-Cœur, au cœur de l’hiver
Trébucher sur un sac en quittant la salle avant la fin
Se faire insulter par un enfant mal élevé que l’on a traité de « petit con »
Briser une assiette décorative et se couper en en ramassant les morceaux
Ronfler en compagnie
Se trouver enfermé dehors
Attendre deux heures dans la file du Grand Palais, renoncer, mais développer tout de même une pneumonie
Tomber dans les escaliers en se rendant au travail, un jour de panne d’ascenseur
Eternuer sur sa cravate durant une réunion d’aquariophilie
Ne pas retrouver dans sa poubelle le cadeau d’anniversaire offert par sa sœur
Faire une erreur dans un formulaire administratif et recommencer la procédure du début
Se pocher un œil avec une porte de placard mal protégée
Faire la liste de tout ce qui nous est arrivé de bien durant les mois précédents et ne rien trouver à y mettre
Se ficher une arrête dans le palais en mangeant des sushis en solitaire
Avoir des hémorroïdes après avoir consommé un plat épicé
Confondre la pièce de un et celle de deux en distribuant son aumône dominicale
Se mordre l’intérieur de la joue en mâchant
Se blesser en se masturbant
Etre saoul après deux verres de kir et déclarer sa flamme à sa concierge
Gagner au loto et égarer le billet
Acheter un modèle d’exposition, pour faire des économies, et ne jamais pouvoir l’utiliser
Etre vu en robe de chambre par sa voisine d’en face
Se faire voler son portefeuille sur les Champs-Elysées, pendant le marché de Noël

 

IRM fonctionnelle TOC

J’ai échappé à toutes ces épreuves l’année passée.
Et pourtant, j’en ressens tous les désagréments.
N’aurais-je pas été assez prudent ?
Cette année c’est promis, je ferai plus attention.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Descaracteres 133 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte