Magazine Journal intime

Allo maman bobo ?

Publié le 04 mai 2008 par Linoa

                       Titre_29

Dernièrement je suis tombé sur des articles "Comment mon blog a changé ma vie ?", plutôt interpellée par cette question, j'en suis venue à me demander pourquoi tant de gens ont besoin de se confier sur la toile que ce soit sur un blog, sur des forums ou autre. Bien sûr la totalité des blogs créés ne le sont pas dans le but ultime de raconter sa vie ou ses problèmes, mais avouez que vous lecteurs passez beaucoup de temps à surfer de blogs en blogs pour connaitre les dernières aventures amoureuses d'un tel... C'est un peu comme les feux de l'amour: toujours aussi virtuel et un épisode (ou article dans notre cas) ne suffit pas à cerner le problème, à la différence que, bien que l'approche soit virtuelle, les histoires racontées sont la plupart du temps tout ce qui a de plus véridique. (nuançons quelque peu mon propos: bien sûr il arrive de temps en temps à tout bon bloggeur d'enjoliver un peu la situation dans le pure et simple but de captiver encore et toujours son lectorat)

Alors pourquoi ce besoin d'exposer sa vie comme ça ? J'étais tombé il y a quelques temps sur un forum de santé connu... ébahie par le nombre plus qu'important de témoignages du genre "mon mari me trompe: que faire ?", "Ses amis me pourrissent la vie", "Il m'a quitté: je veux mourir" ou d'autres exemples un peu plus..disons plus douteux "Comment se débarrasser de son ex?" ou carrément déplacés avec des cas vraiment navrant prouvant toujours plus la débilité de certains avec un  "comment faire bander mon mec virtuellement ?" carrément mythique.

Le besoin de conseils est-il toujours la motivation principale de cet étalage de nos vies ? peut être... c'est vrai qu'internet, c'est être anonyme et forcément on s'en fout d'être juger par des gens que l'on ne connait pas réellement...mais justement est-il possible de donner des conseils quand on ne sait qu'une partie de l'histoire ?...une femme déçue par l'homme qu'elle aime peut volontairement zapper des aspects la mettant en cause et en oublier sa propre responsabilité ! Je dis ça en exemple..ça peut être le cas inverse bien sûr... Alors dans ce cas là, comment fournir un avis ou conseil objectif quand la description de l'histoire ne l'est pas ?

Mais il est bon de se méfier également des conseils prodigués, car à ce niveau là aussi, il y en a à prendre et à laisser. Face à des internautes naifs et désespérés, la plupart dans des situations difficiles, il n'y a pas de recettes miracles. Et certains peuvent mettre beaucoup d'espoir là où finalement il n'y a, peut être, plus rien à faire pour empêcher le déclin d'une histoire. Inversement, lorsqu'il ne s'agit que d'un simple accroc, d'une petite dispute qui prend de l'ampleur dans la confidence virtuelle, certains ne donnent aucune raison d'espérer et conseillent la rupture définitive devant la première broutille survenue dans le couple. 

Un besoin de conseils ? pas toujours. Certains ne sont là que pour qu'on les soutiennent dans leur propos même s'ils ont délibérément tord. Ils n'acceptent pas la critique et voient leurs comportements comme exemplaires et ne se gardent pas de le faire remarquer aux autres internautes en quête de conseil.

Mais voilà, en ce qui concerne le blog et ma propre expérience, je dirai que c'est non seulement voire exclusivement ce caractère anonyme que nous offre le web et ces outils qui me pousse à venir presque tous les jours ici et à vous raconter souvent, je l'avoue, des bétises de ma vie quotidienne, mes histoires de cul ou de coeurs qui dans la vie réelle n'intéressent pas vraiment grand monde... J'ai besoin de les faire partager quitte à passer pour la dernière des imbéciles, mais je ne me sens pas jugée, mon blog c'est mon exutoire, je ne cherche pas de conseils à tout prix, si j'en voulais je serai allée sur un de ces forums où les gens aiment bien comparer leurs problèmes à ceux des autres en leur fournissant des bribes de conseils et leur faisant partager leur sagesse d'une situation toujours bien pire que celles des autres.

Je vois le blog non pas comme un aspect quelque peu exhibitionniste de la toile, mais comme une sorte de psy à part entière, on vous écoute, on peut vous conseiller mais point positif on peut faire tout ça gratuitement. (et puis personnellement on peut y parler plus librement, parce que même si on sait que le psy est gardé par le secret professionnel, je me vois mal lui devoiler tout ce que je vous dévoile... et puis de toute façon ça servirai à quoi ? On ne va pas voir un psy à la moindre contrariété, notre pouvoir d'achat baisse déjà pas mal, alors si on devait dépenser 50 euros à chaque fois qu'on veut se confier on serait tous au fond du gouffre.)

Bien sûr vous allez me dire que rien ne vaut une belle et franche amitié qui n'imposerait de limites à aucunes confidences, mais non...Il y a toujours ce problème de juger ou pas juger, de rester fidèle à l'image que vous vous donnez ou qu'on vous donne d'ailleurs (je viens d'en faire les frais...je vous expliquerai), tout un tas de raisons qui vous empêchent d'aborder certains sujet avec vos proches... je suis sûre que même votre meilleur(e) ami(e) ignore en grande partie ce que vous partagez sur votre blog: enfin en tout cas c'est mon cas.

   


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Linoa 8 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte