Magazine Humeur

SCOOP – LIBYE. L’incroyable avancée des "Verts" avec l’appui des populations

Publié le 21 février 2014 par Menye Alain

Mouammar Kadhafi

Alors qu’une certaine presse tente de vous vendre la présence du mouvement al-Qaïda dans le sud libyen, il s’agit simplement de Libyens qui œuvrent pour le retour de la Libye verte. En effet, il se murmure de plus en plus que l’OTAN envisage de revenir en Libye, pour bouter hors du territoire, al-Qaïda. Une légende urbaine quand on sait que ces jihadistes ont été utilisés par l’Occident en connaissance de cause pour combattre le frère Guide Mouammar Kadhafi. Or, selon nos informations, nous pouvons vous présenter la situation réelle sur le terrain.

Il n’y a pas de secret, il s’agit simplement d’un soulèvement populaire mûrement réfléchi et en préparation depuis de nombreux mois.Voici la situation des villes, villages et agglomérations sous contrôle des "Verts" avec le soutien des populations qui y vivent:

- Sâbha
- Al Gilat
- Ghât
- Ragdaline
- Tobruk
- Im Saat
- Al Qubbah
- Timimi
- Al Bayda
- Fatahia
- Al Murj
- Tulmina
- Dersia
- Ribiana
- Al Raguria
- Persis
- El Abyar
- Sluk
- Jdabia
- Jawat
- Al Mitania
- Al Alziziyah
- Goumines
- El Briga
- Ras Ranouf
- Slouk
- Gerdina
- Obari
- Tarhuna
- Bani Walid
- Werchella
- Al Assadia
- Abu Slim
- Gaddames

>>> Rejoignez-nous sur Facebook 

Nous pouvons ajouter à ces prises qui font de plus en plus peur l’Europe, des agglomérations et des communes en proie à des combats sporadiques entre milices et éléments armés "Verts", toujours soutenus par la population qui, visiblement, a découvert le pot aux roses. Ainsi, on peut donc citer:

- Tripoli
- Misrata
- Benghazi

De nombreux combattants "Verts" se retrouvent dans des composantes diverses et variées. On y trouve dans cette myriade, des militaires (soldats de troupe) et des officiers de l’ex Jamahiriya. Mais, dans cette reconstruction, il ne faut pas oublier de mentionner  des militaires et des officiers du régime actuel ayant fait défection, des milices ralliées à la cause, des prisonniers politiques ayant été libérés par les "Verts" lors de nombreuses attaques de prisons simultanées et dûment coordonnées, ainsi que des éléments armés provenant des tribus Wafalla, Kadhaffa, Wercheffa, ou de la population en général.

La zone Sud, qui représente 50 % du pays est donc sous contrôle des "Verts". Et par conséquent, contrairement à ce qui est rapporté par le régime libyen actuel, il n’ y a pas de milice proche d’al-Qaida sur Sheba ni sur Koufra. Ces villes et agglomérations sont sous le contrôle des "Verts" avec le soutien des tribus Toubou (noirs Libyens) et des populations locales. L’intervention que souhaite le commandement militaire français sur ces deux villes n’a pour seul objectif que d’attaquer les "Verts" et de tenter d’arrêter leur progression.

Sur place, ces populations ne reconnaissent pas le pouvoir central de Tripoli. La présence dans ces deux villes d’al-Qaïda n’est qu’un faux prétexte -encore-, pour maintenir leurs sous-fifres sur place. Pour information, la tribu de Zenten soutien le peuple libyen et non pas le gouvernement illégitime actuel, de même que les principales tribus de Benghazi, d’où un regain de tension et la multitude de meurtres qui s’y font.


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine