Magazine Humeur

L’Patrick : C’est pas un Buisson, c’est une forêt

Publié le 06 mars 2014 par Georgezeter

55555555555555555-copy.jpg

L’Buisson qui cacherait la forêt dirais-je ; Un livre de la jungle d’infos qui je l’espère va nous être distillé par ce cher Baloo, et chaque matin pétant. Ainsi pourrons-nous au jour le jour mesurer la tenure et la profondeur de la barrique des danaïdes Sarkozistes, de ses longues 5 années de règne sans partage, de sa chasse gardée, accompagné qu’il fut par sa pouliche Italo-italienne. Et puis, entendre par ailleurs les conversations revanchardes de tous ses sous-fifres préférés, traités d’ailleurs comme des chiens galeux, mais qui y revenaient tous à la sousoupe bien grasse, bien clapotante ; bouffer du Nico, c’est comme du Fido, c’est du bien être en croquettes !

Buisson – Assange/Swoden même (presque) combat !

Holà Caballero ! Mais pas dans le même coups bas porté à la puissance, pas de la même portée d’ailleurs ; toutefois, dans les trois cas ça balance à Verdun. Chez Julien Assange il y a une vraie envie d’informer par la création de son site wikileaks. Dévoiler par le menu aux populations terrestres et d’ouvrir les yeux aux bons peuples sur les turpitudes, magouilles, double-langages, triples buses et 4 saltos arrières de nos « grands de ce monde » qui mentent, respire et nous pompent l’oxygène. Chez Edward Swoden qui balance tout plein d’infos sur les surveillances américaines de ses allies. Mais chez l’autre arsouille comme l’aurait appelé de Gaule, Buisson, c’est du plus tordu et ondulé. Est-ce vraiment pour en faire des aides mémoires qu’il a enregistré en catimini ? Est-ce pour « en cas zou ? » Est-ce pour faire chanter ? Est-ce pour se vengeur ? Est-ce par reflexe d’un mec parano d’extrême droite qui reflexe pavlovien, enregistre, enregistre ? SS ça, ou SS cela ? Qui peut le pen peut le moins… Mes avis y’a un peu de tout dans la tronchette patibulaire super carambolé du gugusse Patrick Buisson né à Paris en 49 qui étant élevé, je cite : « dans le culte de Charles Maurras et dans l'anticommunisme », ne pouvait que tourner à ça. L’homme qui murmurait à l’oreille des ânes, et surtout d’un... Planqué à l’Elysée durant 5 ans et mis dehors par un + mol que lui.

Moi j’me poile en écoutant la Carla

C’est bien la 1ere fois que j’écoute la p’tite zizique de la dame Sarkozy. D’entendre l’enregistrement, pas facilement audible d’ailleurs, l’a fallu que je le retravaille afin de le passer sur mon système son ; mais bref, la Carla, ses contrats à la gomme, alors qu’elle est richasse à s’en péter les rotules, mais « ces gens là » en ont jamais assez. L’entendre de sa voix de gourdasse dégoiser, bavasser sur le salaire de son bonhomme… Quelle vulgarité, bêtise hurlante ; entendre cette petite Voice, donne envie de lui foutre des baffes. Je m’en prends à elle en priorité car, d’abord le seul droit d’être dans le cénacle du pouvoir c’est sa capacité à « faire plaisir à Monsieur », aucune légitimité, devrait meme payer sa bouffe, pourtant on sent qu’elle avait du pouvoir sur la p’tit zigoto… Des talents cachés c’est sûr. Mais quelle tartufette quatro fromegi que cette Italienne.[1]Ce qui m’éclate, c’est que son mec n’est plus président depuis presque 2 ans, et on peut pas dire que les « p’tits contrats cool » tombent dans sa besace, que ses concerts sont de vrais bides, elle a dut même décommander au Québec, sont pas cons nos « cousins » de là bas, et le seul qui soit applaudi c’est talonnette 1er, dont les groupies se piment se pâment, et se poum !Donc, non content de montrer au monde combien ce couple n’est pas sulfureux mais souffreteux en ses principes et son irrespect pour ceux qui les ont nourris pendant 5 ans, ça donne, et là Merci infiniment Monsieur Buisson pour cette belle trahison : car avec la distance du temps, la Carla est dans les choux, ce qui prouve bien, que son adhésion au Sarkozisme est la pire connerie qu’elle est pu faire la pauvresse. Reste maintenant plus qu’à lui offrir une guitare (avec ampli) et qu’elle ailles, je sais pas, se faire pendre ailleurs aux iles mollusques par exemple ?

L’Nico, y va t’péter ta gueule à la récrée

Fait gaffe Pat (ouais, ça sonne mieux), donc Pat, le p’tit qu’est teigneux… Mais seulement tout en gueule, a beau dire et redire qu’il va faire des poursuites et pati et couffin… Dors tranquille cher traitor, prendra jamais le risque que tu sortes d’autres enregistrements de ta manche… Vous deux avez partagés tellement de secrets, et pas seulement d’état, mais des pas propres ; des gros soussous de corruption, des ragots et bruits de couloirs, des coucheries à voile & à vapeur et plein d’autres trucs saumâtres que l’on sait par les: services généraux, les écoutes, espionnage, flics, carabinéries et tutti. En plus ce couillon reste persuadé que c’est grâce à toi qu’il a gagné les élections en 2007, alors que comme référence, ta seule campagne électorale pour les présidentielles fut celle du vicomte du puits du fou qui se ramassa un gadin maous. T’es un malin toi, c’est plutôt Royale qui l’a fait gagner et un peu les électeurs de Jean marie qu’en avaient ras la patate du vieux cacochyme. Pis tu remets ça en 2012, il croit petitbonhomme que si t’avais pas été là, il n’était même pas au 2eme tour… Trop fort mon Patou ! En fait t’as été pendant 5 ans le président bis, et pendant que l’autre pleurnichait sur la trahison de la Cécilia, qui en passant à vengée ton ancien pote Jacques Martin ; oui tu sais celui époux avec la Cécilia que t’as toi-même mariée et qu’ensuite tu as piqué tout en l’invitant en weekend ce bon Jacques… ha ! familles tuyaux de poêle. Et oui Sarko, « what comes around goes around » (je sais l’anglais c’est pas ton truc, c’était juste pour te faire chier) ; Pis ensuite et que tu roucoulasses comme un canard avec ta chanteuse aux tubes percés. Pendant ce temps, toi mon Pat, tu gardais le cap, tu restais lucide, pragmatique. En fait le vrai homme d’état fut toi, futé… Sauf que tu ne bosses pas pour une grande cause, pour un pays, mais juste pour une idée fixe et accessoirement pour ta petite pomme bien à toi.

Ha ! la classe des popolitiques

Le Raffarin hier, mort de rire, de sa grosse tronche de buffle des rizières qui nous balançait que « c’est une trahison sans nom, que c’est d’une incroyable malhonnêteté, et que, queue… « Une forme de viol », a dénoncé Henri Guaino (qui aurait envi de violer ce mec ?) Ils sont tous dans le ce registre. La gôche qui caviarde aussi, du parle Albert, le nombre de fois qu’ils sont allés au palais quémander, soudoyer. Bref, y’en a qu’y doivent faire de l’huile dans l’pantalon sur les chevilles. Avec la classe politique que nous avons, à tous les échelons ça trahi, ça ment, ça vole, ça tue peut-être même, alors, qu’un des leurs, un si proche du pouvoir se soit amusé pendant 100 heures et sans heurt à chaparder les bonnes paroles… Magnéto ! Je lisais dans un autre article de Agoravox,[2]que l’on juge un homme d’etat sur le choix de son entourage… LOL ! La bande des bras cassés autour de lui à notre Nicolas 1, Tsar de la grande rusée .

Buisson, mon héro !!! (si si !)

Moi, j’trouve rafraichissant qu’un conseiller, comme toi ait pu se foutre de la gueule de l’autre ectoplasme. Ca me rappelle Nixon qui enregistrait discrétos ses conversations avec son gang et que 40 ans plus tard ravi les zoreilles ricaines. Dire que ton ex-boss t’a fait venir dans ses bureaux et que toi, tu as juré les yeux dans les yeux que tout était faux et que t’avais rien fait, et que c’était des ragots sur la tête de ma mère ; haha ! T’u t’es bidonné lorsque l’autre t’as menacé « Si tout ça est vrai, on ne se verra plus » L’est encore plus bête que je ne le pensais, parce qu’entre toi et moi, qu’est ce que t’en a à branler, alors que c’est terminé pour lui, « on ne se reverra plus », Tu as dù supporter pendant des années son ignorance, sa vulgarité, son manque d’étique son, sa, ses… Tu mérites une médaille mec, que dis-je, un tombereau de breloques !

Un jour, paf, ça atterrie dans une rédaction allez savoir comment, puis une 2eme rédaction, puis, c’est parti mon kiki. Grosseu pignolade pour la plèbe, qui peut en apprécier chaque minute. Pourvu que la source ne se tarisse point.

Du coté des politiques, des invités du diner du CRIF, des peoples, des sportifs, des demeurés de la téloche, des maitresses, épouses, péripatéticiennes (c’est les mêmes, sont interchangeables) ça doit flipper à mort.

Et ben nous, dans nos canapés, nos bidets, sous nos douches 2 vitesses et nos jacuzzis à bubulles, nous-nous roulons de rire sur le tapis Persan et nous-nous disons subtilement: Grand merci à ce héro méconnu qu’est Buisson Pat, dit aussi, Pat les grandes esgourdasses qui restera gravé dans nos mémoires comme celui qui a descendu le cul de la commode.

Merci mon Papitou d’Buisson au ras du bonbon, t’es un traitre, mais un traitre utile ! Donc - MERCI bocou !

Ps : Nous attendons avec impatience + et + de révélations croustillantes, cuites plein four.

Georges Zeter/Mars 2014



[1]Minute ! J’adore l’Italie et les italiens… Mais pas celle là.

[2]Désolé, je ne sais plus où et quand, par contre c’était fort bien tourné.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine