Magazine Nouvelles

Noël, Joyeux Noël…

Publié le 21 décembre 2013 par Ivanoff @ivanoff

C'est un Noël de Choupinous qui s'annonce !

Ma petite maison de pierre n'est plus qu'un sapin enguirlandé de lumières et la table de la salle à manger s'est drapée dans une nappe colorée pour ressembler à un paquet cadeau enrubanné ! Le Père Noël, prévoyant, a dissimulé ses présents dans quelques sacs en papier entreposés dans un coin sombre du garage... C'est qu'il ne faudrait pas qu'un Oscar canaille ait l’œil un peu trop curieux...

Quelle joie que d'ouvrir tous ces cartons trop bien rangés dans mon grenier depuis des années pour y redécouvrir des trésors oubliés qui vont de nouveau faire briller les yeux de mes petits-enfants tous trois réunis près du sapin cette année....

A longueur de soirée je leur bricole une avalanche de trucs rigolos, je leur mitonne des souvenirs d'enfance et des petits bonheurs magiques, je ne sais si dans le fond tout ça n'est pas très égoïste tant j'ai d'impatience à les voir émerveillés et joyeux !

Je voudrais tellement être une Grand-Mère à la hauteur de leur rêves d'enfants, je voudrais tant leur offrir ce qui ne coûte rien qu'un peu d'imagination... J'aimerais qu'ils arrivent chez moi avec  des espoirs pleins de possibles, je les imagine déjà s'interroger sur ce qu'ils pourraient découvrir dans l'armoire à secret, où j'aurais caché quelques friandises ou jouets de pacotille ! Comme jadis j'arrivais à Grenoble, rue René Thomas pour fouiller dans une caisse en bois où mes grands-parents gardaient précieusement des "surprises", des cadeaux "Bonux" ou des publicités décollées des paquets de pâtes Lustucru ! Autant de merveilles que je n'avais pas chez moi et qui me semblaient n'appartenir qu' à ce petit appartement modeste que nous investissions joyeusement à chaque vacances après de longs mois d'attente !

Je compte les heures qui me séparent encore d'eux. Je sais déjà que l'émotion sera elle aussi au rendez-vous de ce précieux Noël où je m'étonnerai de tout ce bonheur à la fois, accompagnée de cette fragilité que donne le vertige de voir, à la faveur de ces tendres retrouvailles, défiler toute ma vie, de la petite fille elle-même émerveillée sous un sapin aux senteur de sous-bois, à la jeune maman émue de voir ses petits déchirer avec empressement les papiers chamarrés d'un premier Noël xertinois, sans oublier ceux, si lourds d'absence et de chagrin... Mais je sais aussi que de cette fulgurance, je ne retiendrai qu'un long chemin parcouru avec plus ou moins d'embûches comme tout un chacun, pour ce soir ne plus savoir où donner de mon cœur...

A tous mes merveilleux enfants, Pierre, Chloé, et leurs deux choupinous d'Oscar et Capucine, Pauline, Fabian et leur choupinette d'Alice...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine