Magazine Journal intime

Traces d’enfance

Publié le 12 décembre 2013 par Corboland78

Je les avais sous les yeux depuis tellement de temps que je ne les voyais plus. Et maintenant que j’ai pris conscience de leur présence, je cherche à me remémorer la raison pour laquelle je les ai posés là.

Dans le placard de ma cuisine, près des assiettes, dans ce qui fut autrefois un bocal de sauce tomate, deux figurines de Tintin, comme dans une vitrine. L’origine du bocal, je m’en souviens et je l’avais conservé parce que je le trouvais beau et qu’il pourrait faire un petit vase d’appoint pour des fleurs des champs. Sauf que je ne cueille jamais de fleurs et que le soi-disant vase était bien trop petit pour elles, éventuellement pour des pâquerettes ou des crocus ; mais de toute manière, il n’y a jamais de ce genre de plantes chez moi. Et tiens, cela me revient, la sauce tomate n’était pas très bonne, beaucoup trop acide, j’avais eu du mal à la digérer.

Quant aux figurines de Tintin, je ne sais pas du tout d’où elles proviennent. Une seule, passe encore, j’aurais pu la trouver par terre dans la rue et la ramasser la trouvant jolie. Mais deux ! La probabilité de les trouver ensemble est mince. J’ai beau les examiner, aucune trace de marque publicitaire, genre cadeau Bonux. De plus, elles sont de bonne qualité, en métal, joliment peintes de couleurs vives.

Un beau petit bocal, deux mignonnes figurines, c’est tout moi ça, de conserver des bazars pareils. Ca me rappelle mon enfance, j’avais un petit coffre avec une clé, genre boite à chaussure en métal. J’y entassais ces bricoles que gamin on accumule, une belle bille en verre, un mini jeu de cartes, un écusson en tissu ou un pin’s en métal, un indien en plastique ou un soldat de plomb trouvé dans le square, voire piqué à un copain. Un véritable trésor de pirate.

J’ai conservé ce genre de réflexe, ramasser des choses par terre quand je me promène. J’ai encore le réflexe mais je le réfrène sinon ma douce m’engueule. Pourtant mince ! Un beau marron bien luisant, un clou tout neuf, un morceau de ficelle parfaitement torsadée, une superbe plume de pie… Comment résister et ne pas les rapporter chez moi ? Je ne fais de mal à personne et ça ne prend pas une place démesurée non plus. Mais ça l’agace. En fait je ne sais pas si elle est agacée par ma manie ou par le fait que d’un rien je sais faire du bonheur. Je crains que la seconde hypothèse ne soit la bonne.

Je m’en fous, je ramasse avec les yeux et j’accumule dans ma mémoire. C’est pourquoi je dors si bien, la nuit je passe en revue tous mes trésors cachés et je m’amuse comme un gamin. 

131212 Traces d'enfance.jpg


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Dossiers Paperblog

Magazine