Magazine Nouvelles

Édith Azam | [Je regarde mes mains]

Publié le 04 juin 2018 par Angèle Paoli
« Poésie d’un jour

[JE REGARDE MES MAINS]

Je regarde mes mains
invente un ruisseau pour chacune.
J’invente des ruisseaux
et puis après ?
Rien.
Sous le pont
il y a tout mon amour qui cherche
fait des reflets dans l’eau mais…
sous le pont il n’y a :
rien.
Je remets les ruisseaux
dans mes poches
et le grand marronnier
m’ébouriffe la cervelle…
Je marche je marche
raconte des histoires.
Un jour
demain
un jour
avant
hier
peu importe
c’était le long des berges
et je voulais que tu m’embrasses.
Quand tu m’embrasseras,…
Si tu m’embrasses Hannah tu verras je…
un silence a-grammatical
me vide les poumons.
Hannah Hannah
si tu savais
Si tu savais…
tous les d’oiseaux
je les embrasse
tout en pensant
t’embrasser toi
Hannah my Dear
you’re my absence…

Édith Azam, Oiseau-moi, éditions LansKine, 2018, pp. 14-15. Dessin de couverture Eléa Damette.
Edith Azam  Oiseau-moi



ÉDITH AZAM
Edith Azam
Source

■ Édith Azam
sur Terres de femmes

Décembre m’a ciguë (lecture d’Isabelle Lévesque)
→ « Je voudrais devenir oiseau » (lecture de Décembre m'a ciguë par AP)
→ [Je dis le mot : mourir] (extrait de Décembre m’a ciguë)
→ Il n’y a cette perte de moi (extrait du Mot il est sorti)
→ (dans l’anthologie poétique Terres de femmes) IL RESTERA MON SIGNE

■ Voir | écouter aussi ▼

→ (sur le site des éditions LansKine) la fiche de l’éditeur sur Oiseau-moi
→ (sur Dailymotion) Bruits de bouche : Édith Azam, Bouche cousue (Performance du 14 novembre 2009 pour Le nouveau festival [46:02])
→ (sur Libr-critique.com) videopodcast d’une lecture d'Édith Azam au Festival de Lodève 2006



Retour au répertoire du numéro de juin 2018
Retour à l’ index des auteurs

» Retour Incipit de Terres de femmes

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines