Magazine Humeur

Je suis un supporter.

Publié le 06 octobre 2017 par Legraoully @legraoully

Pour une fois, ce n’est pas sur Metz que je vais m’énerver dans cet article. On a tous vu le match, et on a tous vu à quel point on s’est fait enflé. Bref.

Le week-end dernier, il s’est passé quelque chose de grave en Ligue 1. Des supporters Lillois, s’étant déplacés à Amiens, au Stade de La Licorne, ont fêté un but de leur équipe en voulant se rapprocher un maximum du terrain. Et à ce moment ,la barrière cèda sous le poids des quelques centaines de supporters. Des images difficiles. On y voit plusieurs dizaines de supporters chuter très violemment. Au total, il y aura une trentaine de blessés dont une dizaine assez gravement. Fort heureusement il n’y a pas eu de morts, et le match a été interrompu.

Résultat de recherche d'images pour

Alors, vous me direz, pourquoi parler de cet incident sur Le Graoully Déchaîné ?

Et bien à partir d’ici nous allons évoquer les conditions dans lesquelles, nous supporters de toute la France , évoluons. Je vais ici, adresser un mot aux institutions qui sont chargées de superviser les supporters extérieurs ou domicile, à savoir la LFP, les Préfectures et parfois même les clubs eux mêmes.

Revenons à cet incident justement. Nous n’allons pas remettre ici en cause les installations du Stade d’Amiens, ce n’est pas ce que je veux mettre en lumière ici. Mais ce serait plutôt les mots du Président du club, qui a osé charger les ultras Lillois de cet incident. Ce cher Dr De Butler, jusqu’alors inconnu du grand public, à en effet déclaré que la barrière avait cédé à cause du mouvement de foule des ultras, et donc implicitement que cela était de leurs fautes. Dans quel monde vit-on ? Nous supporters, nous n’avons plus le droit de célébrer un but comme il se doit ? Mais bon, le dossier étant placé en instruction au sein de la LFP, nous verrons bien qui avait tort.

Parlons un peu maintenant des conditions générales des supporters en France …

« Considérant la dangerosité du groupe.. »

« Considérant la rivalité des deux équipes.. »

 » Vu la loi du 2 mars 2010.. »

Des mots que les ultras d’aujourd’hui ne connaissent que trop bien… Des arrêtés par ci et par là restreignant drastiquement notre liberté de circulation… Les supporters et qui plus est les ultras vivent une répression des plus sévères. Et lorsque ils ont exceptionnellement le droit de se déplacer, les supporters sont alors encadrés comme des véritables prisonniers rejoignant leur lieu de pénitence.

C’en est trop ! Les supporters ne sont pas des animaux que l’on parque dans une cage. Trop de stade sont équipés de filets de sécurités, de barrières et j’en passe. Lorsqu’on entre dans une tribune, on devient un animal en cage pour 90 minutes. Des filets gâchant la vue des spectateurs et salissant nos stades atypiques.

Je suis loin d’avoir la solution, après tout je ne suis qu’un simple étudiant, supportant mon équipe à tout prix même si on me fiche à la préfecture comme un danger potentiel. Mais la situation me révolte. Je pense que le sujet mérite amplement d’être étudié plus sérieusement afin de trouver des mesures qui garantissent la sécurité du terrain ET des supporters, mais également un certain confort afin de garder une certaine humanité. Le football est un sport populaire, où l’on se retrouve pour fêter et soutenir une équipe. Pas pour être assis et regarder le match derrière un filet en ne faisant aucun geste sous peine de risquer une blessure car les installations sont mal conçues.

Traitez les supporters comme des humains, pas comme des animaux dont le confort n’a aucune importance. Cette lettre, comme je l’ai dit n’apporte pas de solution, je n’en ai pas la prétention. Mais ces mots viennent tout droit du coeur d’un supporter, qui en a plus qu’assez des incidents et de la mauvaise image qu’on donne aux Ultras et plus généralement au Football.

A bon entendeur.

@UltraOfMetz

Résultat de recherche d'images pour


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine