Magazine Humeur

De Hulot à Cohn-Bendit : L’écolo, git !

Publié le 02 septembre 2018 par Georgezeter
De Hulot à Cohn-Bendit : L’écolo, git !

Le " Dany " ministre de l'écologie... Ouais, ex-député vert européen, comme si l'Europe en avait à faire de l'écologie, (accord Alena). Le Hulot aurait démissionné because les lobbies l'auraient trop chahuté ? Pôvre ti bichon ! Quant on voit tous les baobabs qu'il s'est avalé depuis juillet 2017, on ne peut pas dire que ca l'ait vraiment fait tousser. Mais, bon, exit le Nicolas bulot, Hu lolo, Ushuaia-troulala.

A sa décharge, Il avait contre lui le ministère de l'Agriculture, le ministère de l'Économie, le Premier ministre, le président. En fait, le cap du gouvernement est incompatible avec la protection de l'environnement, donc, le prochain devra lui aussi démissionner à plus ou moins long terme...

Qui va prendre la tête et se la prendre au ministère de l'écologie ? Y'en a eu 13 en 20 ans. C'est un ministère qui use, ca doit être le phénomène d'érosion qui fait des ravages. Ces ministres sont comme les falaises, ils s'effritent avant de s'affaler... (j'ai pas dit " s'enfiler ".)

Il y a eu dans l'air pour remplacer Hulot : la Ségo Royale, le François de Rugy, la Barbara Pompili et maintenant le Daniel Cohn-Bendit. Tain ! Quelle brochette à la semoule ces quatre quarts là je vous dis !

Remplacer un branquignole, par un banc de branquignolets

Avec ces quatre écolos la planète se sauve qui peut !

Aux côtés de Macron lors de sa visite officielle en Inde en mars dernier, Ségolène Royal, jamais redescendue de son piédestal, devenue ambassadrice pour " l'Alliance solaire ", mission dont elle s'est saisie en toute modestie " C'est important, car c'est la continuité de la COP21. La France garde le leadership climatique ". Faut avouer qu'elle a toujours sut se glisser dans les petits papiers des hommes de pouvoirs, toujours du bon voyage officiel, au bon endroit près du buffet ; il n'y a que Sarko qui ne l'ait pas utilisé la Ségolène qui fait sa laine... Elle se déclare candidate à rien, et on la croit !

" Moi je ne suis candidat à rien . Je suis président de l'Assemblée nationale depuis à peine plus d'un an et j'entends poursuivre mon action à l'Assemblée nationale , fait savoir François de Rugy, ex écolo, devenu macron compatible là haut sur son perchoir. Puis se ravisant, en bon arriviste/opportuniste/ne jamais fermer une porte - " Celui qui nomme les ministres, c'est le président de la République, poursuit-il. Les conversations que je pourrais avoir avec le président de la République, les réponses que je pourrai lui faire, . " Pour un président d'assemblée tu n'y connais rien mon François : c'est le premier ministre qui forme le gouvernement et propose au président les ministres, et c'est lui qui tranche... Donc, Fanfan n'est pas candidat mais... Bèèèèè!

Barbara Pompili, elle, avec François de Rugy a rejoint Emmanuel Macron juste avant l'élection de 2017, pourtant elle faisait parti du gouvernement Valls... Ce serait peut être elle la plus qualifiée pour ce poste, car, elle a des prises de positions ouvertes sur l'écologie, elle est souple de l'échine, il n'y a qu'à voir son parcours et elle est peu connue du grand public ; donc, une parfaite Macronista qui fait dans sa caisse quand on le lui demande. On ne sait pas trop à propos de ses positions concernant le remplacement de hulot. Donc, Wait & see.

Quant à Cohn-Bendit... à priori, il n'est pas emballé le " révolutionnaire " de meuh 68. Cependant il confit : " Castaner m'a appelé, je lui ai dit que je ne croyais pas que c'était une bonne idée ", puis se ravisant : " Pour l'instant Emmanuel Macron ne m'a rien proposé directement. J'ai cru comprendre qu'il demanderait à me voir dimanche "...Il aime faire sa chochotte " Dany le rouge " qui deviendrait alors " Dany le vert ". Donc même chose c'est non... oui...mais...j'me tâte... " et plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. "

Macron et lui sont très proches, d'ailleurs Daniel ne tarit pas d'éloges concernant Emmanuel ; il a dit qu'il était " Un objet d'art. " suite à l'apparition de 7 minutes du président dans son documentaire " La Traversée car, oui, comme un BHL, il fait du cinéma aussi.

Quant on se dit que nous sommes actuellement dans un cycle irréversible selon les climatologues, où il faudrait tout arrêter et ce pendant des décennies si nous voulons en tant qu'humanité dans son ensemble voir le 22 ème siècle, et c'est avec de tels ostrogots que les problèmes écologiques vont être gérer... J'en pleure ! On a même mentionné Jean-Louis Borloo, Chantal Jouanno... Vont peut être penser à Giscard, je le vois bien le grand sidi avec sa veste de chasse et ses rabatteurs taïaut, taïaut, j'suis écolo ! Quand je vous disais à pleurer...Tout de même histoire de sauver du naufrage, il y aurait bien Delphine Batho et Corinne Lepage qui avaient essayé de faire bouger les choses en leur temps, mais ça s'est mal terminé pour elles. Ce qui prouve bien que ce ministère de l'écologie c'est pas du tout cuit, c'est exposé aux coups de canons verts, et aux vertes ruades.

Notre pauvre pays et ses tristes sires ; Cohn-Bendit me rappelle Kouchner, qui avait senti le vent et reniant tout en se faisant prier, devint le ministre marionnette des affaires étrangères de Sarkolipopette. Ils sont toute une clique à être passés de chez Hollande, Sarko, Bayrou, Fillon, Jupé, Hamon, Les Verts pour venir s'accoster au quai macroniste. Mais, comme en tout il y a " de l'autre coté du miroir ", et s'entourer de tels margoulins, un de ces, l'Emmanuel se retrouvera être Gros-jean comme devant ; d'ailleurs l'affaire Benalla aurait dû lui envoyer un signal fort et clair : pendant le ramdam, ils se sont tous planqués comme des cloportes les membres de son gouv, et lorsqu'ils s'adressaient aux médias...Prière de revoir la tape de Gérard Collomb.

Donc, attendons dimanche soir mais j'ai un peu mon idée là-dessus : pourquoi pas un Daniel Cohn-Bendit à l'écologie, et un Nicolas Hulot tête de liste d'En Marche aux européennes ??? L'Macron a besoin de ratisser large, et ces deux là sont consensuels, populaires et arrivistes. Dany, avant était d'extrême gauche et se disait le défenseur des travailleurs et à présent il est avec les libéraux capitalistes qui dansent avec le MEDEF, et vous y voyez une contradiction vous ? Simplement les époques changent, les vestes se retournent, les girouettes tournent, et ce qui fut rouge se repeint en vert...

Je ne dirais pas que c'est du pain béni le Dany, car, il faut dire que c'est une sacrée hostie ; Quant à Nicolas ? J'en ferais même pas mon 4x4 heures ; il me resterait trop sur l'estomac !

Ainsi, ci-git, l'écologie. In girum imus nocte... (au cœur de la nuit nous allons)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine