Magazine Journal intime

Nostalgie comme par magie

Publié le 23 août 2016 par Reineb
Nostalgie comme par magie

Hello Dolly ! Me voila déjà de retour (pour vous jouer un mauvais tour). Et oui, une vraie bête je vous dit ! Aujourd'hui j'avais envie de vous parler un peu. Je voulais vous parler d'un de mes traits de caractère: la nostalgie. Je suis nostalgique. Pas dans le sens regrette le temps passé, ni trop sur le temps qui passe, non, mais dans un sens presque positif. Du moins la démarche l'est, positive.

Je m'explique : quand je vis quelque chose de hors du commun avec quelqu'un, un moment privilégié dans un contexte qui sort de l'ordinaire, j'ai envie de rester dans cette bulle, de ralentir le temps, presque qu'il s'arrête. Par exemple, quand je vais à Disney avec une personne que je ne connais pas encore bien, les liens se créent automatiquement, et on deviens bien souvent proches. Et ça grâce au moment privilégié passé la-bas.

Ce sont des souvenirs qui me réchauffent le coeur à tout moment, que je garde comme des trésors. J'aime me les remémorer à volonté. De même que j'aime, j'ai besoin, de voir ces personne avec lesquelles j'ai passé un moment hors du temps. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. Je cherche la compagnie de ces amis pour qu'on se remémore ensemble ces moments là, et en créer de nouveaux. Reparler entre nous du séjour à Disneyland, c'est comme si on y était à nouveau, tu comprends ? On vole du temps au temps, on l'étire, on revit le moment à volonté.

Souvent, la simple planification d'un séjour a Disney tourne à la fête pour mes amis et moi. C'est un moment important, un moment joyeux mêlé de nostalgie des bons moments passés la-bas, à l'impatience d'en vivre de nouveau. En réalité, le séjour commence à ce moment là. Je me suis déjà vue appeler Disney avec des amis à 2 heures du matin pour réserver une table au Blue Lagoon pour la semaine suivante. Ça fait partie du voyage, on commence à le vivre, on le fait déjà exister.

Nostalgie comme par magie

Il faut savoir aussi, que quand le sommeil ne vient pas, ce que j'aime faire, c'est imaginer mes endroits préférés, au moment précis ou j'y pense. Je me figure à quoi ils ressemblent en cet instant. Ça a quelque chose d'apaisant. C'est un refuge que je me suis créé. Je vis dans un monde et dans un autre. Je peux être la fille la plus terre à terre du monde, et tomber rapidement dans des rêveries quand mon esprit vagabonde. Mon imagination est débordante. Ce que je met à profit quand quelque chose me manque, quand l'ennuie frappe, ou quand le besoin de m'isoler se fait sentir. Cette imagination m'a peut être porté préjudice lorsque j'étais petite, mais aujourd'hui j'en ai fait une alliée, j'en ai pris mon parti.

Dans la même veine, quand je roule (ce sont des moments propices), je me plait à visualiser des lieux ou j'ai envie d'aller, ce que je ferais là-bas, avec qui. En ce moment par exemple, mon obsession, c'est de me trouver à Disneyland un jour d'automne brumeux, le soir tombant, en train de siroter une bonne boisson chaude dans main street, tout en me promenant dans le parcs décoré pour Halloween. C'est une situation que j'ai envie de vivre. C'est également une façon d'envisager de façon positive la rentrée qui arrive à grand pas. Rêver.

Nostalgie comme par magie

Tu l'auras compris, Disneyland m'appelle. Pas une visite du parc depuis le 2 octobre, si mes souvenirs sont bons. Mais j'ai tout de même eu la chance d'aller au Disney Village en Février, ça m'avait fait un bien fou. La nostalgie s'était vite manifestée, j'ai revu tous les bons moments passés ici, ça m'avait fait quelque chose ! Mélangé à la frustration de ne pas pouvoir enter dans le parcs alors qu'il est ouvert.... J'ai eu du mal à conserver ma positivité !

Le tout est de faire en sorte que la nostalgie ne vire pas à la mélancolie, beaucoup moins agréable et difficilement positive. Mais oui, Disneyland me manque, terriblement. Je pourrais y aller, mais il faudrait accepter de m'y rendre seule, ce que je refuse (pendant combien de temps ?).

Je vis avec la nostalgie pour toile de fond. Mais la nostalgie positive, le rêve. La nostalgie sert de tremplin à mes rêves, il suffit de bien savoir l'utiliser. C'est mon échappatoire à un monde parfois trop brutal. J'ai créé mon univers parallèle.

Nostalgie comme par magie

Et toi, tu fais des trucs bizarres ?

Kiss kiss bang bang !

Nostalgie comme par magie

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Reineb 3 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte