Magazine Humeur

Un point, c’est tout. n°14, 3/05/2015

Publié le 03 mai 2015 par Legraoully @LeGraoullyOff

01-06-Un point, c'est tout.

Point de croissant : Les abrutis de gauche (ça existe) refusent que l’on se moque de l’Islam sous prétexte que ce serait « raciste » : ces gens-là confondent « musulman » et « arabe », oubliant qu’il existe des musulmans tout ce qu’il y a de plus européen et des arabes qui ne sont pas musulmans… Les abrutis de droite (ça existe aussi) ne se gênent pas pour traîner l’Islam dans la voue: le problème, c’est que non seulement ils le font rarement pour rire mais en plus, quand ils disent « musulmans », ils pensent « arabes » : leur discours est donc vraiment raciste et est d’autant plus gênant qu’il rend impossible toute satire de l’Islam, immédiatement suspecte de racisme même si ce n’est pas le cas. Conclusion : le jour où on cessera de confondre ‘arabe » et « musulman », la connerie aura fait un grand pas en arrière, et elle en fera un encore plus grand quand on cessera de confondre « musulman » et « islamiste » !

04-18-Je suis Charlie 02

Point cathodique : Dimanche soir, après quelques heures de boulot sur une planchette de BD (ben oui, une simple planche demande des heures de travail), j’ai visionné quelques vidéos sur le web pour me changer les idées et je suis tombé sur « le cinéma de Zlatan », une série où un Zlatan Ibrahimovitch en images de synthèse (je sais que l’expression est désuète, mais je l’ai tellement entendue étant gamin qu’elle m’est restée) commente à sa façon les sorties cinéma ; c’est réalisé par Sylvain Delmé, que j’avais découvert avec le fameux « clip qui déchire » mettant en scène Sarkozy en rappeur bling-bling… En voyant ces vidéos, je me dis qu’à Canal+, ils ont bien fait de garder leurs guignols et de ne pas passer à l’animation 3D : une marionnette de latex, même laide, reste un personnage sympathique et chaleureux, contrairement à un bonhomme animé créé par ordinateur qui est voué à garder un côté froid et lisse. Déjà que le guignol de Le Pen (père ou fille) a une gueule qui fait peur, alors imaginez-le en images 3D ! Désolé si je parais un peu vieux jeu, surtout après ma sortie d’il y a quinze jours sur le film de Jamel Debbouze, mais c’est plus fort que moi, la 3D me rebute, je n’y trouverai jamais l’intérêt de l’animation d’antan ; pour tout vous dire, quand j’étais petit, ces « cyber-héros » me faisaient peur (mais on pouvait se demander qui ne me faisait pas peur) : on avait beau être déjà loin des monstruosités des débuts de la 3D, ils me faisaient toujours l’effet de créatures extraterrestres… D’ailleurs, imaginez Roger Rabbit avec des personnages 3D à la place des « toons » : franchement, vous êtes bien sûr que ce serait toujours aussi marrant ? Vous êtes sûr que Jessica serait toujours aussi craquante ? J’en doute…

La seule fois où j'ai dessiné Zlatan.
La seule fois où j’ai dessiné Zlatan.

Point critique : Pour revenir sur Pourquoi j’ai pas mangé mon père de Jamel Debbouze : il est bien évident que ceux qui s’attendaient à ce que Jamel mette pour faire ce film autant d’énergie qu’il en met quand il joue ne pouvaient qu’être déçus ; jouer et réaliser sont deux métiers différents, et quand une bête de scène entreprend de passer de l’autre côté de la caméra, la réussite n’est pas du tout garantie : Coluche lui-même avait réalisé un film, Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine et on ne peut pas dire que cette production aura marqué l’histoire du septième art… Puis dans le cas de Jamel, c’était fatal qu’il accuse une baisse de forme : Mélissa Theuriau lui bouffe sa santé !

Le réalisateur de
Le réalisateur de « Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine ».

Point retraite : Oui, je sais, mon petit frère n’a pas de diplômes, pas de qualifications, il n’a même pas le bac : est-ce une raison pour le faire travailler gratuitement ? Ça a beau être dans une boutique d’animaux, donc dans un cadre qui lui plait, il n’empêche que mon cher petit frelot se lève tôt le matin, travaille dur toute la journée et rentre épuisé ; tout ça pour des nèfles, toujours logé chez ses parents (qui sont aussi les miens). On n’avait pas eu un président qui proposait de « travailler plus pour gagner plus », des fois ? Ça ne m’étonne plus qu’il ait été battu par le premier imbécile venu ! Bon, toute polémique mise à part, il n’empêche que la situation de mon frère me pique un peu les yeux ; encore a-t-il la chance de pouvoir compter sur le soutien de sa famille, mais tous les jeunes dans sa situation n’ont pas ce bonheur… Je me dis qu’on pourrait au moins compter ces périodes de stage non rémunérées dans le calcul de la retraite : ce serait vraiment la moindre des choses envers tous ces jeunes qui auront sacrifié leurs plus belles années pour faire tourner un système qui n’en valait pas tant ! Vous me direz qu’ils sont moins à plaindre que les jeunes qu’on a envoyé se faire écharper au front en 14-18 ? Je vous réponds que ces derniers, eux, au moins, n’ont plus besoin qu’on leur paie une retraite…

05-19-Stagiaires

Point de suture : Pour l’anecdote, un matin, mon frère au eu la surprise de voir une voiture garée bizarrement sur le parking du magasin où il travaille : après mûre observation, il s’est avéré que le véhicule était occupé par un couple dont la femme était en train…d’accoucher. Voilà où ça mène de fermer des maternités à tour de bras : des couples peuvent en arriver à vivre à des heures de route de celles qui restent et dieu sait si, en route, un bébé peut avoir dix fois le temps d’arriver… On n’est pas encore revenu au bon vieux temps où les pauvresses accouchaient sur la paille (encore qu’il y a déjà eu quelques cas mémorables) et crevaient sur le coup, mais on n’en est plus très loin ! Pour reprendre un slogan des Guignols de 1996, « Bienvenu dans un monde de merde » !

05-19-Carla 01

Point amusant : Mon père, retraité de l’enseignement, est revenu dans le lycée où il officiait et qui était en plein branle-bas de combat en vue de la visite du président de la République à Brest ; les agents d’entretiens n’avaient jamais été mis à ce point sous pression et même le proviseur, réputé pour être bordélique au plus haut point, a mis de l’ordre dans son bureau ! De quoi rappeler cet épisode du petit Nicolas où l’école s’apprête à accueillir le ministre… Mais aujourd’hui, on a quand même du pot : du temps de Sarkozy, quand le président était en déplacement, toute la ville était mise sous quarantaine ! D’après Thiriet, quand Nabot-Léon est passé à Nîmes, il était purement et simplement interdit de sortir dans la rue sans présenter sa carte de l’UMP, même qu’une soignante à domicile n’a pas pu aller voir son patient qui risquait de mourir ! Ça y est, vous vous rappelez pourquoi on a préféré élire Hollande plutôt que se retaper cinq ans avec le nain ? Ah mais oui, suis-je bête, vous ne l’avez pas oublié : c’est plutôt Sarkozy qui a tendance à l’oublier !

05-01-Hollande à Brest 02

Point philo : Avez-vous remarqué que ce sont toujours les trucs censés être bêtes et banals qui nous font perdre le plus de temps ? C’est normal : comme nous ne nous attendons jamais à ce qu’ils nous demandent un surcroît de dépense en temps et en énergie, nous y faisons face avec davantage d’agacement que pour les « gros » trucs, ceux que nous nous attendions à ne pas être anodins : à l’agacement de l’effort à fournir s’ajoute celui de la surprise. Pour que ce genre de tracas nous soit moins pénible, il « suffirait » de s’attendre à tout ; oui, je mets « suffirait » entre guillemets car ce n’est pas simple : qu’est-ce qui peut nous entraîner à nous attendre à ces problèmes ? L’expérience ? Non, puisque s’ils nous surprennent, c’est justement parce que nous ne les avons jamais connus. La science ? Non, puisqu’aucun apprentissage ne nous met en garde contre eux : s’ils restent imprévisibles, c’est justement parce qu’ils sont insaisissables pour l’intelligence qu’il est impossible de produire un discours à leur sujet. La sagesse pratique ? À la rigueur… Mais j’ai un peu de mal à croire que même le plus sage de tous soit à l’abri de péter les plombs face à une difficulté imprévue venue d’un obstacle que l’on croyait dérisoire…

06-02-Informatique

Point mort : Voilà deux macchabées célèbres sur lesquels je ne vais pas pleurer : d’abord, Serge Koolenn, le guitariste du groupe merdique « Il était une fois » et compositeur de la chanson non moins merdique « J’ai encore rêvé d’elle » ! Que n’emporte-t-il dans sa tombe sa chanson qui m’a fait passer tant de moments cauchemardesques à chaque fois que ma mère mettait allumait sa radio sur Nostalgie ! Je ne suis pas un modèle de tolérance musicale, mais là, écrire une chanson pareille, c’est un crime contre l’humanité ! Ma maman prétendait que c’était fait exprès pour se moquer des chansons mièvres qui passent à la radio : dans ce cas, les interprètes font vachement bien semblant ! Et puis même si c’était vrai, ce ne serait pas une excuse : on peut effectivement faire exprès de « mal » chanter, mais c’est vite pénible, surtout au bout de trois minutes, c’est bien pour ça que quand le génial Albert Algoud jouait son personnage de François François il n’interprétait jamais plus que les premières secondes de ses chansons… L’autre cadavre sur la tombe duquel j’aimerais bien cracher, c’est celle de François Michelin, ultime (?) représentant de cette génération de grands patrons « à l’ancienne », c’est-à-dire bon chrétiens et paternalistes n’ayant que mépris pour les travailleurs et considérant que tout effort en faveur des prolétaires allant au-delà de l’obole que l’on verse aux bonnes œuvres est le début du bolchévisme : ces capitaines d’industrie « old school » m’ont toujours dégoûté et ce n’est parce que les nouveaux sont pires que les anciens que je vais me mettre à avoir de la sympathie pour un buveur de sang de cette envergure ! Repose en pet, vieux schnock !

04-29-J'ai encore rêvé d'elle

05-02-François Michelin

Deux points zéro : Je profite de cette rubrique pour vous dire que si vous habitez le Finistère, si vous rêvez de faire de la télé, si vous aimez partager, communiquer et si vous n’avez pas peur de vous produire en publlic, 2nine TV, la nouvelle web-télé finistérienne, a besoin de vous ! 2nine TV cherche des animateurs, chroniqueurs et comédiens bénévoles pour participer à ses émissions axées sur le talk-show, la culture, la musique et l’humour. Quel que soit votre âge, quelles que soient vos origines, seul nous importe votre talent : envoyez-nous votre candidature AVANT LE 17 MAI 2015 DERNIER DÉLAI à casting.2ninetv@gmail.com en précisant votre profil et vos motivations. Si votre candidature est retenue, vous serez invité à passer devant un jury composé des membres fondateurs de 2nine TV (c’est-à-dire Mikaël Tygréat, Douglas Hinton et votre serviteur) en vue du lancement en grande pompe de la chaîne prévu pour le 21 juin 2015. À très bientôt sur 2nine TV, la plus décalée des web-télés ! Un point c’est tout.

04-18-2nine TV

ShareShare on Tumblr

Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine