Magazine Enfants

Pour ou contre les devoirs de vacances ?

Publié le 16 juillet 2016 par Theworkingmum @theworkingmum1

Quand tu deviens parents, tu t'aperçois que certains sujets anodins déchainent les " foules "... Genre les devoirs de vacances ! J'avoue ne m'être pas du tout posé la question quand je lui ai acheté son cahier de vacances. C'est le second que je lui achète. Le premier était pour les vacances de Noel (5 semaines de vacances sur La Réunion). Elle a adoré. Celui-ci aussi, elle a crié de joie quand elle l'a ouvert et commencé son " travail " gaiement. En quoi y a-t-il débat et polémique?

La nécessaire coupure des vacances, un mythe ?

Certains disent que les vacances sont nécessaires pour que nos enfants puissent faire une coupure, se ressourcer, voir autre chose.

En théorie je suis d'accord. Mais combien de parents mettent leurs enfants au centre de loisirs parce qu'ils travaillent? Le repos, que dalle : levé comme à l'école voir plus tôt car ce n'est pas forcément au même endroit... Ré-adaptation nécessaire et rapide : de nouveaux camarades, de nouveaux encadrants... De là, je me pose la question suivante : pourquoi les grandes vacances durent-elles si longtemps ? Sur l'île de la Réunion, c'est 6 semaines l'été, 6 semaines l'hiver. Une meilleure répartition sans doute.

Deux mois serait-ce trop long ? Cela ferait que nos enfants oublieraient leurs acquis de l'année scolaire écoulée ?

Dans ce cas, deux solutions : revoir la durée des vacances... Ou le cahier de vacances qui permet de " réviser " autrement.

Des approches pédagogiques différentes pour renforcer le savoir

Le cahier de vacances, c'est une double page tous les deux jours. En quoi serait-ce du bourrage de crâne ou trop pour nos enfants ? Cela peut en effet dépendre de leur âge. Ma fille va rentrer en grande section : son cahier de vacances lui propose de dessiner, d'écrire, de compter, de coller des autocollants. Quel enfant n'aime pas cela ? N'y a-t-il pas des activités de la sorte sans l'étiquette du " cahier de vacances " ?

Je serais incapable d'enseigner à une classe entière l'écriture, les comptines et bien d'autres choses mais j'apprécie quand je peux pendant les vacances me rendre compte des progrès de ma fille, l'aider à réviser doucement, lui proposer une aide personnalisée.

On râle que les classes sont sur-chargées, l'idéal n'est-ce pas alors en dehors des temps de pression d'étudier différemment ?

Si justement les deux mois de vacances font qu'on oublie, n'est-ce pas redonner confiance aux enfants en stabilisant leurs acquis que de leur proposer des devoirs.

Je me demande si on n'a pas besoin finalement d'apprendre tout au long de sa vie pour se sentir stimulé et avoir envie de découvrir d'autres choses. En quoi les devoirs de vacances seraient contradictoires ? En quoi l'apprentissage que je lui propose s'arrêterais à ce cahier de vacances : elle a le goût de la découverte, pose beaucoup de questions alors nous en profitons pour lui proposer d'autres activités comme la randonnée où nous lui parlons de la nature, comme expliquer l'histoire aussi...

Ma fille a commencé l'après-midi par deux double pages. Elle m'a demandé d'arrêter, ce que j'ai fait. 10 minutes d'exercices, pas plus. Mais cela l'a mise dans un certain " moov " et depuis tout à l'heure, elle dessine, colle d'autre autocollants sur d'autres feuilles et laisse libre cours à son imagination.

Ainsi je crois que ce n'est pas tant le cahier de vacances le souci mais notre relation au savoir et à son apprentissage. Remplir un cahier de vacances sans pression c'est là, la réussite de l'été !

Et chez vous ? Sujet tabou, polémique ou... ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine