Magazine Humeur

Oraison funèbre

Publié le 03 décembre 2014 par Observatoiredumensonge

Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

TRIBUNE - copie

  Oraison funèbre  

Par ADAF

« Ite missa est » ! (NDLR : « allez c’est la mission » et devient « allez, la messe est dite »).

Echange entre 2 amis de 30 ans (Alain-Antoine) à propos de l’excellent Zemmour…
26 novembre 2014
Il devrait faire de la politique mais pour le moment en tant que journaliste / écrivain, il s’en tient à ce rôle !

Haaaaa, non, cher ami,; surtout pas. Ne te mets pas dans l’attente du messie qui sauvera la France et qui se dit qu’il faudrait un Zemmour ou un autre de sa trempe pour sauver la France !

Zemmour dit “Le suicide Français”. Quand on se suicide, généralement, on meurt. La France est morte.

Ce livre passionnant n’est pas un cri d’alarme, il n’est pas non plus, contrairement à ce que dit Zemmour un “diagnostic posé” (il se refuse à préconiser le moindre traitement, se déclarant incompétent pour ce faire), il est juste une oraison funèbre.

Ite missa est

Donc non, Zemmour n’est pas taillé pour la politique et ne le sera jamais pour différentes raisons à mon sens :

1 – Zemmour inscrit sa pensée globale dans une connaissance approfondie d’un passé qui alimente cette pensée, l’enrichit et la cimente dans l’observation très fine du présent, et la projette dans le futur pour la valider ou l’invalider. Or ce futur qui devient présent par essence même, lui donne raison au fil des ans. C’est donc un penseur libre “du temps” et “hors du temps”. (Ce qui peut paraitre paradoxal quand on connait le procès exclusivement “passéiste” ou “nostalgique” qui lui est fait régulièrement. Au contraire, il est un visionnaire puisqu’il permet à chacun d’avoir une idée assez précise de SON futur individuel (et c’est là la force de son discours). Et bien entendu de NOTRE futur collectif aussi. Or, les politiques d’aujourd’hui se caractérisent pour leur part par une connaissance minable du passé, un déni du présent, et une vision à très court terme du futur, pour ceux, rares, qui ont le privilège d’en avoir une. C’est dire.

Zemmour est donc totalement à contre-courant de ce point de vue. En outre, la médiocrité de l’époque lui est trop insupportable pour qu’il s’enferme dans le “politique”. Il refuse délibérément d’endosser ce rôle et préfère largement sa posture de liberté de pensée et de ton. C’est très probablement dans sa nature profonde, et il est assez intelligent pour savoir qu’il ne faut jamais contrarier sa nature. Au même titre d’ailleurs, que le furent en leur temps des Peyrefitte (plus penseur que politique) ou des Jean-François Revel. Ou même un Guaino, dont le premier venu vérifiera qu’il fut bien meilleur penseur (et meilleure plume) que “politique”. Que fait-il donc dans cette galère, d’ailleurs…

Fait étrange et peut-être pas sans rapport : ces quatre là ont tous été élevés presque exclusivement par des femmes, mais pas des ‘’”féministes”, des femmes “traditionnalistes”. Lien de cause à effet ?

2 – Quoiqu’il en pense aujourd’hui et qu’il en dise – les bobos fumeux qui l’interrogent sur les plateaux le savent parfaitement et le lui ressortent à chaque interview pour le déstabiliser – Zemmour reste sans doute un peu frustré d’avoir été recalé à Sciences Po. Ou, tout du moins, l’a-t-il été un long moment. Qui ne le serait pas, à l’aune de l’efficacité et fulgurance de sa pensée, fracassée par la rigidité autiste du système Sciences Po.

Il en conserve – ou en a conservé sans doute – une amertume plus que légitime, qui n’a fait que renforcer avec le temps sa conviction de la nullité et de l’inutilité du politique dans l’époque actuelle, formaté, lui, 100% Sciences Po. C’est d’ailleurs l’une des lignes directrice de sa pensée. Toujours cette agaçante cohérence qui agace tant le système. Imprenable. Pas de contradiction.

3 – Avec cette posture de penseur détaché de l’embourbement du quotidien, il est donc beaucoup plus efficace pour faire avancer ce qu’il pense être des idées mais qui ne sont, pardon, que des constats, très pertinents au demeurant, en tout cas plus efficaces qu’il ne pourrait le faire en médiocre député local animant l’assemblée de temps à autre le mercredi, ou encore en sénateur engraissé au frais du contribuable, taiseux sur les plateaux, et adepte du “off”. En clair, Zemmour se refuse à commettre la même erreur qu’un Ménard, passionnant journaliste, scandaleusement censuré en France mais adulé en Russie et au moyen-orient (tiens, tiens, comme Thierry Meyssant…), qui constate aujourd’hui que la conquête brillante de la mairie de Béziers ne lui permet pas pour autant de retrouver une parole publique pourtant largement méritée.

De même pour Alain Soral, qui était “lisible” il y a encore quelques années (intellectuellement parlant, j’entends) tant qu’il ne faisait pas directement de politique en prise avec le réel, et dont le positionnement actuel (déjà assez ambigu au départ vu ses origines idéologiques) est irrémédiablement troublé par son égo et ses alliances furtives et contre-productives. Ou même encore qu’un Dieudonné, qui n’a compris que trop tard que le système, pour être combattu, ne pouvait l’être qu’à l’intérieur, et avec les mêmes armes que le système lui-même. Autant dire que c’est mort.

Et pour finir, Zemmour, fin connaisseur de la bête, a compris depuis longtemps qu’il y a un écueil brûlant auquel se sont d’ailleurs écorchés ou échoués douloureusement les Soral, Ménard, Dieudonné et tant d’autres : l’emprise réelle ou supposée, selon le point de vue de chacun, d’une certaine élite issue d’une certaine communauté, et se revendiquant de surcroit haut et fort comme tel. Et là réside toute la gêne de la clique médiatique et la clé de la force de Zemmour : juif lui-même – on remarquera qu’il est le seul a n’user précisément jamais de l’arme de la victimisation alors qu’il pourrait le faire comme les autres le font (BHL, Finkelkraut, etc…) – il ne peut donc pas être taxé d’antisémite, ce missile balistique suprême du système pour flinguer un gêneur et tuer médiatiquement un emmerdeur.

Ce qui explique pourquoi les quelques pages sur Vichy sont la cible préférée et surtout exclusive des connards acculturés qui le convoquent sur leur plateau : ne pouvant le fasciser, ils cherchent à en faire – à défaut – un médiocre Kapo, ces pauvres hères au sort légèrement guère plus enviables que les victimes des camps qu’ils gardaient, étant eux-même des prisonniers en sursis, on l’oublie trop souvent. Le procédé, éminemment vomitif et dégoulinant de mauvaise foi caractérisée, est l’illustration même de l’emprise d’un certain système par un certain cercle. Cercle que Zemmour n’évoque justement jamais…

Toute la question est en effet de savoir s’il omet cet aspect de la question (pas une seule trace en 500 pages) par prudence ou par déni. Zemmour vicieux ou Zemmour aveugle ?

Dans les deux cas, encore une bonne raison de ne pas lui souhaiter une reconversion dans la politique. A suivre…

Haa, tant que je te tiens, quelques observations annexes du jour à bien peser pour les prochaines années, et pour éviter l’amnésie collective si contagieuse :

a – On remarquera que ces quatre personnages médiatiques (Zemmour, Soral, Ménard, Dieudo et bcp d’autres d’ailleurs) qu’on amalgame trop fréquemment et par stupidité, sont néanmoins TOUS idéologiquement issus de la plus pure forme de gauche, puisqu’ils bâtissent une grande partie de leur pensée en se basant sur l’analyse marxiste originelle. Soral assume ce passé, Dieudonné l’a revendiqué haut et fort au temps de ses aventures à Dreux, Ménard le laisse clairement entendre, et Zemmour l’écrit, poussant même la “provocation” (du point de vue des bobos) à faire un hommage à Georges Marchais. Curieux que la gauche d’aujourd’hui ignore ces faits aveuglants, et taxe tout ce petit monde de fascistes en puissance et ou d’extrémistes de… droite ? Ahurissant.

b – Rappelons à ceux, totalement incultes ou à la cervelle broyée par le système, et qui pensent que l’extrême droite la plus dure est incarnée par les nazis, que le parti nazi s’appelait, et jusqu’en 1945, parti national “SOCIALISTE” et n’a jamais changé ce nom. Et que Hitler, au début de 1919 , servit lui aussi d’homme de main pour le parti communiste allemand où il fit, en quelque sorte, ses “classes”. (Lire et relire “Adolf Hitler, la séduction du diable”, par Laurence REES). Sa haine viscérale des “bolcheviques” n’était pas du tout idéologique, c’est l’instinct d’élimination du concurrent direct. Cette logique résumant la vie à un combat à mort d’un groupe contre un autre, quelqu’il soit, est en réalité la seule colonne vertébrale de toute la pensée d’Hitler et sa seule cohérence jusqu’en 45. (REES toujours…) Grosse erreur d’analyse des historiens contemporains pas nés à l’époque. Comment aurait-il pu dans ce cas, non seulement envisager le pacte germano-soviétique, mais de surcroit parvenir à convaincre de la justesse de ce choix non seulement son propre peuple mais surtout Staline, qui avait tout de même quelques neurones opérationnels. Or ce pacte fut conçu, acté, et signé par les deux. Main dans la main… Proximité et concurrence idéologiques surtout ! Et non antinomisme.

c – Rappelons aux mêmes amnésiques qu’accessoirement, en France, l’assemblée nationale qui confia, des deux pieds et des deux mains les pleins pouvoirs à Pétain en juillet 40 était une assemble à 70% socialiste, et pas une assemblée de droite… Les socialistes détestent qu’on le leur rappelle et les agents de la gestapo moderne qu’est l’ Education Nationale ont savamment gommé cette cruelle réalité des manuels scolaires. Salauds. L’histoire du XXème siècle ne fut pas écrite par les vainqueurs, elle fut ré-écrite par les fascistes (toujours de gauche car le fascisme de Mussolini provient lui aussi de la gauche pure et dure, là encore…)

d – Et notons enfin au passage qu’aujourd’hui, le FN, ce parti qu’on dit encore d’extrême droite (ce qu’il fut – en partie – au début) par fainéantise intellectuelle ou par ignorance crasse des subtilités des évolutions des idéologies, est littéralement envahi d’ex-chevênementistes. Ce bon Jean-Pierre souverainiste, dont je crois me souvenir que la carrière politique fut à plutôt à gauche et non à droite. Et je ne m’étendrais pas, par lassitude et désabusement, sur le passé maurassien de Mitterrand, décoré de la Francisque par Pétain, cicatrice tellement rappelée qu’on l’a oubliée, habitués donc oublieux, sans doute…

e – notons enfin, dans la même verve, le contenu de l’appel de Cochin, soufflé par Marie-France Garaud dans l’oreille de ce pitoyable grand brûlé, Jacques Chirac : texte très à droite s’il en est – en apparence tout du moins – et que le “bon” Jacques, dont nous connaissons en réalité les sympathies coupables qu’il voua toute sa vie au marxisme, assuma pourtant sans sourciller.

Alors…qui est à droite, qui est à gauche, qui est extrême, et qui ne l’est pas.

Vaste programme comme aurait dit l’autre…

Alors pour en revenir à notre tonitruant Zemmour, finalement… taupe du système ? Malgré elle ? ou pas ? Ou idiot utile (cette expression qui lui est si chère…)

Hypothèse à méditer… Et çà, moi, pour lui emprunter son tic de langage favori “Ca fait viiiiiingt ans que je le dis…”

Pose lui la question, on aura une réponse ! : –)))

Antoine est authentiquement de droite, de la vraie droite : celle de la liberté totale de pensée hors des carcans, celle de Raspail, celle qui n’a rien à perdre et qui meurt dans les tranchées la fleur au fusil et l’âme en paix. Une droite naïve mais sincère.

ADAF

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

CHERS LECTRICES ET LECTEURS DE L’OBSERVATOIRE:
notre site est gratuit mais nécessite certaines dépenses…
Nous ne pouvons survivre que par vos dons.
Si chacun de vous donnait au moins 5 € maintenant, et ensuite chaque mois, nous serions non seulement tranquilles mais encore plus forts.

Cliquez juste sur le logo dessous et laissez-vous guider sur notre plate forme totalement sécurisée.

Oraison funèbre

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Premier site d’opposition en France

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Un grand merci à celles et à ceux qui nous suivent, commentent et participent.

Nous suivre, service gratuit, vous permet de recevoir par mail chaque article publié.

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine dans


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • J'affronte la démence d’une société prédatrice

    J'affronte démence d’une société prédatrice

    Où suis-je ? Heureusement, qui suis-je m'est acquis. Je déambule solitaire, depuis une décennie au bas mot, le spectacle alentour se répète, se copie, s'imprime. Lire la suite

    Par  Georgezeter
    HUMEUR
  • Le Billet Amer #25

    Billet Amer

    Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons. Le Billet Amer #25 Par L’Aigre Doux ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦On a célébré ce... Lire la suite

    Par  Observatoiredumensonge
    HUMEUR
  • Les Pirates

    Pirates

    Quand Staline rencontre Staline Ou quand le totalitarisme rencontre son propre totalitarisme. Quand Apple a entendu l'équipe de Taylor Swift crier au loup... Lire la suite

    Par  Hunterjones
    CULTURE, HUMEUR, MUSIQUE
  • Tir au Pirée !

    Pirée

    Christiane danse un sirtaki tendu ! LE SIRTAKI DES EUROPHILES Quel mauvais feuilleton de téléréalité on nous a servis ces quinze derniers jours ! Sortira,... Lire la suite

    Par  Delanopolis
    HUMEUR, INFO LOCALE
  • Après la Grèce, la canicule: Hollande, vite !

    Après Grèce, canicule: Hollande, vite

    C’est fou: Nous sommes en été et il fait beau et chaud. Ce n’est pas normal. C’est même inquiétant. Il n’y a plus de saisons. Est-ce le changement climatique ?... Lire la suite

    Par  Pierre Thivolet
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • Le Presque Assassinat de Mick Jagger

    Presque Assassinat Mick Jagger

    Pas aussi souvent que son pote Keef, mais quand même, Mick Jagger a eu plusieurs rendez-vous manqués avec la mort. Que ce soit en consommant de la drogue avec... Lire la suite

    Par  Hunterjones
    CULTURE, HUMEUR, MUSIQUE
  • La parole est aux expats! Elise, de Bollywood à Hollywood

    parole expats! Elise, Bollywood Hollywood

    1. Entre l’Inde et les États-Unis, un grand saut ?J’avais déjà eu la chance de venir plusieurs fois aux USA avant de partir en Inde. Lire la suite

    Par  Montagnessavoie
    EN FRANCE , HUMEUR, RÉGIONS DU MONDE, VOYAGES

A propos de l’auteur


Observatoiredumensonge 271360 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine