Magazine Humeur

Elus : Qui vole un œuf... Vole tout !

Publié le 30 août 2018 par Georgezeter
Elus : Qui vole un œuf... Vole tout !

Voler 150.000 euros à des enfants handicapés, et n'en rendre que... 120.000. Nous sommes en France pays des droits de (quelques) hommes. Ces " hommes/femmes " sont des élus, pas tous bien sûr pourris, mais même s'il n'y en avait qu'un/qu'une...

Cette racaille, alors qu'il était adjoint au maire de Pontoise, chargé du développement social pendant 3 ans à détourné, que dis-je, volé cet énorme pactole. Il a volé à l'association l' ANAIS qui intervient dans les domaines de l'éducation spécialisée, le travail protégé, l'hébergement et la vie sociale ainsi que le polyhandicape. Ca me rappelle Crozat president de l'association contre le cancer, qui dans les années 90 avait détourné lui aussi des sommes conséquentes. Ce qui me vient à l'esprit c'est pourquoi n'y a-t-il pas de vrais contrôles très stricts, (il a fallu 3 ans pour coincer cet élu ripoux) et surtout regarder de près la moralité des " présidents ", car pour un qui est attrapé, combien passent aux travers des mailles du filet percé?

Ce Yannick Berthemat,du haut de son enflure, lorsqu'on lui a demandé ce qu'il avait fait des 150.000 euros, il a répondu sans se démonter: " qu'il ne s'est pas rendu compte d'avoir détourné autant d'argent, estimant le montant total à 30.000 ou 40.000 €, avant d'ajouter " Je ne sais pas ce que j'ai fait de cet argent. Je ne m'en suis pas rendu compte." Il ne s'est même pas présenté devant la cour qui le jugeait, et personne n'a eu l'idée d'aller le chercher à coups de pompe dans l'arrière train. Franchement, un tel cynisme ça donne envie de réinstaller les buchers en place public non? Berthemat gagnait à l'époque 4.200 euros par mois, soit plus de deux fois que ce gagne un professeur. Il a déclaré avoir fait quelques prêts aux salariés dans le besoin, mais il en aurait surtout fait bénéficier ses enfants en leur payant des voyages ou bien encore des appareils électroménagers.Si le prévenu assure avoir remboursé 30.000 euros sur les 150.000 euros détournés, l'association n'a constaté aucune entrée d'argent à ce jour.

Pour vous situer le bonhomme : En 2010, une association à Pontoise célébra la Journée des Droits de l'Enfant, Berthemat, en tant qu'adjoint au maire chargé du développementsocial fut interviewé : " Lorsque je vois autant de patience et de dévouement, je me dis que vous méritez d'être plus connus. " Mais aussi, ce genre de rufian faux cul contre vents et marées se veut un " être généreux " qui a fait le mal par altruisme, pour les autres : Berthemat a expliqué avoir fait des prêts aux salariés d'Anaïs dans le besoin. " Je prenais les chèques et je retirais des espèces pour leur donner " déclare-t-il, ajoutant qu'il apporterait des éléments pour le démontrer. Ce qu'il n'a jamais fait. C'est beau non, vouloir aider son prochain... Mais il va plus loin, et là, en utilisant ses propres enfants : " " J'ai perdu pied en 2011 quand j'ai cru être atteint d'une sclérose en plaques. Je pensais que j'allais mourir. J'ai voulu profiter de la vie, en faire profiter mes enfants, avec des voyages, des week-ends, de l'électroménager... Mais rien pour moi. "...Snif-snif, c'est à faire pleurer dans les chaumières des enfants handicapés. Si les cons osent tout, et c'est à cela qu'on les reconnaît, comme aurait dit Audiard, comment dit-on pour les culotés sans vergogne ? Se foutre de la gueule des braves gens qui eux croient qu'il est possible de changer les choses avec des hommes de bonne volonté et des élus à peu près intègres...Moi-même veux y croire, car, cumuler autant de cynisme et de saloperie en une personne qui détrousse des enfants handicapés ; va au-delà de ce que je peux imaginer en noirceur, mais apparemment l'ordure n'a pas de limite telle la connerie !

Condamné donc à 120.000 euros, avec un pourboire pour bonne corruption de 30.000 euros, 1 an de prison avec sursis et 5 ans d'interdiction d'exercer la fonction de trésorier dans une association. Il n'est plus adjoint du maire, mais reste conseiller municipal, donc, rémunéré. Qui a dit que le crime ne payait pas, qui a dit qu'il ne se représentera pas lors des prochaines élections ? Et quant on se dit que des électeurs votent pour ce genre de m... (pour m argoulin ahah !); il a ses chances le Yan qui Nick!

Et ce cas est du menu fretin, notre pays est corrompu jusqu'à la moelle, plus on monte dans l'échelle, plus la corruption coule de source et est même admise sous le label " tradition-on a toujours fait comme ça ". L'argent en liquide touché par Claude Guéant l'ex ministre de l'intérieur qui était une habitude tenue depuis de Gaule, et bien pour 210.000 reçus, le Claude a été condamné à 75.000 d'amende...Cherchez l'erreur. Comme député, Dominique Tian dénonçait les fraudeurs aux allocations, mais cachait trois comptes en Suisse. A son procès pour blanchiment de fraude fiscale, le procureur a requis un an de prison avec sursis, 300 000 euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité, il a détourné 2,5 millions ! Je pourrais en citer des pages des comme ça, par Cahuzac et tous les saints ! Ce qui est étonnant de la part de la justice c'est que les pénalités sont toujours nettement inferieures à la somme du délit, donc, oui, le crime paie puisque encouragé par la cour. Logiquement dans toutes vraies démocraties, pour une somme détournée, c'est au moins trois fois cette somme qui doit être remboursée, d'où le nom amende, et non pas bonus, non ? Mais chez nous, nenni, tu voles, et si tu es à un certain niveau social et bien tu auras droit à la mansuétude des juges qui t'octroieront un ti chouia pour que tu te prennes des vacances. Il faut se tenir les coudes pour que la merdasse se perpétue. Le Berthemat avec ses 30 milles pourra s'acheter une Audi A4 flambante neuve cash, et avec toutes les options ; c'est y pas beau la vie en Gaulie ? Par contre qu'il n'oublie pas de rouler à 80...Mais non ! L'a bien un pote qui lui fera sauter la contrav !

On va même plus loin, plus haut, plus fort en : donnant l'accolade à des condamnés ne faisant pas leur peine : " La consigne a été donnée de ne pas l'interpeller à l'aéroport. Léon Bertrand, le maire de Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane, a été reçu par le chef de l'Etat jeudi 31 mai alors qu'il a été condamné en 2017 à trois ans de prison ferme pour corruption. " Il faut savoir qu'au dessus d'une peine de deux ans fermes, c'est direction la cabane sans escale et pas d'aménagement possible; mais pour un " homme important " des DON TOM qu'est ce qu'on ne ferait pas. En pire, le Jean Marie le Pen, condamné 23 fois n'a jamais fait un seul jour de taule...23 fois ! A faire rêver un petit délinquant.

La liste des mis en examen est longue comme l'autoroute qui monte vers l'infini : Détournement de fonds, fraude fiscale, corruption tout est bon dans le cochon élu. Puis c'est tellement dans les mœurs françaises, voir l'affaire Fillon (dont on entend plus parler) ; Les passe-droits, le favoritisme, le clientélisme, le piston, le système D, famillia first, que bien souvent lorsqu'un citoyen de base rencontre son député au bureau de sa circonscription, la première chose que ce citoyen demande est une faveur, un coup de pouce... Avec les maires c'est pire surtout dans la France profonde des petits villages, où, chaque jour, chacun croise l'édile et peut demander de " l'aide ". Ca me fait bien rigoler lorsqu'on interroge des gens qui mettent en numéro 1 de la liste la lutte contre la corruption... Donc, pas étonnant que nous ayons les élus qui nous représentent vraiment, à notre image, nous avons ce que nous méritons, dans cette France de la 5 ème république bananière...

D'en bas jusqu'en haut avec le Macron, c'est les pieds nickelés font du ski : toujours sur une pente savonneuse savonneuse, au point que notre " démocratie " ressemble à une congère sans fond, oups, pardon, à des cons qui gèrent dans le fond !

Vidéo de Tatiana Ventôse : ÉLUS VOLEURS - IMPUNITÉ PARLEMENTAIRE ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine