Magazine Humeur

OXFAM : Banques : Investir sur la Faim !

Publié le 15 mars 2015 par Georgezeter
OXFAM : Banques : Investir sur la Faim !

Chers clients de ces 4 banques sur 5 vous êtes d'affreux affameurs !!!

BNP Paribas, Société Générale et BPCE (Banque Populaire et Caisse d'Epargne): Ces 4 banques continuent allègrement de se gaver en millions de millions en spéculant sur les prix des matières premières agricoles et ce malgré d'être scrutées de près par l'Oxfam - Commitee for Famine Relief - une confédération d'ONG luttant sur des terrains qu'ils soient: politique, économique et humanitaire contre la pauvreté et l'injustice dans le monde et est présente dans 90 pays.

Avec les français, il a du boulot le comité ; Car, des promesses, des promesses d'arrêter de spéculer sur les denrées alimentaires ; Mais que nenni, ces 4 banques en veulent toujours + - plus et allègrement, sans aucun scrupule s'enrichissent en toutes connaissances de cause. De plus, des lois ont été votées ; Mais jamais appliquées; décidément c'est cela le "mal français": du vent, du vent dans la flute de pan !

L'Oxfam lance en France en février 2013 une campagne appelée: « Banques : la faim leur profite bien » -  A l'époque 4 groupes bancaires étaient dans le collimateur,  les 3 nommés plus haut et le Crédit Agricole.

Il faut savoir que lorsqu'une banque, (et ses clients) investie en centaines de millions voir en milliards dans le secteur de la spéculation sur les prix des matières premières agricoles, cela aggrave la volatilité des prix sur les marchés agricoles, et rend l’accès aux denrées alimentaires de base de plus en plus difficile pour les populations les plus pauvres du monde. Dans beaucoup de pays, s'alimenter, je parles d'un seul repas par jour, représente 75% du revenu journalier... Ouais... Pas question de se prendre la tête à savoir qu'elle couleur sera la combinaison de ski pour les vacances de février. Mais bon, c'était en aparté histoire d'enfoncer le clou. Pour faire court : Spéculer sur les produits alimentaires est néfaste !

Il y a deux ans donc, après des lois votées au parlement, certifiées par les sénateurs, et la promesse des principales banques françaises impliquées de s'engager à réduire ou à stopper ces activités immorales, qu'en est-il réellement ?

Deux ans plus tard - Les banques ont-elles respectées leurs engagements et assumées leurs responsabilités? Parallèlement, le gouvernement a -t-il favorisé la transparence sur les marchés dérivés de matières premières agricoles, et a-t-il mieux encadrer les activités spéculatives? Y a-t-il des avancées réelles dans le cadre de la réforme bancaire ?

Les résultats sont clairs : Le Crédit Agricole semblent avoir véritablement respecté ses engagements, les 4 autres banques, je répète: la BNP Paribas, est loin d’avoir tenue ses promesses. La Société Générale, pour sa part, a bien respectée les engagements à minima qu’elle avait prise à l’époque, mais continue de se placer en tête des banques françaises qui spéculent sur les matières premières agricoles. Quant au groupe BPCE (Banque Populaire et Caisse d'Epargne) il fut le seul à n’avoir pris aucun engagement, et a donc, de fait, continue à spéculer. En ce qui concerne le gouvernement, celui-ci semble bien peu pressé de mettre en œuvre les nouvelles mesures légales de la réforme bancaire, et à jouer son rôle.

BNP PARIBAS : La banque d'un monde qui change : Ouais, avé l'accroche comme ils disent les pubeux: "un monde qui change"... Et qui va dans le sens de la banque.

Cette banque avait en 2013 - 10 fonds indexés sur des matières premières ou qui spéculaient sur les matières premières, pour un total de 1 milliard et 419 millions.

La promesse : Fermer 2 fonds sur les 10 repérés par Oxfam France.

SOCIETE GENERALE : Développons ensemble l'esprit d'équipe. MDR, avec le Jérôme Kerviel, l'esprit d'équipe a couté dans les 5 milliards de pertes, le lampiste sous surveillance électronique se promène aujourd'hui avec son bracelet à la cheville quant au PDG lui, l'arrogant-bouffi Daniel Bouton... Parachute en platine doré avec ses ourlets en diamants sertis d'émeraudes et de quelques babioles en argent. 

Cette banque avait en 2013 - 4 fonds indexés sur des matières premières ou qui spéculaient sur les matières premières, + 25% des parts dans trois fonds cogérés avec le Crédit Agricole, pour un total de 467 millions.

La promesse : Suspension des souscriptions sur 1 fonds indexé sur les matières agricoles, et liquidation de 2 fonds du même type. Soit, à terme, la fermeture de trois fonds sur les 4 gérés à 100% par la banque et repérés par Oxfam France; et aussi l'engagement à ne plus créer de fonds dont l’objectif est d’investir sur les matières premières agricoles.

Groupe BPCE :

Banque Populaire : La banque qui donne envie d'agir -

Caisse d'Epargne : La banque nouvelle définition. 

Ouais c'est ça, "envie d'agir"... De foutre des baffes oui ! Quant à la "nouvelle définition" Vous pouvez vous la carrer bien profundis !

Ce groupe bancaire avait en 2013 - 1 fond indexé sur des matières premières ou qui spéculait sur les matières premières, pour un total de 620 millions.

La promesse : Aucun engagement.

CREDIT AGRICOLE : Le bon sens a de l'avenir.  Mais l'avenir n'a pas de bon sens elle, hey banane !

Cette banque avait en 2013 - 75% des parts dans trois fonds cogérés avec la Société Générale, pour un total de 77 millions.

La promesse : Fermeture de trois fonds indexés sur les matières premières agricoles, soit l’ensemble des fonds connus, et aussi l'arrêt des activités de courtage sur les matières premières, y compris agricoles.

Résultats des courses et des cours boursiers

Durant l’été 2014, des experts ont menés de nouvelles recherches sur l’ensemble des banques concernées par la première étude. Les résultats permettent de conclure qu’aujourd’hui, trois groupes bancaires français proposent toujours à leurs clients des "outils" permettant de spéculer sur les prix des matières premières agricoles : la BNP Paribas, la Société Générale et le groupe BPCE (Caisse d’Epargne et Banque Populaire), via Natixis. Ce qui veut dire que des clients lambdas, (vous, nous et eux, mais pas moi) peuvent bien assis au chaud en face de leur conseillers/ères en portefeuille, décider sans aucun remord d'acheter des titres spéculatifs sur la bouffe, et de n'y voir rien de mal, sauf, de dégager des profits... Ah, Si un jour tous ces 800 millions d'être affamés (soit 1 habitant sur 9) se réveillent, trouvent un leader charismatique, ont va être vraiment mal ; car, ils et elles sauront que nous aurions pu faire quelque chose, mais que, focalisés que nous étions à l'achat du dernier I-Phone, Bmw machin chose et Club Merde, nous-nous en battions le coquillard de leurs histoires de famine. Un de ces je le sens ça va saigner... Let It Blood !

Regardez et appréciez le tableau tout en bas de l'article:  pris dans le rapport de l'Oxfam de février 2015

BNP PARIBAS ferme et ouvre d'autres fonds... Toujours pour la somme mirobolante de presque 1 milliard et demi.

SOCIETE GENERALE a fermée seulement 2 des 3 fonds en commun avec le Crédit Agricole, mais, reste toujours le plus gros investisseur.

Groupe BPCE n'en a rien à battre et continue son bonhomme de chemin spéculatif qui d'ailleurs est passé de 620 millions à 884... Merci, qui ? Ben l'Ecureuil !

CREDIT AGRICOLE et un grand BRAVO ! A tout fermé. Faut dire aussi que c'était un investisseur minus avec ses 77 millions; c'est peut être ça, la genèse de la "bonne décision".

En conclusion, et je cite en totalité le rapport de l'OXFAM.

"Les banques françaises doivent prendre au plus vite des engagements forts, basés sur les recommandations du présent rapport, et tenir leurs promesses dans la durée.

Mais surtout, le gouvernement doit prendre ses responsabilités et jouer son rôle de régulateur. Il serait urgent d’appliquer enfin les mesures de la réforme bancaire concernant la transparence et la régulation des marchés dérivés de matières premières agricoles. Il est également plus que temps de tenir les promesses de campagne de François Hollande, et d’interdire les outils purement spéculatifs et particulièrement dangereux que sont ces fonds indexés sur les cours des matières premières agricoles."

Faire tenir un promesse à l'autre "président normal" qui aime se balader en scooter? J'en aie encore les cotes qui m'en font mal, tellement je me bidonne.

Georges Zeter/Mars 2015

Cet article a eu pour but de brosser un résumé succinct du rapport de l'OXFAM pour ceux qui un peu flémards ne voudraient pas mettre le nez dedans. 

Toutefois, chers compatriotes, pensez que de ne pas vouloir voir, ou vouloir savoir a généré dans le passé de notre histoire commune, des pans qualifiés aujourd'hui  de monstrueux.  Mais, C'est à vous de voir !!!

Pour les personnes de bonne volonté, allez à ce lien afin de lire le rapport de l'OXFAM - France

"La faim leur profite bien"

"Les banques françaises spéculent-elles toujours sur la faim?" 23 février 2015 -

www. OXFAMFRANCE. ORG

http://www.oxfamfrance.org/rapports/marches-agricoles-et-prix alimentaires/banques-francaises-speculent-elles-toujours-sur-faim

Aussi cet article du 23/02/15 sur le monde :  "Selon Oxfam, les banques françaises spéculent toujours « sur la faim »"

http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/02/23/selon-oxfam-les-banques-francaises-speculent-toujours-sur-la-faim_4581600_3234.html#fr303fcKvvmZhfE9.99

OXFAM : Banques : Investir sur la Faim !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine