Magazine Humeur

Nico & Manu = Et que la SarkoValls !

Publié le 18 mars 2015 par Georgezeter
Nico &; Manu = Et que la SarkoValls !

Nico&Manu : Comme une marque d'Ice Cream ou d'une fabrique d'arme : Avec ces deux là, t'as l'cornet deux boules... Qui t'pètera au nez. 

Ils ne font qu'Hun. L'un de son Espagne, l'autre de sa Hongrie - un Franco de port - deux Nagy-Bocsa - Trois ! Des rases mottes à poils haineux ! 

Un maqué, avé la dadame violonista, l'autre, avé la bobonne qui gratouille - chantouille ou l'inverse ? Ces 4 là, devraient organiser des soirées, musique de chambre, et + si grande affinités de proximités. D'autant, que l'un et l'autre déteste la bonne bouffe: le Manu, honni les quenelles, le Nico lui, déteste le pinard; peut pas dire que ces adeptes du BDSM en prise de tronche rapide et autres talonnettes à pirouette, les amènera ces deux lascars grunges à côtoyer le nirvana. Sont tristes de facies, le fessier adipeux, mais j'suis certain dans l'calbar aussi c'est pas la fête à neuneu. Reste la jouissance du pouvoir, l'extase du vouloir - J'ORDONNE ! SUBISSEZ CHIENTS !!!

Pourtant, leurs rombières doivent avoir de l'influence? Même des "influences juives"? Dixit Dumas. Il est vrai que c'est de la surenchères de ce coté. Israël mon amour! C'est à savoir qui clamera le + de + son inconditionnel attachement à ce pays (d'occupation). Je crois tout de même que l'Valls tient la corde dans les proclamations énamourées - incandescentes. "Lié à jamais à la terre d'Israël par ma femme", Ouais.

Donc, sorti de ces profils entre deux O, et zozos; il est fascinant de persifler quelque peu moqueur, et beaucoup foutage de gueule à propos de ces deux hurluberlus - berlusconiens, qui en relais depuis 15 ans nous pouraves la vie- la vista, la vasistas et la velux-polux.

Causons d'ceux là, d'ces 2 Trabans là.

Commençons par le + vioque, l'Nico appelé aussi : "toute berzingue" ou "casses toi pôvre thon". L'est toujours énervé, toujours dans l'insulte, la bave. Pourtant, lorsque jeune (oui, ce mecton, djeune, c'est un peu écrire "les escargots galopaient..) Mais on se souvient d'un blanc bec, posé, assis au bord des chaises, baissant les yeux comme une pucelle (l'est resté puceau jusqu'au mariage à ce qu'on dit), un presque timide, rachitique, palot, la raie sur le coté, la tronche en biais, léchant le cul d'un Pasqua, d'une Chirac, d'un Balladur, d'un tartempion et finalement; Les ayant tous niqués de chez Nike : appréciez la performance! Il devint le divin enfant, en ce jour de mai 007, le prez de tous les gaulois, et des gauloises mentholées. A la même époque, l'Manu trottait menu, dans sa banlieue à prolos, pas très Blanco. Supportait la cause palestinienne, plantait un arbre pour ça sous les caméras, donnait la tape dans l'dos à tout arabe déambulant en babouche de métro. 

Une fois intronisé l'archevêque de Lacan, nous savons ce qu'il fit not bon maitre 63. Et que j'te balade en yacht, ou invité par un dealer de dope mexicain, ou d'un ricain plein aux as ou d'une roi du pétrole, ou d'un âne du gaz naturel : jamais raciste l'pépère. D'accord le discours de Dakar... Limite, hors je ! Pis, j'change de meuf, pour un paquet de Carla, 3 paquets de Cecilia. Haro sur le baudet, Taïaut ! Vamos à Disney! Pendant ce temps Manolito, lui, fourbissait ses grandes dents qui bientôt rayeront le parquet de l'arène où on achève bien les toros.

2012 - Branlée : "Je quitte la politique, J'me lance dans les affaires, J'vais faire de la thune!" tout tristounet (mais digne) le Sarkoléon. Le pire c'est que les zombies du parti l'ont cru tagada ? Et le Valls en douce lui, est ministre de l'intérieur: flic quoi, avec bagnole de fonction et escorte (pas les gonzesses, mais les motards banane!). Et là, ben lui aussi s'énerve, éructe, menace, fronce les sourcils, tremble de la main, tremble des noisettes, mais ça, pas possible à vérifier... 1 an plus tard, l'est 1er ministre. Entre temps l'est parti en vacance avec Dieudonné M'bala M'bala, et comme ce con de Dieudo ne lui a pas rendu son train électrique, ben, l'est furax, et veut envoyer le nègre à la Bastille; heureusement qu'un conseiller l'averti à temps qu'elle est momentanément en travaux, car, sinon, quel quiproquo ! Un coup de fil à son copain Stirn du conseil constitutionnel et hop, pas de spectacle et les moutons seront bien gardés. Depuis, nous subissons cette Valls qu'a déjà trop durée; et lui, ben il se trouve encore des socialos-allo? Qui y crois en cézigue; et plus il gueule, plus ça plait à "un certain électorat" qui pencherait drôlement za droite... (A suivre)

Depuis presque un an, le Sarko (retour 2), qu'avait fait serment de ne plus être en politique est devenu le prez de l'UMP; et on doit, nous pôvres larves se le subir à nouveau avec ses plans à deux balles, ses idées à la con et sa gueule de chabichou. Et en prime, zavons l'Valls, qui en stéréo, sonne le rappel du tamtam des casses couilles.

En fait c'est pire qu'avant; DEUX SARKOVALLS en Hun!

Georges Zeter/Mars 2015


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Georgezeter 446 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine