Magazine Humeur

Bonjour la primaire, bonjour les dégâts.

Publié le 07 novembre 2016 par Observatoiredumensonge

Quand les candidats des Républicains invitent ouvertement les électeurs de gauche … C’est le cri de ralliement des loosers des LR ! ….
Juppé mis à part comme de bien entendu, étant en tête et depuis longtemps le candidat des déçus de Hollande, bien plus proche du PS qu’il ne l’est des LR !
Mais la valetaille de l’arrière – ban, de ceux qui oscillent péniblement autour des 10% sans toujours les atteindre, pensent avoir trouvé le filon pour exaspérer sinon démobiliser un Nicolas Sarkozy qui les agace prodigieusement avec des performances qu’eux- mêmes sont incapables d’ atteindre. Frustrant.
Aussi quand @N.Sarkozy agacé lance « Si on est de gauche, c’est qu’on ne partage pas les valeurs de la droite et du centre. Donc on appelle des gens à venir pour signer une charte dont ils ne croient pas un mot. Ça s’appelle quoi ? Du mensonge et de la déloyauté » … Font-ils la sourde oreille.
Voilà donc qu’après Juppé et puis BLM, Fillon entre dans la danse du Tout Sauf Sarkozy et clame à son tour et à qui veut l’entendre, « Que tous viennent ! » … Et le félon du déjeuner au Pavillon Ledoyen du 24 juin 2014, accueille à bras ouverts tous les électeurs qui souhaitent voter à la primaire de la droite, ceux-là qui ont voté à la primaire de 2011 et pour Hollande en 2012.
Une nouvelle pierre jetée dans le jardin de @N.Sarkozy tandis que la primaire qui n’en a plus que le nom, prend une tournure d’élection présidentielle pour de bon ! Encore faudrait-il savoir combien d’infiltrés de gauche se faufileront à la primaire de droite pour que cette équipe de pieds-plats puisse être certaine de son coup et faire barrage à Sarkozy ?
C’est tout de même le but visé pour un remake, du moins le croient-ils, d’un nouveau 2012 où tous avaient déjà lâché leur président qui avait perdu l’ élection à quelques misérables points que la France aura fini par payer un prix exorbitant au propre comme au figuré …
Que pourrait-on encore ajouter sinon que sans le retour de @N.Sarkozy, il n’y aurait plus d’UMP depuis belle lurette !
Où donc seraient-ils aujourd’hui ces fantoches de la politique, ces égolâtres de la première heure qui ne rêvent que le l’Elysée au point de se renier eux-mêmes autant que leur idéologie, leurs valeurs et toute notion de respect ?
Le grand Charles que Fillon évoque quand ça l’arrange, doit se retourner dans sa tombe à la vitesse d’un moulin à vent.

Martine M.

*** Attention ce texte est une TRIBUNE LIBRE qui n’engage que son auteur***
A Observatoire du MENSONGE, nous aimons la liberté de publier. Ce qui ne veut pas dire que nous approuvons.

BONUS:

Et pourquoi cet ancien ministre centriste devrait-il donc mettre des gants à propos de Juppé, quand notre salut est en jeu tout autant que le destin de la France ?
Ce n’est certainement pas le moment de jouer à « qui perd gagne » quand les enjeux pèsent aussi lourds.
Au diable la valse des ambitions des uns ou des autres sur fond de cacophonie insupportable d’insultes débridées, où certains ont déjà largement franchi le mur du son de la grossièreté ! A ce petit jeu-là, les candidats se tirent une balle dans le pied dont ils ne saisissent pas la portée, quand les Français ne supportent les échanges fussent-ils musclés, que dans un cadre strictement politique où comme ici, l’analyse de Maurice Leroy apporte un jugement éclairé.
« Juppé à l’Élysée, c’est Marine Le Pen dans cinq ans au pouvoir » ? On a envie de lui répondre qu’un Juppé – MLP en 2017, c’est le FN qui remporte la mise ! Une certitude quasi palpable.
Au risque de déclencher encore le courroux de juppéistes toujours à fleur de peau, l’idéologie du maire de Bordeaux est à contrario de ce que veulent et attendent les Français, de ce qu’ils ressentent et de ce qu’ils redoutent.
Un rejet absolu du socialisme dessert Juppé qui prévoit déjà une ouverture à gauche et lui tendre la main avec la nomination de quelques Le Drian ou Delanoë dans son gouvernement …
Après la mollesse d’un Hollande, les Français n’ont aucune appétence pour un Hollande bis, fut-il de droite … Le candidat des déçus de Hollande l’est-il seulement ? Il est de plus en plus permis d’en douter. Le mélange des genres est désagréable en créant l’embrouillamini aussi pressent-on déjà un nouveau « cinq ans pour rien » avec Juppé ou si peu, que ça ne fera jamais le poids et encore moins, la différence !… Et « qu’après, ce sera trop tard ».
Quant au communautarisme, il est galopant avec le maire de Bordeaux si proche d’un Tarek Oubrou (UOIF).
Juppé ne bénéficie que d’une complicité médiatique strictement factice dont Hollande a profité lui-même en 2012 … Mais « chat échaudé craint l’eau froide » et le peuple est vacciné, surtout quand on est sur cette ligne rouge qui n’admet plus aucune erreur.
Et les erreurs, Juppé les alignent avec arrogance et mépris autant pour les électeurs que pour les internautes … « Je les emmerde ! Et s’ils se font chier avec moi,qu’ils aillent voir ailleurs » ! C’est ce qu’ils vont faire … Et l’Elysée ne sera jamais une maison de retraite dorée.
Un Nicolas Sarkozy tant décrié, n’aura jamais été jusque là et encore moins abaissé la fonction à un niveau aussi bas, avant même qu’elle n’existe, comme ici !
Quant au centre, Maurice Leroy a raison « Je veux faire la démonstration que, quand on est centriste, on n’est pas obligatoirement juppéiste », dit-il lundi à L’Opinion. Faut-il l’espérer quand Lagarde est loin d’être un incontournable pivot de ce centre inconsistant !
Aux électeurs donc, de faire eux-mêmes la différence et le tri en connaissance de cause … 2017 exige un grand ménage de printemps et la lucidité de tous quand c’est aux Français et à eux seuls, de reprendre la situation en main.

Martine M.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Observatoiredumensonge 295077 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine