Magazine Journal intime

[lu] le monde d'en-bas, roman d'alain bron

Publié le 09 septembre 2015 par Tilly

éditions In Octavo,lien septembre 2015, 334 pages, 20 euros

Ettore, ancien des Brigades Rouges, se cache dans les sous-sols du Palais-Royal. Il est recherché simultanément par un éditeur entiché de ses mémoires, par la Brigade Criminelle, et par Federico, lui aussi très actif durant les années de plomb en Italie. Des lueurs menaçantes vont alors surgir au détour des couloirs, des égouts et des conduites. Le monde d’en bas, celui de l’obscurité, celui des pauvres parmi les pauvres, en perdra, pour un temps, son ordre attendu. À travers une poursuite dans les profondeurs de Paris, Alain Bron pose de troublantes questions. Peut-on acheter son passé ? L’Histoire peut-elle se fier à la mémoire d’un homme ? Une vie, une fois publiée, devient-elle plus vraie ? Attention, si d’aventure vous songez à raffermir vos convictions, à la fin de ce roman noir teinté d’humour, il est à craindre que vous acquerriez tout, sauf des certitudes.
Alain Bron est un auteur qui ne lasse pas ses lecteurs en écrivant toujours le même livre, comme... disons, Madame Angot  (non, pas la mère de la fille de Charles Lecoq), pour taper presque au hasard dans l'actu de la rentrée littéraire (mais elle n'est pas la seule, hélas).

Rien qu'avec les deux derniers titres, on est passé du Vingt-sixième étage lien d'un immeuble d'affaires de La Défense, à dix mètres en-dessous des jardins du Palais Royal, entre égouts, métro et caves. De haut en bas. Vous me direz qu'on ne s'éloigne pas beaucoup de Notre-Dame à vol d'oiseau ? Faux : Milan et Rome dans les années 70-80, dites années  de plomb, sont également au cœur de ce dernier roman. “ Le monde d'en-bas ”, c'est aussi une référence à la doctrine révolutionnaire communiste, à l'idéologie des brigadistes rouges italiens engagés contre le système capitaliste, le monde d'en-haut, le monde des possédants et du pouvoir.
Le premier personnage que l'on rencontre est un drôle de paroissien : Ettore Bisulli, un italien d'une soixantaine d'années, très à l'aise dans le dédale du sous-sol parisien. Il s'est aménagé une planque sûre sinon confortable. Un terrier où il écrit ses mémoires dans l'obscurité et le silence. De quoi se cache-t-il ? Qui sont ceux qui s'efforcent de le dénicher ? La police qui enquête sur la mort d'un autre italien tombé sous une rame de la ligne 1 ? Des mafiosi spoliés ? D'anciens activistes dont il partage le secret ? Pistes et fausses pistes garanties jusqu'à la dernière page.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :