Magazine Humeur

RE: Que pensez-vous de mes propositions pour le logement?

Publié le 06 juin 2015 par Legraoully @LeGraoullyOff

index

Cher François Fillon,

j’ai eu la surprise de recevoir dans ma boîte mail personnelle un courriel de ta part, me demandant mon avis sur tes propositions en matière de logement, et je t’en remercie.

J’aurais préféré que tu y glisses un petit mot ou une petite dédicace au lieu de noyer ton propos dans un mail groupé à un panel de consommateurs (le mot est écrit tout en haut du courriel), ou mieux encore que tu viennes en discuter à la maison autour d’un apéro, mais bref.

Je suis tout de même bien content d’avoir de tes nouvelles. Entre la refondation de ton parti, les affaires dans lesquelles sont impliqué(e)s nombre des tes collègues et l’actualité toujours trépidante de la vie politique, je craignais que tu ne sois parti couler la brasse avec Copé chez l’ami Takkiedine, ou que tu sois en train d’ester en justice pour revendiquer la paternité de la petite Mercredi dans la famille Adams. Me voilà bien rassuré.

Cependant, quoique que je mesure l’honneur et l’avantage qui me sont accordés, à moi et aux autres échantillons de bétail, d’évaluer ta pensée et de donner mon opinion, j’ai le regret de t’annoncer que tu te fatigues pour rien en m’envoyant tes idées lumineuses.

D’une part, il y a belle lurette que je ne vote plus. Et quand bien même, si par un jour de grand désœuvrement ou d’espoir infime dans l’action politique provoqué par je ne sais quel miracle, je devais m’extirper de ma gueule de bois dominicale pour aller glisser un bulletin dans un urne, ce n’est certainement pas à ton parti d’affairistes semi-mafieux semi-facho que j’accorderais mon suffrage. Sur ce point, et je te le dis en toute amitié, mon cher François, tu peux te brosser. N’y vois rien de personnel, mais quand je vois Sarkozy ou Wauquiez, Dati ou Pécresse, Estrosi ou Ciotti à la téloche, je sais ce que ressent le militant de la Manif Pour Tous à la vue de Conchita Wurst.

Et puis d’abord, c’est quoi ce blaze, les « Républicains » ? C’est quoi cette façon gros à peine discrète de mettre les affaires sous le tapis, comme un vulgaire RPR qui se mue en UMP ? Qu’est ce que c’est que cette manière éhontée de s’arroger le monopole des valeurs sacrées de la République alors que sur bien des points, ton parti est plus à droite que le Front National ? On sait que depuis longtemps Sarko se tripote en s’imaginant dans le bureau ovale, en digne successeur de Bush, inculte, grossier et fier de l’être. Mais quitte à choisir une formation politique outre-Atlantique, vous eussiez mieux fait de vous rebaptiser Tea Party, d’autant plus que la délicieuse Nadino Morano aurait fait une Sarah Palin made in France plus que convaincante.

Je m’emporte parce que tu m’as fait penser à ton ancien boss, et j’en oublie de répondre à tes questions. Reprenons : donc, non seulement je ne voterai jamais pour ta formation, mais en plus tes propositions sont absolument pourries. Ne m’en veux pas, François, j’aurais été plus aimable si tu m’avais envoyé des nouvelles de toi, de la famille, de la Sarthe ou de n’importe quoi d’autre.

Mais sérieusement :

  • supprimer l’encadrement des loyers
  • instaurer le principe de liberté contractuelle entre bailleurs et locataires
  • réduire les délais d’expulsion
  • améliorer l’incitation fiscale et budgétaire
  • et pour le fun, supprimer l’ISF, les droits de mutation à titre onéreux et tutti quanti

tu veux vraiment connaître mon avis sur la question ? Alors voilà : je ne sais pas qui m’a incorporé à mon corps défendant dans le panel susceptible de répondre à tes questions, mais il a sérieusement chié dans la colle. Je suis locataire, l’accès à la propriété ne me fait pas rêver, et la sédentarité est loin de follement m’exciter. Pour être tout à fait précis, les gens qui sont heureux une fois qu’ils ont maison, bagnole, emploi stable et famille modèle me font carrément flipper. J’ai rien contre, hein, mais je trouve ça effrayant de vivre comme ça.

Chacun son délire. Toi, en bon héritier de notaire, tu penses que chacun devrait être propriétaire et se coller un crédit sur un quart de siècle. Moi, une des facettes de mon boulot, c’est d’aider des gens qui galèrent à payer leur loyer ou leurs traites parce qu’ils aiment bien manger tous les jours mais que parfois il faut choisir entre les deux. Tu rêves d’un pays de bourgeois engraissés et cupides, je pense que le logement, comme la santé, l’éducation et les transports devraient être gratuits, à plus forte raison quand on considère le nombre de logements vides et le nombre de gens qui n’ont pour tout toit que le ciel pollué aux particules fines de nos bonnes cités.

Alors tu penses bien que tes questions, je m’en bats les cils comme de l’auteur des blagues vaseuses de Pécresse sur les femmes qui font mieux le ménage.

A l’extrême limite, j’aimerais bien que tu m’affranchisses sur un point ou deux : par exemple, il me souvient que quand j’étais gamin et que je rentrais de la piscine municipale de Lezay, je passais devant l’étude d’un certain François Fillon, notaire de son état. Comme je sais que tu as des attaches familiales en Vendée et dans les Deux-Sèvres, je me suis parfois demandé s’il y avait un rapport. Sinon, si tu as des bon plans pour devenir viticulteur, ou des astuces pour faire entarter Wauquiez, tu peux m’envoyer des courriels tous les jours. Même sur la course automobile si ça te chante, et pourtant je rêve de faire bouffer des pots d’échappement encrassés aux pilotes.

Mais de grâce, cher François, je te prierai à l’avenir de ne plus m’envoyer de courriels et de ne plus me faire perdre de temps avec tes histoires de France de propriétaires. De toute façon une fois au pouvoir, vous en ferez bien ce que vous voulez de nos avis, comme à la belle époque du référendum sur la Constitution Européenne.

ShareShare on Tumblr

Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine