Magazine Humeur

Hommage au chat de Marine

Publié le 02 octobre 2014 par Legraoully @LeGraoullyOff

téléchargement

Là, comme vous me voyez, ou plutôt comme vous me lisez, j’ai le cœur en miettes, j’ai les fessiers qui battent la mesure à 250 BPM, j’ai l’estomac au bord des lèvres comme si Indochine allait sortir un nouvel album, j’ai le poil qui se hérisse, et j’ai mis six virgules dans la même phrase pour faire plaisir à un sympathique blogueur deux-sévrien. Bref, j’ai la gerbe, j’ai le vin mauvais et j’aurais presque envie d’arrêter de fumer et de dire du mal des religieux de toutes les chapelles. Pour ne pas perdre la main en ces temps de sélection entre califat islamique et  musulmans modérés , je vous rappelle quand même que vous pouvez vous carrer le concept d’islamophobie bien profond: si on discrimine quelqu’un en fonction de sa religion, c’est du racisme, point barre. Si j’ai envie de renvoyer Mahomet et tous les prophètes de toutes les chapelles dans le néant  d’où ils n’auraient jamais dû sortir et de les comparer à de vulgaires Jean-Marc Morandini des temps obscurs, je ne vais pas me gêner. D’ailleurs, j’en ai une bien bonne: tu connais la différence entre Mahomet et Sarkozy? Mahomet, il avait la Kaaba, et Sarko il a la Caarla. Pouf pouf. C’est d’ailleurs comme ça que Carlita a eu l’idée de la chanson « c’est quelqu’un qui m’hadith ». Re-pouf pouf.

Bref, au lieu de faire des calembours que même Laurent Ruquier repousserait dédaigneusement, je vais te dire ce qui me tord la tripe. Dans le Canard Enchaîné, j’apprends que Marine Le Pen a perdu son permis de conduire suite à une accumulation de contraventions non payées. Tu m’étonnes qu’elle hurle au racket de l’Etat quand elle parle des radars au bord des routes. C’est le genre de fille qui serait capable de demander l’interdiction de l’alphabet parce qu’elle s’est pris une avoine au Scrabble. Pas à une incohérence près, Marine veut intégrer un volet écologiste à son programme, et bien ce sera une bonne occasion de montrer l’exemple en délaissant les cercueils à roulettes. Mais hélas, moi-même dépourvu de permis de polluer, je me trouve un point commun avec la très mugissante Walkyrie de Hénin-Beaumont, et  ça me fait bien mal aux seins. Tiens, en parlant de Walkyrie, tu connais le point commun entre les déesses nordiques et les fachos du Nord? C’est Richard Wagner (ya pas de vanne, t’as qu’à consulter un livre d’histoire).

Mais il y a pis. Ne pas savoir ou ne pas pouvoir conduire, c’est donné à tout le monde et j’ose espérer que la pratique se répandra.

Alors voilà. Il y a quelques temps, Marine a piqué sa crise d’adolescence et a quitté « le paquebot » de Saint-Cloud, laissant son encombrant daron rêver au IVème Reich qui durera mille ans si aucune centrale nucléaire ne pète d’ici là, tant il est vrai qu’EDF est aussi honnête avec l’autorité de sûreté nucléaire que Sarkozy avec les juges au sujet de Bygmalion. Une rumeur court dans les milieux autorisés qui voudrait que Marine a mis les bouts parce que le doberman de Jean-Marie aurait bouffé son chat. Si ça te fait marrer, dégage tout de suite de cette chronique et va t’astiquer sur l’oeuvre de Jan Fabre, autre tortionnaire de félins à qui l’on souhaite un long et douloureux trépas. Le Pen père prétend que ce n’est pas vrai, mais je me méfie des dénégations des gens qui fricotent avec Faurisson. Les gars sont prêts à se battre pour qu’on se prosterne en mémoire d’une illuminée s’est fait cramer à Rouen au XVème siècle, mais ils ne sont pas sûrs que des milliers de Juifs se soient fait assassiner de l’autre côté du Rhin il y a soixante-dix ans. Alors, le chat, j’y crois.

Donc en lisant cette horrible nouvelle, j’ai partagé le tourment de Marine Le Pen et ça me fait doublement mal aux seins. Savoir que cette horrible mougeasse (marais poitevin représente) ait pu s’éprendre d’un félin gracieux, faire le constat de l’alliance contre-nature entre la vulgarité faite femme et la beauté à quatre pattes, entre le symbole de la bêtise du troupeau et l’indépendance du matou, entre la version originale de Nadine Morano et le tigre de salon, ça me retourne. Penser qu’une pauvre petite bête ait pu ronronner dans le giron adipeux de tout ce qu’il y a de pire chez l’être « humain », ça me débecte. Les animaux sont trop bons envers notre espèce qui ne le mérite point. Et imaginer que parfois, Marine Le Pen se laisse aller à de bons sentiments, c’est à n’y rien comprendre. Tu vas voir que bientôt Sarko, le contempteur de la princesse de Clèves, va nous chanter les louanges de Dostoievski et que Manuel Valls va s’acheter une caravane pour aller prier à Sainte Marie de la Mer.

Bref, le tribunal graoullien de la chronique immondaine condamne quiconque niera l’assassinat du chat de Marine Le Pen à dix ans d’exil à Nancy pour négationnisme. Et pareil pour quiconque donnera du crédit aux élucubrations de la vilaine. Chacun ses fables utiles, mais faut pas abuser.

ShareShare on Tumblr

Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine