Magazine Humeur

Week-end pourri (en vrac)

Publié le 26 août 2013 par Lafeedulac

Pour organiser un vrai week-end pourri, il faut quelques ingrédients de base comme la pluie, la fatigue, le stress lié à une nouvelle semaine de séparation parce que le Macho sera absent jusqu’à… on ne sait pas quand…

Ensuite, on organise pour la 2ème fois l’anniversaire de Mini parce que papa était absent le jour J. Merveilleuse occasion s’il en est pour le Macho et sa grand-mère de se prendre la tête à coup de “tu n’appelles jamais pour prendre des nouvelles!” et de “je t’ai appelée 2 fois rien que cette semaine mais t’avais jamais tes appareils auditifs et tu m’as raccroché au nez!”. Et comme il n’y a rien de plus drôle que le comique de répétition, on a eu droit à plusieurs versions.

Une fois les invités partis, quand ta maison est sens dessus dessous, le petit mot de réconfort de ton homme qui te dit “Oh ben maintenant c’est bon tu vas pouvoir te reposer!”, mais rêve pas ça veut pas dire qu’il va tout ranger, non ça veut juste dire que quand t’auras tout fait tu seras tranquille jusqu’à l’heure de donner le bain et de préparer le diner. Au moins un quart d’heure de temps libre, le rêve.

Le dimanche matin, tu essayes donc de te débarrasser au plus vite des corvées pour, une fois le repas servi, avoir l’impression que t’as plus rien à faire de la journée. Il pleut, ça sera aprém’ au chaud devant la télé, un programme qui, compte tenu de ces dernières semaines, te donne l’impression d’être comparable à une semaine aux Seychelles.

Tu t’en tires pas trop mal jusqu’au moment où ta mère t’appelle parce que sa vue lui joue des tours une fois de plus et que comme elle a déjà eu pas mal de problèmes de ce côté-là et qu’elle n’y voit plus grand chose, tu prends ça au sérieux. Après avoir tenté en vain de trouver un ophtalmo disponible à l’hôpital et aux alentours,  tu te décides à faire une heure de route pour aller aux urgences à Bordeaux. Tu y apprends que ta mère devra être opérée parce que c’est grave, quand même.

Tu rentres chez toi à l’heure du bain, et tu retrouves un Macho qui fait la gueule parce qu’il se barre le lendemain.

A peine les enfants au lit, tu t’endors sur le canapé.

Et le lundi matin, t’es réveillée à 3h du mat avec un tas de trucs qui te trottent dans la tête, et plein d’angoisses. Et le réveil du Macho à 4h30… Et plus envie de dormir, il est parti et si j’ai l’habitude, ben ce matin j’aurais bien voulu qu’il reste…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :