Magazine Journal intime

Rituel d'écouture de livres audios

Publié le 16 janvier 2014 par Faelys

Le portail du livre audio Book d'oreille m'a posé quelques questions, interview à retrouver sur leur site!

Rituel d'écouture #24 : Isabelle

15 janvier 2014

Rituel d'écouture de livres audios

Quatre questions à un audio-lecteur. Une expérience marquante de première écoute, les petits moments de loisirs qui accompagnent la lecture, un rituel d'écoute original : Book d'Oreille s'intéresse aux habitudes des amateurs, fans et autres accros des livres audio. Aujourd'hui, c'est Isabelle qui nous fait part de ses habitudes de lecture.

Book d'Oreille : Quelle a été votre première expérience des livres audio ?

Isabelle : Il y a quelques années maintenant, dans mon entourage comme dans ma profession, je me posais la question de pouvoir amener des histoires à un public empêché visuellement, ou handicapé par une dyslexie par exemple. J'avais eu le plaisir de découvrir l'Association des donneurs de voix, je me demandais comment cette expérience éphémère mais épatante pouvait devenir un plus pour mon travail. Je suis professeur documentaliste et l'idée des livres audio m'a aussi été soufflée par une Auxiliaire de Vie Scolaire formidable de mon établissement qui enregistrait pour les élèves dyslexiques les livres qu'ils devaient étudier en français. J'ai cherché des ressources (duo papier + CD) et testé plusieurs titres de livres audios avec mes collègues et élèves. L'un des premiers a été Enquête au collège. Voir arriver les élèves à la fin d'une histoire, en tournant les pages au fil de l'écoute et être fiers d'avoir pour la première fois de leur vie « terminé un livre » sans décrocher et sans souffrir, ça a été un grand déclic. Moi qui ai toujours aimé écouter et lire des histoires, j'avais trouvé un nouveau terrain de découvertes !

B. d'O. : Quel est votre rituel d'écoute ?

Isabelle : J'offre volontiers des titres à mes proches qui se convertissent à ces rituels dépaysants en retrouvant le plaisir d'une histoire qu'on nous raconte. Dans le cadre de mon travail, je diffuse régulièrement des titres pour les élèves (les éditeurs ont autorisé l'écoute en classe), comme Le Hobbit pour ces derniers jours avant Noël, en simultané avec la sortie en salle. J'ai un réflexe livre audio en voiture pour mes longs trajets journaliers. Plusieurs fois, je me suis surprise à sourire aux conducteurs des files voisines, qui eux faisaient la tête dans les bouchons quand je me délectais de la voix d'André Dussolier ou Pierre Arditi entres autres chouchous auditifs. Certains titres qui m'auraient rebutée ou lassée en papier ont trouvé une nouvelle énergie en audio, comme Le joueur d'échecs en version film audio (ou « cinéma sonore » par RoadBook), ou Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit. Il m'arrive souvent de faire une autre activité en écoutant, mais le meilleur rituel d'écoute, c'est... celui du bain moussant ! Bien sûr il faut limiter le temps d'écoute au risque de sentir refroidir l'eau, mais c'est très agréable !

B. d'O. : Quel est votre meilleur souvenir d'audio-lecture ?

Isabelle : J'ai retrouvé le plaisir de certaines histoires aimées une première fois en papier en les écoutant en version audio, comme le magnifique Royaume de Kensuké partagé en famille, ou "La rêveuse d'Ostende" pendant une escapade en Belgique.
Récemment il y a eu ce très long trajet en train pour traverser la France, cet état fébrile et son mal de crâne qui me faisait fermer les yeux et m'empêchait de lire, et Cinq jours de Douglas Kennedy dans les oreilles, sorti très peu de temps après sa version papier en livre audio. Ce fut une bulle, un cocon réconfortant et distrayant qui a chassé la migraine et accompagné mon début de vacances.

B. d'O. : Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un nouvel audio-lecteur ?

Isabelle : De commencer par emprunter (les médiathèques et autres lieux de diffusion s'équipent) des titres dont le découpage permet de petites plages d'écoute. Les recueils de nouvelles, tout comme les titres pour la jeunesse sont une belle entrée en matière.
Et de s'attacher à choisir un titre, mais aussi une voix. Certains lecteurs choisis ont des tonalités et intonations particulièrement touchantes, dynamiques ou posées dont on se sent immédiatement proches. D'autres nous seront moins agréables, il faut les tester, ce que permet la majorité des éditeurs par des extraits. Ces voix deviennent de volubiles compagnons qu'on aime retrouver lorsque l'écoute se fait (souvent) en plusieurs temps.


À propos d'Isabelle :

Je suis une gourmande de lectures. Partout, tout le temps. C'est une passion que je partage sur mon blog, dans des articles de magazines ou lors de nombreuses rencontres. C'est aussi le cœur de mon métier de professeur-documentaliste. Je lis beaucoup de littérature jeunesse, mais aussi des romans adultes, BD, documentaires, etc.. Le plaisir de plonger dans une histoire se retrouve aussi à l'écoute des livres-audios que j'aime de plus en plus découvrir.

Retrouvez Isabelle sur son blog : Petites madeleines.

Nous remercions chaleureusement Isabelle d'avoir répondu à nos questions.


Pour ne pas manquer les prochains « rituels d'écouture », restez connectés en vous inscrivant à l'infolettre Book d'Oreille. Vous pouvez également suivre les actualités et sorties sur Facebook, Twitter et Google +.

Le portail du livre audio Book d'oreille m'a posé quelques questions, interview à retrouver sur leur site!

Rituel d'écouture #24 : Isabelle

15 janvier 2014

Rituel d'écouture de livres audios

Quatre questions à un audio-lecteur. Une expérience marquante de première écoute, les petits moments de loisirs qui accompagnent la lecture, un rituel d'écoute original : Book d'Oreille s'intéresse aux habitudes des amateurs, fans et autres accros des livres audio. Aujourd'hui, c'est Isabelle qui nous fait part de ses habitudes de lecture.

Book d'Oreille : Quelle a été votre première expérience des livres audio ?

Isabelle : Il y a quelques années maintenant, dans mon entourage comme dans ma profession, je me posais la question de pouvoir amener des histoires à un public empêché visuellement, ou handicapé par une dyslexie par exemple. J'avais eu le plaisir de découvrir l'Association des donneurs de voix, je me demandais comment cette expérience éphémère mais épatante pouvait devenir un plus pour mon travail. Je suis professeur documentaliste et l'idée des livres audio m'a aussi été soufflée par une Auxiliaire de Vie Scolaire formidable de mon établissement qui enregistrait pour les élèves dyslexiques les livres qu'ils devaient étudier en français. J'ai cherché des ressources (duo papier + CD) et testé plusieurs titres de livres audios avec mes collègues et élèves. L'un des premiers a été Enquête au collège. Voir arriver les élèves à la fin d'une histoire, en tournant les pages au fil de l'écoute et être fiers d'avoir pour la première fois de leur vie « terminé un livre » sans décrocher et sans souffrir, ça a été un grand déclic. Moi qui ai toujours aimé écouter et lire des histoires, j'avais trouvé un nouveau terrain de découvertes !

B. d'O. : Quel est votre rituel d'écoute ?

Isabelle : J'offre volontiers des titres à mes proches qui se convertissent à ces rituels dépaysants en retrouvant le plaisir d'une histoire qu'on nous raconte. Dans le cadre de mon travail, je diffuse régulièrement des titres pour les élèves (les éditeurs ont autorisé l'écoute en classe), comme Le Hobbit pour ces derniers jours avant Noël, en simultané avec la sortie en salle. J'ai un réflexe livre audio en voiture pour mes longs trajets journaliers. Plusieurs fois, je me suis surprise à sourire aux conducteurs des files voisines, qui eux faisaient la tête dans les bouchons quand je me délectais de la voix d'André Dussolier ou Pierre Arditi entres autres chouchous auditifs. Certains titres qui m'auraient rebutée ou lassée en papier ont trouvé une nouvelle énergie en audio, comme Le joueur d'échecs en version film audio (ou « cinéma sonore » par RoadBook), ou Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit. Il m'arrive souvent de faire une autre activité en écoutant, mais le meilleur rituel d'écoute, c'est... celui du bain moussant ! Bien sûr il faut limiter le temps d'écoute au risque de sentir refroidir l'eau, mais c'est très agréable !

B. d'O. : Quel est votre meilleur souvenir d'audio-lecture ?

Isabelle : J'ai retrouvé le plaisir de certaines histoires aimées une première fois en papier en les écoutant en version audio, comme le magnifique Royaume de Kensuké partagé en famille, ou "La rêveuse d'Ostende" pendant une escapade en Belgique.
Récemment il y a eu ce très long trajet en train pour traverser la France, cet état fébrile et son mal de crâne qui me faisait fermer les yeux et m'empêchait de lire, et Cinq jours de Douglas Kennedy dans les oreilles, sorti très peu de temps après sa version papier en livre audio. Ce fut une bulle, un cocon réconfortant et distrayant qui a chassé la migraine et accompagné mon début de vacances.

B. d'O. : Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à un nouvel audio-lecteur ?

Isabelle : De commencer par emprunter (les médiathèques et autres lieux de diffusion s'équipent) des titres dont le découpage permet de petites plages d'écoute. Les recueils de nouvelles, tout comme les titres pour la jeunesse sont une belle entrée en matière.
Et de s'attacher à choisir un titre, mais aussi une voix. Certains lecteurs choisis ont des tonalités et intonations particulièrement touchantes, dynamiques ou posées dont on se sent immédiatement proches. D'autres nous seront moins agréables, il faut les tester, ce que permet la majorité des éditeurs par des extraits. Ces voix deviennent de volubiles compagnons qu'on aime retrouver lorsque l'écoute se fait (souvent) en plusieurs temps.


À propos d'Isabelle :

Je suis une gourmande de lectures. Partout, tout le temps. C'est une passion que je partage sur mon blog, dans des articles de magazines ou lors de nombreuses rencontres. C'est aussi le cœur de mon métier de professeur-documentaliste. Je lis beaucoup de littérature jeunesse, mais aussi des romans adultes, BD, documentaires, etc.. Le plaisir de plonger dans une histoire se retrouve aussi à l'écoute des livres-audios que j'aime de plus en plus découvrir.

Retrouvez Isabelle sur son blog : Petites madeleines.

Nous remercions chaleureusement Isabelle d'avoir répondu à nos questions.


Pour ne pas manquer les prochains « rituels d'écouture », restez connectés en vous inscrivant à l'infolettre Book d'Oreille. Vous pouvez également suivre les actualités et sorties sur Facebook, Twitter et Google +.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :