Magazine Humeur

Il voyage en UM

Publié le 27 juillet 2013 par Lafeedulac

Non pas en ULM, ça va pas la tête ?! Tu crois que je laisserais partir mon fils de 7 ans en ULM ?

UM c’est pour Unaccompanied Minors, Mineurs Non Accompagnés. Ca veut dire que tu confies ton enfant, la prunelle de tes yeux, ta raison de vivre… à Air France. Alors qu’à la base déjà, t’hésites un peu à leur confier tes bagages, et accessoirement ta propre vie.

Mais on n’a pas toujours le choix, le père de mon grand vit loin d’ici, et c’est la solution la plus simple. Avant, on essayait de faire autrement, mais c’était compliqué, ça mettait beaucoup de monde à contribution et ça nous obligeait parfois à faire des aller retour en avion pour l’accompagner ou aller le chercher.

Quand il a eu 4 ans, on a vu cette nouvelle possibilité (c’est accessible à partir de 4 ans pour la France, à partir de 5 ans pour l’international) comme une option, aujourd’hui c’est devenu une habitude.

Comme souvent, c’est la première fois qui coute. Mais l’Intello avait déjà pris l’avion avec maman ou avec papa donc tout seul ça ne lui faisait pas peur. Il lui fallait juste des bonbons et des chips, une habitude qu’il avait prise avec nous, on le faisait manger pour éviter le mal aux oreilles.

Concrètement, ça se passe comment ?

Tu achètes ton billet en précisant que c’est un UM. De toutes façons depuis qu’Air France est devenu Hop ! tu dois téléphoner et c’est la personne qui fait tout. Et le numéro est surtaxé. Bref, une fois que t’as acheté ton billet, enfin celui de ton gnome, tu te pointes à l’aéroport le jour J. Si tu te pointes un autre jour, ça marche pas, le père de l’Intello a essayé d’y aller la veille.

Si tu es organisée comme moi, la valise de ton enfant est marquée avec ses coordonnées et porte le papier rayé “UM”, tu as gardé une pochette tour de cou et déjà rempli le formulaire disant quel vol il emprunte et qui vient le chercher à l’aéroport. Du coup, t’as qu’à présenter son billet que t’as imprimé et présenter sa carte d’identité qui sera ajoutée dans la pochette tour de cou.

UM_36

Ensuite, tu attends qu’une hôtesse vienne chercher ton enfant et les autres qui voyagent sur le même vol. Ils sont parfois très nombreux et elle prendra en groupe de 8 ou 9. Ce sont les enfants qui embarquent en premier, donc elle vient les chercher entre trois quart d’heure et une heure avant le décollage. Si tu es organisée comme moi, tu as préparé un pique-nique et tu manges sur un banc d’aéroport avec ton fils qui trouve ça juste génial ! C’est le moment où l’Intello en profite pour te demander comment il fera s’il doit abandonner ses affaires dans l’avion parce qu’il faut sortir par le toboggan, et pour te rappeler qu’il y a eu un accident d’avion à San Francisco il y a peu.

C’est là que les choses se compliquent, toi tu commences à flipper ta mère, l’Intello, lui, commence à s’impatienter et se demande si l’hôtesse ne l’a pas oublié. Quand l’une d’entre elles passe en disant “Je vais préparer l’embarquement, ma collègue va venir vous chercher dans 2 minutes”, il regarde sa montre et me dit “Elle va venir à 12h27”. Et quand elle n’est pas là à 12h27, c’est le drame.

UM_35

Une fois l’hôtesse arrivée, il est temps d’embrasser ton petit, parce que je sais pas comment sont les autres, mais le mien, il se retourne même pas une fois qu’il est parti à la sécurité. Donc je le surveille comme je peux, de loin, je le vois poser ses affaires dans le bac et passer de l’autre côté…

Ensuite, tu attends (encore) jusqu’à ce que l’affichage indique que l’avion a décollé. Et là, tu peux envoyer un SMS à son père pour dire qu’il a bien décollé et rentrer chez toi attendre le SMS libérateur qui dira qu’il est bien arrivé. En réalité, dans mon cas, je suis encore sur la route quand il arrive.

UM_34

De l’autre côté, quand tu viens chercher ton petit, tu dois patienter devant une porte vitrée d’où tu vois tout le monde descendre pour aller récupérer ses bagages mais les enfants descendent en dernier. Il y a souvent beaucoup de parents qui attendent, alors t’essayes de pas rester trop loin de la porte, sinon ça va prendre des plombes… Les hôtesses font rentrer les personnes l’une après l’autre, il faut présenter ta pièce d’identité pour prouver que tu es bien la personne indiquée sur le papier rempli par celui qui a déposé ton gosse au départ, et ensuite tu peux faire un câlin ton petit avant d’aller chercher sa valise sur le tapis roulant.

Après avoir payé le PIB annuel du Kazakhstan pour sortir du parking, tu peux rentrer chez toi avec ton enfant. L’heure de trajet va passer très vite, il ne va pas arrêter de parler.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :