Magazine Bd & dessins

Koh Lanta 2014 – Épisode 4 : gamelles en série

Publié le 05 octobre 2014 par Vee @Vee_Madinina

L’épisode 4 de Koh Lanta a été diffusé le vendredi 3 octobre 2014. Si vous ne l’avez pas vu et souhaitez absolument le visionner avant de lire ma chronique, direction le replay de TF1. Pour les autres, suivez-moi !

Dans l’épisode précédent

La tribu rouge (Simban) a remporté les deux épreuves : celle de confort (matériel de pêche à la clef) et celle d’immunité. Niveaux candidats, c’est les chaises musicales chez les Tengah : Isabelle a remplacé Sandra puis s’est fait elle-même remplacée par Sara à cause d’une grave blessure. Laurence n’avait pas la forme non plus. Florence, de son côté, a fait un monstrueux caca nerveux car elle était persuadée d’être la prochaine éliminée chez les Jaunes. Finalement, c’est pour Laurence que l’aventure s’est arrêtée.

titre_koh-lanta_vee

episode4

L’après Conseil

On revient sur le cas « Florence » qui a beaucoup pleuré et saoulé ses coéquipiers. Oui, c’était totalement exagéré. Mais Laurent confie aux autres qu’il a déjà vu ce visage d’elle et que ça ne l’étonne pas. Elle est comme ça.
Sara, elle, dernière arrivée, tente tant bien que mal à se faire une place dans cette nouvelle équipe très soudée. Elle se pose en observatrice.

 
epreuve_confort

L’épreuve de confort

C’est une épreuve en mer. Chaque équipe dispose de deux supports à tenir à bouts de bras et sur lesquels doivent tenir un autre membre en équilibre. Le but : atteindre un ponton et tous y tenir.

Au début, c’est ca-tas-tro-phique. Chutes en cascade de chaque côté. Puis, l’équipe jaune, avec l’équilibriste Sara, trouvent LA technique pour avancer efficacement. Ni une ni deux, les rouges les copient. Alors que Sara a presque atteint son ponton, patatra, erreur éliminatoire. Il faut tout recommencer. Cette malheureuse erreur laisse alors le temps aux rouges d’atteindre leur ponton et de remporter la victoire.
Leur récompense : tout pour faire péter l’hygiène ! Douche, savons, shampoing, dentifrice et tutti frutti. Personnellement, je suis ÉNERVÉE. Cette victoire était pour les jaunes.

La vie sur le camp rouge (Simban)

Ah, c’est la belle vie chez les rouges, ils profitent À FOND de leur récompense. Et vu qu’ils cumulent toutes les épreuves de confort, leur aventure Koh Lanta s’apparente plus au Club Med qu’à la survie.

koh-lanta_christina_freddy_philippe_douche

(J’ai cherché un quelconque signe de pilosité chez madame mais que dalle ! Le cameraman a aussi cherché à mon avis, il s’est BIEN fait plaisir. Le monteur aussi, du coup. Par contre, si quelqu’un peut me dire d’où vient le maillot de Christina. Je le trouve SUPER BEAU !
Et pour Philippe, il a VRAIMENT frotté le dos de Freddy. Pas jusqu’au sang mais je suis sûre qu’il y a pensé :p )

Une petite piqûre de rappel vient leur remettre en mémoire leur lieu de vie : un varan qui a profité de la fraicheur de la nuit pour rôder à leurs abords et les empêcher de dormir (merci Varan).

Le lendemain, les rouges découvrent des bambous et une pirogue sur leur plage. Eh oui, c’est pour la fameuse épreuve des radeaux. Ils réfléchissent donc à la meilleure manière pour construire leur embarcation. Freddy jubile ! C’est l’occasion d’exploiter ses talents d’ingénieurs ! Mais les premiers essais se concluent tous par des échecs.

Au moins, côté pêche, c’est la panacé ! Martin et Freddy, le duo de choc, ramène du poisson par pelleté. Ils trouvent même une vieille nasse abandonnée, remplie de poissons. La tribu Simban s’en fait péter la panse (moi j’espère secrètement qu’ils seront trop lourds pour disputer l’épreuve). Phil et Philippe ne ramènent jamais rien à grignoter, comme le souligne souvent Christina à la caméra, l’œil hilare.

La vie sur le camp jaune (Tengah)

Les jaunes ont également droit à leur douche, mais par la pluie et sans savon ! Grosse tempête oblige (le temps est souvent dégueulasse car ils sont sur le continent, ai-je lu). Mais ça ne refroidit pas l’ambiance dans la tribu. Elle est même plutôt cool et les hommes jaunes nous offrent une bien belle complicité. Teheiura avoue même que c’est l’équipe dans laquelle il s’épanouit le plus (moi je trouve qu’on ne montre pas beaucoup le tahitien cette saison…).

Tout comme les rouges, les jaunes découvrent le matériel nécessaire à la construction du radeau. Teheiura se fait maître d’œuvre (faut rendre hommage aux ancêtres). Il se fait même « enseignant » et tous suivent ses directions, pleinement confiants. Moundir invente même le mot « teherien » pour se désigner lui-même en tant que fan du tahitien. En tout cas, les essais du radeau se révèlent concluants.

Du côté des femmes, ça se frite pour une bête histoire de vaisselle…

koh-lanta_sara_florence_gamelle

L’épreuve d’immunité

regate

C’est maintenant l’heure de la fameuse régate de radeaux ! Et on constate que les deux embarcations sont bien différentes l’une de l’autre.

Les voilà partis pour une épreuve d’endurance où chaque équipe se poursuit jusqu’à atteindre l’autre. Longtemps à égalité et suant pour grignoter quelques mètres de plus à chaque fois, les jaunes commencent à doucement s’enfoncer dans l’eau tandis que les rouges les rattrapent à vue d’œil. Le radeau rouge, doté d’une bien meilleure flottabilité, atteint donc l’embarcation des jaunes et l’épreuve se solde par une victoire Simban. Teheiura est écœuré, Sara pleure…

Retour au camp jaune

Teheiura assume la responsabilité de cet échec. C’était SA construction et il l’a moins bien géré que les rouges.

Sara, elle, fait de sacrés progrès côté intégration. Elle montre un nouveau visage d’elle qui conquiert sa nouvelle équipe, petit à petit. À moins que ça ne soit son fameux riz d’exception qui ait envouté les hommes ! Même Florence finit par reconnaitre qu’il est bien meilleur que le sien, mieux dosé et plus consistant.

Le Conseil

C’est sous un déluge (pour ne rien changer) que les jaunes se dirigent vers le lieu du Conseil. Denis, qui aime bien remuer le bâton dans le bobo, leur demande le pourquoi de ces cuisants échecs à répétition.

sara-out

Teheiura prend l’entière responsabilité pour l’épreuve des radeaux mais Moundir tempère en parlant de travail collectif. Denis soulève également que leurs échecs ne semblent pas entamer leur bonne humeur. Laurent évoque donc leur mental d’acier et leur complicité.

Le vote démarre alors et au dépouillement, un seul nom se révèle : Sara. La voilà ENCORE éliminée. Le prétexte de tous : c’est la dernière arrivée.

 DANS LE PROCHAIN ÉPISODE

ATTENTION ! Le prochain épisode sera en fait diffusé dans 2 semaines, soit le 17 octobre. Une histoire de match France-Portugal samedi prochain qui oblige à avancer « Danse avec les Stars » au vendredi 10 octobre.
Donc, au prochain épisode, il semblerait que ce soit l’heure de… LA RÉUNIFICATION ! Et ça sent les stratégies à tout va pour faire sauter les candidats. Alors rendez-vous dans deux semaines (ça me fera une petite pause, tiens) !

CE QUI M’A MARQUÉE

Déjà, l’échec des jaunes pour l’épreuve de confort (ils avaient trouvé LA technique). Ils étaient à ça de gagner ENFIN un confort. Et vu comment ils sont à la diète et toujours sous les tempêtes, un peu de confort ça aurait été bien quand même.
Mais LE TRUC qui m’a choquée, c’est ce vote collectif contre Sara. Ok, elle est arrivée la dernière mais… MAIS !!! De l’autre côté vous avez cette pleurnicharde, paranoïaque et colérique de Florence ! Sara est ultra sportive, déterminée, gentille et son riz vous ravit ! J’ai vraiment halluciné devant ce vote massif. Et j’attends de voir le moment où ils vont regretter ce choix…

Il vous a énervé autant que moi, cet épisode ?
Des pronostics sur la prochaine élimination ?

Ne rate pas la prochaine chronique des aventuriers, abonne-toi à la newsletter !

E-mail *


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines