Magazine Humeur

Le Festival de l’île de Wight

Publié le 30 août 2014 par Corboland78

ile de Wight, festival pop, hendrix, doors, Dans notre série « Coup d’œil dans le rétroviseur », alors que le mois d’août s’achève, revenons sur le Festival de l’île de Wight. C'est vers la fin des années 1960 que la vogue des festivals pop prend une grande ampleur. Le premier festival à Wight se tient en août 1968 et le second en août 1969, une semaine après Woodstock, avec Bob Dylan en vedette. Mais celui qui a le plus marqué les esprits, c’est l’édition de 1970.

Il se déroula du mercredi 26 au lundi matin 31 août 1970 à East Afton Farm, sur la côte ouest de l'île de Wight, en Angleterre. Il est largement reconnu comme le plus grand événement musical de son temps après Woodstock. Bien que les estimations varient, le Guinness Book a estimé qu'entre 600 000 et 700 000 personnes y ont assisté. Ce sera la troisième et dernière édition du festival qui ne renaitra qu’en 2002 pour obtenir un succès permanent jusqu’à aujourd’hui.

En 1970 donc, les deux premiers jours servent de tour de chauffe même si on pût y entendre Redbone et les Groundhogs par exemple. Vendredi on commence à entrer dans le vif du sujet avec Procol Harum, Taste, Cactus, Tony Joe White, Chicago… Le samedi, grosse affiche, John Sebastian, Joni Mitchell, Tiny Tim, Miles Davis, Ten Years After, Emerson Lake and Palmer, The Doors, The Who, Sly and the Family Stone, Melanie. Et le dimanche 30 août, se succéderont Kris Kristofferson, Ralph McTell, Free, Donovan, Pentangle, The Moody Blues, Jethro Tull, Joan Baez, Leonard Cohen, Richie Havens et Jimi Hendrix.

Ceux qui y étaient peuvent se targuer d’avoir vu l’une des toutes dernières prestations des Doors (très fatigués avec un Jim Morrison presque au bout du rouleau et qui décédera début juillet 1971) mais surtout de Jimi Hendrix qui lui, meurt quelques jours après la fin du festival, le 18 septembre.

Le set d’Hendrix débuta à trois heures du matin dans de médiocres conditions, amplis qui sautent, sensation de froid (Ah, déjà à cette époque on connaissait des mois d’août pourris !) ajoutée à la fatigue, le célèbre gaucher ne réussit pas à communiquer avec le public, deux cent mille spectateurs, restés pour lui. Epaulé par Billy Cox à la basse et Mitch Mitchell à la batterie, seuls ses hits du temps de l’Hendrix Experience réveillèrent la foule. Après Wight, Jimi se lance dans une très courte tournée européenne qui passera par Berlin mais sera interrompue par une dépression nerveuse de Billy Cox. Jimi Hendrix rentre à Londres, loue une chambre au Cumberland Hotel, près de Marble Arch, où il ne couchera pas car il s’installe dans l’appartement de Monika Danneman, une amie rencontrée à Duüsseldorf. C’est là que dans la nuit du 17 au 18 septembre, ayant absorbé une dose massive de barbituriques, il décède.   


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine