Magazine Journal intime

Les Bronzés (l'Âne O était bourré)

Publié le 23 juin 2008 par Corcky

C'était pas un "festiblog".

Pas non plus une rencontre de blogueurs dits "célèbres", pétant plus haut que leur cul virtuel et s' auto-proclamant "influenceurs".

Même pas.

C'était juste un pique-nique au soleil, qui a tourné à la pizza-partie nocturne sur la terrasse du Nid Douillet éclairée par une lampe-tempête et quelques bougies.

Au menu?Écoute, franchement, je sais plus.Après quelques bières, j'ai perdu le compte de ce que je m'enfilais dans le gosier.

Mais en vrac et comme ça me vient: La vodka aux bananes chimiques Haribo, les anecdotes africaines qui nous ont presque fait penser que Dan était un barbouze de l'ancienne équipe de Bob Denard, l'expédition "on va pisser en groupe parce que les bois sont hantés" digne du Projet Blair Witch, la chanson à capela inspirée par Aznavour, la séance photo, le kilt de Bertrand, les ailes de Charles-Marie, la drogue l'herbe le tabac vert de certaines (de la bonne, pas de la merde, mais j'en sais rien, en fait, tu penses bien que j'y ai pas touché)Kanou et MaB apportant un enième pack de bière (vous aviez peur de manquer?), Zeste de Fille aussi phobique que moi quand il s'agit d'un papillon de nuit de la taille d'une Deux Chevaux (oui, je balance, ça t'emmerde?), les crises de fou-rire qui ont fait pleurer Bertrand, le sourire de Mary Bee et celui de Karine (on avait l'impression d'avoir deux fois plus de soleil que les autres glandus de la pelouse), et aussi TorahRien en guest star, les glaces, Poupon la Peste collant aux basques de MaB comme un chewing-gum sous une basket en plein été, le crottin de cheval comme signe de ralliement, tous les mignons petits pédés qui ont maté notre Connard Mac Leod en souriant béatement (je t'avais dit, frangin, que le kilt allait avoir des effets inattendus, mais toi tu ne me crois jamais), le cadeau d'Eurêka (que Poupon la Peste ne lâche plus, limite elle va dormir avec, et ça, c'est pas possible), et puis vers la fin, la honte absolue, "c'est la loo-seuh fina-leuh", avec le visionnage de la Folle histoire de l'espace, affalés dans le canapé comme des otaries échouées sur une plage, Eurêka sans doute consternée par notre niveau intellectuel à Bertrand et moi (en même temps, elle était prévenue, hein, on l'a pas prise en traître).

Voilà.

Un grand coup de pied dans le cul de Frida, qui n'a pas été foutue de pointer le bout de son museau insulaire, mais qu'on va se venger comme il faut, numérote tes abattis, la Corse, on va te péter ta gueule. Une pensée pour Vieux Félin, dont le chiard a évidemment choisi ce week-end pour faire ses dents (quoique j'le trouve un peu petit, pour faire ses dents, tu m'as prise pour une courge ou quoi?) et qui, du coup, a été privée de vodka à la banane (tu sais pas ce que t'as loupé, connasse, un mélange de Tonigencyl, d'édulcorant ultra-cancérigène et de tord-boyaux qui te ramone l'oesophage comme du Destop). Pour un résumé plus développé, c'est chez ma femme qu'il faut lire.

Je t'ai fait une petite séance diapos, c'est beauf, c'est con, c'est gras, c'est comme on aime (tu remarqueras que la musique que je t'ai mise aujourd'hui, c'est un peu pareil, hein).

Ah ouais, et j't'ai pas dit?

Ils sont tous méga-chouettes, les couillus et les pisseuses du pique-nique.Et ils me manquent déjà.      

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Corcky 6 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte