Magazine Humeur

LA BLAGUE DU JOUR. Russie: L’UE demande à Poutine de ne pas couper le gaz à Kiev

Publié le 21 mai 2014 par Menye Alain

2BlueLe géant gazier a averti Kiev, il y a quelques jours, qu’il suspendra ses approvisionnements dès le 3 juin si l’Ukraine ne réglait pas par avance une facture de 1,66 milliard de dollars pour ses achats du mois de juin. Cette menace a soulevé des craintes sur la possibilité que cela affecte les livraisons vers l’Union européenne, qui importe le quart de son gaz de Russie et dont près de la moitié transite par l’Ukraine. Du fait de ses difficultés financières, Kiev a accumulé 3,5 milliards de dollars d’impayés en dette gazière envers la Russie.

C’est vraiment marrant de les voir patauger dans la bouse telles des mouches. Alors qu’ils insultent Vladimir Poutine, on l’a encore vu avec le prince Charles qui l’a traité de "Hitler" alors que c’est sa famille allemande qui était nazie, les Occidentaux se prennent vraiment pour les rois du monde. Honteux et confus, Obama a donc envoyé le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. L’Union européenne a appelé mercredi le président russe à poursuivre les livraisons de gaz à l’Europe. Les "gueulards" comme on dit chez moi au Cameroun sont dans leurs petits souliers. Non seulement ils viennent d’apprendre que la Russie et la Chine viennent de signer un contrat gazier d’une importance capitale qui pourra permettre à la Russie d’ignorer royalement l’Occident, ces derniers sont de plus en plus inquiets. 

«Tant que se poursuivent les discussions à trois, entre la Russie, l’Ukraine et l’UE, les livraisons de gaz ne devraient pas être interrompues. Je compte sur la Russie pour maintenir cet engagement», a écrit à M. Poutine le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso. Les mêmes clowns ne demandent pas à Kiev d’arrêter son offensive criminelle dans le Donbass et malgré leurs promesses ne payent pas les dettes des nazis de Kiev. C’est ce qu’on nomme le mépris: exiger des autres le beurre, l’argent du beurre et en plus la crémière.

Après l’échec de la réunion tri-partite du 2 mai dernier, une nouvelle réunion est envisagée le 26 mai à Berlin, selon le commissaire européen à l’Énergie, Gunther Oettinger. «Il est impératif que toutes les parties continuent de s’engager de manière constructive dans ce processus, et se mettent d’accord également sur un prix qui reflète les conditions de marché, affirme M. Barroso. Il relève de la responsabilité de la compagnie russe Gazprom d’assurer les livraisons des volumes requis, comme prévu dans les contrats passés avec les compagnies européennes».

Franchement, les Russes sont très gentils !


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine