Magazine Humeur

PROTECTION POLICIERE. France : Tous sans exclusive, protégés, mais pas… Dieudonné

Publié le 17 septembre 2014 par Menye Alain
Dieudonné

Dieudonné

Les donneurs de leçons sont à poil. Entre le spécialiste du "choquage", premier secrétaire du Parti socialiste qui se révèle être un petit voleur de diplômes estampillé intellectuel, des soubrettes qui se retrouvent sous protection policière, on aura tout vu en République bananière française. La République des amis et des passe-droits est en marche. Bien plus maintenant qu’hier. Après Nicolas Sarkozy qui mettait sous protection policière ses amis comme le foulosophe Botul aka Bernard-Henri Levy, assassin du peuple libyen, mes amis socialistes font pire. Et pourtant, dans toute la France et Navarre, l’homme le plus attaqué, lynché, brocardé et surtout menacé de mort est l’humoriste Dieudonné Mbala Mbala. Lui, il n’a pas droit à une once de protection policière. Cherchez l’erreur…

« Les syndicats Alliance et Unité montent au créneau contre la charge de travail imposé », rapporte le magazine Le Point. Les syndicats Alliance et Unité montent au créneau contre la charge de travail imposée à leurs collègues du Service de la protection (SDLP, ex-SPHP) au lendemain de l’annonce par le ministère de l’Intérieur de placer Aymeric Caron, le chroniqueur télé, sous protection policière. De fait, on est loin de la mission de complaisance. Pour Caron, pas de doute possible, cette protection est justifiée et la non protection de l’humoriste Dieudonné injustifié. N’en déplaise aux esprits chagrins, c’est la stricte vérité. 

Comme Caron, Dieudonné a droit, tous les jours, à des menaces de mort sur Internet, mais pire, au-delà. Mais, quand ça lui arrive, ils s’en félicitent pourtant. Quand le petit nazillon Ulcan avait hacké son site, la presse parlait d’un héros. Elle parle maintenant d’un "activiste raciste pro-israélien". Ce que personne ne dit c’est que ce clown fait partie de la LDJ que la Place Beauvau n’arrive pas/n’a pas la volonté d’interdire ou de dissoudre.

Quand on sait que Manuel Valls l’actuel Premier ministre, l’inculte de la République, qui se pavane ici et là prétendant qu’il est diplômé en histoire, on a un sourire en coin. Il est du même tonneau que Jean-Christophe Cambadélis, des adeptes de l’école buissonnière. bon, ce n’est pas le sujet et l’école ne saurait être la panacée. ceci dit, ce Manuel Valls a eu le toupet, quand il était à la Place Beauvau, de mettre sous protection policière avec une complaisance crasse, Cindy Leoni. Qui sait encore qui c’est ?

A l’époque, cette Cindy Leoni était présidente de "SOS racisme", vous savez, l’imposture contre le racisme. Valls justifait à l’époque l'"affaire Dieudonné", comme si, une seule fois, un fan ou un soutien de l’humoriste n’avait été violent. L’exemple de Nantes, piège tendu par Valls, avait tourné au chaos pour ce pouvoir, qui voulait/souhaitait le baston. Hélas, les fans de l’humoriste, en guise de réponse avaient entonné La Marseillaise. Ah, ce fut une quenelle savoureuse !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine