Magazine Humeur

Manuel Valls, ce Sarko de la Gôche Tapas

Publié le 07 juin 2015 par Georgezeter
Manuel Valls, ce Sarko de la Gôche Tapas

Que le bon peuple peut être bêta; Valls, a toutes les "qualités" d'un Sarko du début des années 2000; comme lui, ministre de l'intérieur, comme lui coléreux, transpirant, intolérant, revanchard, moitié français mais pas trop, dépourvu de tout humour, rase motte et sioniste à tous crins, sans compter supporter de foot; pas du PSG ces loosers, mais du Barça, caramba! Quand un Nico est rejeté par les élections et doit céder la place, y'a un Manu qui entre par la fenêtre histoire d'occuper le terrain; Le bon peuple de tout temps a voulu de ces hommes qui "avaient l'air d'en avoir", des hommes de cordes, sans scrupules qui disent très bien ce que le bon peuple veut entendre: "Faites moi confiance, j'ai les "choses" en mains, demain sera bien"; et ça a toujours marché; l'est con l'bon peuple!

Ces vieux ados

Comme le Sarko, qui suit ses moindres caprices et pulsions, qui aime le foot et les musiciennes, le Valls, hier soir s'est barré en plein congrès de son parti pour un aller/retour Poitier/Berlin, finale de la coupe d'Europe de foot oblige. Et lorsque interrogé à propos de cette balade par les journaliste, des réponses à la Nico fusent:

- Qui paye l'AR à Berlin ? " Je réponds pas à ce genre de questions, je suis Premier ministre".

- "Je me déplace avec les moyens que vous connaissez, ne créez pas de faux débats" dixit @manuelvalls.

Dans beaucoup de démocraties, le 1er ministre devrait absolument justifier ce genre de distraction, mais chez nous? Que nenni, " comment osez vous?" " Savez vous qui je suis!" Et hop, et comme les "journalistes" n'insistent pas, et bien, ça passe comme une blette à la poste. Quel pays béni des dieux que cette France si laxiste avec ses dirigeants, et si dur avec ses citoyens; mais bon, on a ce que l'on mérite non?

Le plus cocasse est l'excuse bidon digne d'un gamin de 3ème et invoquée avec le plus grand sérieux :

"Pour quelles raisons se rend-il dans la capitale allemande interroge Le Parisien?

- " Je vais à Berlin à l'invitation de Michel Platini qui est le président de l'UEFA. Nous aurons une rencontre - puisque dans un an nous accueillons l'Euro de football (...) - Je rencontrerai les dirigeants de l'UEFA", pour une réunion d'organisation sur l'Euro, "et j'assisterai à un beau match de football".[i]

Faut dire que Le Parisien ne pousse pas pépère dans les orties en posant la question sous cet angle; alors que peut être il aurait été mieux de demander

- " Ne pensez vous pas que votre aller retour tombe assez mal, en plein milieux du congrès du PS, et que le ministre des sports serait plus apte pour parler avec les gens de l'UEFA?" ... Ouais, on peut rêver qu'un journal pose les bonnes questions et insiste comme cela devrait être le cas, mais, faut rester pote avec le 1er ministre, on ne sait jamais ce que l'avenir réserve...

Quant au congrès...

Ouais, en fait c'est mieux qu'il soit parti à Berlin, car, dans son discours de l'après midi, qu'a-t-il dégoisé le Manuéleto? La brosse à reluire pour son boss, le François, qu'est parfait, qui dirige ce pays vers des jours merveilleux, tout en oubliant les 5 ou 6 millions de chômeurs, ces fainéants qui dès le mois d'aout vont être vérifiés de très près par la kommendantur, ces 15 millions de français vivants avec moins de 980 euros par mois, qui eux ne pourront même pas regarder le match à la Tv, car faut casquer avec Bein-sport du Qatar, ces retraités qui voient leur retraire fondre comme un cornet deux boules laissé au soleil. Et surtout ne pas mentionner ces milliards rendus au patronat, ces niches fiscales données au 1% et ces membres du gouvernement impliqués dans de la fraude fiscale, qui, continus de siéger dans ce qui n'est qu'une chambre d'écho: le parlement, ou une maison de retraite: le sénat.

Alors, on élude en faisant boire la tasse aux poissons. C'est sur Sarkozy que l'on tire en bavochant:

- " Par ses pratiques dans l'opposition, Nicolas Sarkozy (était) déjà un problème pour le pays ". " Faire de la politique (...), ce n'est pas régler ses comptes personnels "... Ben tient, demandez donc à Dieudonné M'bala M'bala ce qu'il en pense en matière de règlements de comptes à Ok Manu Corral.

Congrès de l'UMP (Les républicains), Congrès du PS = 2 cons Grey

D'un weekend sur l'autre, nous, pauvres citoyens de ce pays avons eux à subir ces deux raouts, où ça ment comme ça respire, où ça se tape dans l'dos, où ça plane si haut, déconnectés qu'ils sont les gentils membres et militants des deux partis.

Un Sarkozy transpirant, fière de lui même, heureux de s'écouter, boursouflé par un égo énorme comme "40 siècles vous contemplent" , et bien, on a droit à la réplique baudruche le samedi suivant avec un Valls; Mais qu'est ce qu'a bien put faire ce pays pour mériter "ça"?

Le pire, c'est que le premier ministre a été applaudi debout lorsqu'il a rendu hommage à l'action de François Hollande:

- " Le grand combat de notre temps qu'est la lutte contre le djihadisme", lançant toute main tremblante:

- " La France est à la hauteur de son rang de grande puissance. Elle est intervenue au Mali, au Sahel, en Irak pour combattre Daech. Soyons fiers de nos soldats, de celles et ceux qui défendent notre drapeau ! Soyons fiers, aussi, du Président de la République qui incarne avec courage la voix de la France ! "[ii] Olé-Olé, c'est presque un discours de supporter d'un club de foot trouvez pas?

Hollande, qui, est dans une "démocratie", où on ne demande même pas aux représentants du peuple si il est bien pour le pays d'envoyer nos soldats sur des théâtres d'opérations lointains, où d'ailleurs, nous n'avons aucun intérêt, et parfois aucune histoire commune, et que peut être la seule fin est de vendre des Rafales et autres saloperies que notre industrie de l'armement fabrique en toute quiétude, car, "des centaines de milliers d'emplois sont en jeux"; exit les problèmes économiques, la dette que nos arrières arrières petits enfants paieront, exit la montée des extrémismes, le communautarisme, l'anti musulmanisme; En résumé: le constat d'une société qui va très mal. Alors Viva Hollande, ce président Franco de port appelé "courage!"

Ces deux ostrogots là sont dans un bateau

Sarko et Valls sont dans un bateau en 2017, lequel tombe à l'eau. Aucun!

(à vous de trouver la réponse)

Georges Zeter/Juin 2015

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine