Magazine Humeur

Retournement économique

Publié le 18 mai 2015 par Observatoiredumensonge

Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

Capture d’écran 2015-05-16 à 12.52.19

   Retournement économique  

Par René RICARD

Capture d’écran 2015-05-16 à 12.45.47
François Hollande avait annoncé il y a un an déjà au JDD qu’il voit arriver le retournement économique qui devrait se traduire, promet-il, par une baisse des impôts.
Pouvons nous rêver?

En juillet 2013 il sentait frémir la reprise de l’économie. Aujourd’hui, après un effort de réflexion surhumain,François Hollande aidé de sa boule de cristal, récidive.

Il prédit cette fois, dans le Journal du Dimanche, que «le retournement économique arrive». Proche de la formule magique et incantatoire de l’«inversion de la courbe du chômage» promise pour la fin 2013, il est à peu près certain que l’effet final sera de la même eau.

Fort de son record d’impopularité, le Président de la République admet avec le souffle court mais contrôlé du menteur professinnel que «le redressement n’est pas terminé». Le retour de la croissance en 2014 devrait néanmoins « se traduire par une croissance plus forte, une compétitivité plus importante, une redistribution du pouvoir d’achatpar une baisse des impôts». Après 0,3% en 2013, le gouvernement table sur une croissance illusoire de 1% en 2014 et tout aussi impensable de 1,7% en 2015.

Une comédie en quatre actes va nous être jouée dans les trois années qui viennent.

quels sont ils?

Reprise, croissance, transition énergétique, réformes. Cet ordre préconisé est l’inverse de ce que le réalisme indiquerait de faire.

Brossons tout d’abord le tableau des deux ans passés. c’est simple, RIEN, rien de considérable n’a été fait, alors, comme auraient dit les socialistes avant 2012, pourquoi ne l’a t il pas au moins commencé pendant les deux premières années.

Dans les faits, pour se faire plaisir, il les a passées à détricoter se qu’avait fait son prédécesseur et a diviser la France en talentueux adepte de la stigmatisation dissimulée .

François Hollande espère que son quinquennat va s’ouvrir sur une nouvelle phase avec le programme de stabilité de 50 milliards d’euros que son adjoint Manuel Valls a présenté dans son one man show de politique générale. Les chiffres du chômage, soit disant stables en mars, avec un accroissement de 11700 chômeurs, toutes catégories confondues, ont été, pour le gouvernement, un premier signe d’embellie. c’est dire que le levier mensonge est déjà actionné.

Dans ce registre, on ose nous affirmer que l’arrivée du nouveau premier ministre est bien reçu par l’opinion publique avec un glorieux 64% d’opinion positive, mais avec des sifflets à Rome lors des canonisations de nos ex papes.

Point de résultat à l’horizon, soeur Anne en reste les bras ballants

Le président en est donc à faire, autour du totem Allemagne, la danse du redressement, qui capte toute son énergie et celle de son équipe dans les jardins élyséens.

Nous avons bien compris que le redressement arrivera, en même temps que la baisse du chômage des jeunes, si la déesse économie, dans sa gratitude extrême, veut bien nous en donner l’obole au hasard des deux années à venir.

Sans cette intervention céleste, il y a fort à parier que comme Perrette, nous pourrons dire adieu, reprise, croissance, transition énergétique, réformes sociales, car la vie est ainsi faite que les réformes structurelles doivent être faites par les hommes et notamment par le gouvernement, mais l’essentiel d’entre elles se feraient au détriment de l’électorat naturel du PS. On n’est donc pas prêts d’en voir les effets.

Alors, on en parle, depuis le discours des voeux, le ton a changé, mais, pour l’instant, juste le ton, les actions restant aussi peu attractives et utiles à la Nation. En bon Président, Hollande voudrait toute fois que les Français, d’un naturel pessimiste, reprennent confiance en eux, cela reste aussi incantatoire car à dix pour cent prêt, ils ne sont plus dupes.
Dans trois semaines, un nouveau test électoral viendra démontrer à Hollande la capacité des Français à surmonter le baratin, et, cela «aura des conséquences sur la capacité du gouvernement à à mener sa politique».

Les socialistes pourraient payer cher leur activisme à faire monter le FN.

René RICARD

Pilote pendant 16 ans, aux commandes d’un Boeing 747, René RICARD a pu tirer la quintessence de ses voyages au Maroc, au Koweit et au Canada. Cela lui a permis d’étudier et de comparer des sociétés différentes et de faire des propositions devenues incontournables.
*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur ***

La vidéo BONUS

Les livres déjà publiés de René RICARD :

livre

Ce titre est disponible chez Edition-TEMPES

livre2_couv

Ce titre est disponible chez BIBLIOCRATIE

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

L’article à lire absolument : Etroite surveillance

♥ ♥ ♥ ♥ ♥

OBSERVATOIRE DU MENSONGE 2014 copie

Premier site d’opposition en France !

Recevez gratuitement par mail les articles publiés chaque semaine avec

La semaine de l’Observatoire

Nom(obligatoire) Prénom J'accepte de recevoir La Semaine de l'Observatoire par mail(obligatoire) Email(obligatoire)

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Retrouvez tous nos articles sur Facebook en cliquant ICI


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine