Magazine Nouvelles

Stefanu Cesari | [Jeune […] autant que l’eau]

Publié le 06 juillet 2018 par Angèle Paoli

[GHJOVANU [...] QUANT'È L'ACQUA] G hjòvanu quant'è a petra posta lungu 'lla strada quant'è l'acqua. L'òmini passendu ani sempri ridrizzatu u muru chì si n'era falatu, ani postu i so mani nant'à u fiori di a petra asciuta, chì sò di stu regnu accittatu, fintantu ch'iddu dura. Ceri volti li veni di pinsà à l'acqua chì curri, parch'iddi t'ani a siti, o chì ci voli à richjarà i minuci, parchì ci si attinghji u sensu di a a vita è quiddu di a morti, è certi volti u sguardu di a fèmina. Da chì tù se statu vistu sutt'à a fica - quant'anni t'avii? hai crettu par via di l'umbra è di l'àrburi, hai crettu ch'iddu ti tuccaia à mova, pà una tarra stranieri fatta d'acqua è di petra. Di stu paesu ùn se micca, ma se statu accoltu, barattènduci a to peddi. [JEUNE [...] AUTANT QUE L'EAU] J eune, autant que les pierres posées le long du chemin autant que l'eau. Les hommes en passant ont toujours redressé les murs qu'ils faisaient tomber, ils ont posé leurs mains, l'un après l'autre sur la fleur sèche de la pierre. Ils sont de ce règne, pour autant qu'il dure. Quelquefois ils pensent à l'eau vive, parce qu'ils ont soif, parce qu'il faut rincer les abats, parce qu'on y puise et la vie et de la mort, parce qu'on y croise une femme. Depuis que l'on t'a vu sous le figuier, quel âge avais-tu ? Tu as cru à cause de l'ombre et de l'arbre, tu as cru qu'il fallait se lever et partir. Vers une terre étrangère faite de pierre et d'eau. Tu n'es pas de ce pays. On t'y a accueilli en échange de ta peau. Stefanu Cesari,
Bartolomeo in cristu, poèmes, 24, édition bilingue (corse-français), éditions Éoliennes, 2018, pp. 52-53.
Stefanu Cesari  |  [Jeune […]  autant que l’eau]


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazines