Magazine Humeur

Braderie de 150 barrages : La France à sec !

Publié le 07 septembre 2018 par Georgezeter
Braderie de 150 barrages : La France à sec !

Pendant 10 ans, la commission européenne a voulu que la France privatise ses principaux barrages et les vende à des compagnies privées ; et ben l'Macron monsieur cent mille volts l'a fait ! D'ici 2022, les 150 principaux barrages (de plus de 20 mètres de haut) seront vendus à la découpe, 6 pays sont en lice pour cette grande braderie, qui verra la France encore une fois de plus perdre de son indépendance, cette fois ci, énergétique.

En plus hier, du Luxembourg et c'est une habitude de faire des annonces importantes de l'étranger, Macron par un tweet (comme un ado ou un Trump) écrit : " Nous allons fermer toutes les centrales thermiques en France. On sera le premier pays à le faire. Ma priorité : une écologie de l'action pour tenir nos engagements " Paf ! comme ça on aurait dit dans l'autre siècle " d'un trait de crayon ", c'est 5% de l'électricité produite qui disparaîtrait. Il faut savoir que les barrages (12 % de la production) et les centrales électriques thermiques dites " à flamme ", sont surtout là pour compenser aux heures de pointes, ca s'appelle " le lissage ". Quant à " l'écologie de l'action ", Mon pôvre macron avec ton petit matou de Rugi...

Quel est le but non avoué de Macron concernant la production d'énergie en France et donc de son indépendance comme entité nationale? Car, cet homme est à la croisée de vente, ou de fermetures d'usines et ce depuis des années en ce qui concerne la production d'électricité, surtout non atomique. Quels sont les buts non avoués de se " débarrasser " des barrages, fermer les centrales thermiques, mettre des bâtons dans les roues à la production d'électricité propre telle les centrales hydroliennes, ou la fin de la production nationale de panneaux solaires au profit des chinois. Il est certain, aux vues de ces conjonctions de décisions éparses et destructrices que se cache une stratégie qui poursuit sa feuille de route sans crier gare... bouuuu, théorie du complot quand tu me tiens !!! Pourtant, voici des éléments afin d'étayer.

Pour Alstom, acté dès l'automne 2014 par Emmanuel Macron alors tout récent ministre de l'économie. Au nom du gouvernement PS, il valide la vente de la branche énergie d'Alstom à l'américain General Electric. Tout y passe : turbines, réseaux, énergies renouvelables notamment marines où Alstom excelle, et même les éléments nécessaires aux sous-marins nucléaires français. Officiellement, l'État a défendu les intérêts nationaux en créant des " coentreprises " entre Alstom et General Electric et en obtenant des promesses de garanties de l'emploi... Et on sait ce qu'il en est advenues de ces promesses et des SES promesses...

Naval Energies n aout dernier), spécialiste dans la conception et l'installation d'hydroliennes annonce la fermeture de son usine de Cherbourg après un mois et demi de fonctionnement de production d'éolienne marine. Une décision qui met à mal la filière hydrolienne française et met en lumière la stratégie mal définie du gouvernement. Pourtant la France dispose de près de 11 millions de kilomètres carrés de surface maritime sur l'ensemble de son territoire : un potentiel énorme pour développer des fermes hydroliennes. Un des courants marins les plus puissants du monde (le Raz Blanchard) se trouve d'ailleurs à quelques kilomètres des côtes françaises, au large de la Manche. Naval Énergies et EDF travaillent au développement d'un parc pilote dans cette zone au fort potentiel. Mais le gouvernement ne semble pas pour autant croire en cette filière. " Les études montrent que la filière hydrolienne n'est pas encore au stade de développement industriel, que la technologie ne fonctionne pas assez bien pour un développement à grande échelle " , expliquait le désormais ex-figurant-ministre Nicolas Hulot.

Panneaux solaires ; youpi ! Fin des mesures antidumping sur les panneaux solaires chinois. En 2013, la Commission européenne prenait la décision d'instituer des droits antidumping sur les importations de panneaux solaires, de cellules et de wafers en provenant de Chine. Le but, était de protéger l'industrie solaire européenne. Elle annonce cette même commission aujourd'hui, en septembre 2018 la fin de ces taxes. Pourtant " la transition énergétique doit rimer avec la création d'emplois en Europe. Par ailleurs, produire des panneaux solaires en Chine, avec des normes environnementales au rabais, revient à polluer dans l'objectif de développer les énergies renouvelables... un contre-sens ! "... On est pas à ça près... La France elle ne finance plus ce secteur de production de panneaux photovoltaïques, quant à la production de panneaux thermiques, ceux qui chauffent l'eau par exemple, il n'y a plus qu'un seul fabricant établie en haute Garonne, Héliofrance... Voila le spectre de " l'industrie française de production d'électricité propre " ... Les turbines chez les américains, la production électrique venue de la mer, la seule usine fermée après un mois et demi, et les panneaux solaires qui viennent de chine ; mais il reste une seule et unique usine qui fonctionne en haute Garonne, vive la France en marche qui gagne !!!

Avec Macron, Bruxelles se frotte les mains. Cette décision est pourtant lourde de conséquences, tant pour la bonne gestion du réseau électrique national et la facture du consommateur que pour la sécurité du territoire. Les 150 plus grands barrages (plus de 20 mètres de haut) vont être privatisés d'ici 2022. C'est l'équivalent d'une puissance électrique de 4.3 GW, soit trois réacteurs nucléaires nouvelle-génération. Les appels d'offres vont commencer à la fin de l'année 2018. Les centrales hydroélectriques (les barrages) sont une pièce maîtresse dans le réseau électrique national, car elles pallient très rapidement les pics de consommation. À ce titre, privatiser ces centrales, c'est défaire la cohérence d'une gestion centralisée. Mais c'est aussi une menace sur les factures, et sur la sûreté du territoire.

J'ai passé une partie de ma vie à Los Angeles, dans les années 2000/2002, nous subissions des blackout, des coupures intempestives de courant. Un peu avant, tout fonctionnait nickel, sous le monopole de PG&E, pour Pacific Gas et Electric. Puis, une bande de rufians à la Macron confièrent les rênes de la distribution du courant à des compagnies privées au terme de " plus d'efficacité, et de confort des clients " ; Résultat, le scandale ENRON... Pour faire court, les courtiers qui bossaient pour ENRON, en complicité avec les techniciens des centrales électriques, leur demandaient de couper le jus à des heures de pointe. Et nous, les bons couillons nous retrouvions en panne, avec le congélo qui décongelait, ou le soir et c'était surréaliste dans la capitale mondiale du cinéma, éclairée à la bougie. Finalement le pot aux roses fut découvert et les coupables à l'inverse de la France furent envoyés en taule pour le restant de leur vie.

Ce que je veux dire par là, c'est que on ne peut pas agir sur le réseau dans sa totalité mais on peut agir sur les heures de lissage...Celles donc, produites par justement les barrages. L'intérêt pour une compagnie privé c'est de faire consommer un max (fini les campagnes d'éteindre sa lumière en sortant des pièces), et aussi, de rendre le produit rare, donc cher...

Prenons de la hauteur et soyons Macron (pouah !) pendant un instant...

J'avais écrit il y a quatre ans un article sur ceux qui vraiment gouvernent la France : X- Corps des Mines, le Corporis Dominantis pour résumer :

" Les présidents, les ministres, les députés et les sénateurs défilent, mais eux, les " X " restent, accrochés qu'ils sont à la haute administration, aux postes clefs, aux sièges de PDG, aux sièges dans les conseils d'administration, ils sont les cranes d'œuf de la république, les éminences noires qui agissent sans bruits, cheminant sur des pantoufles feutrées, d'ailleurs très souvent le terme de pantouflage leur est attribué. Ils sont dans l'énergie atomique, dans le pétrole, le gaz de schiste, l'armement, la défense et certainement dans les renseignements intérieurs et extérieurs. En fait, c'est un très petit groupe, car une promo ne compte seulement que 20 individus, qui pèse sur les décisions, et ce depuis des lustres. " Ces gars là sont tout crin pour l'atome, et il serait question pour remplacer nos centrales nucléaires vieilles de 40 ans de construire 3 nouveaux truc EPR... Tient, tient, comme c'est bizarre... Un peu plus haut j'écrivais à propos de la fermeture des centrales thermiques : " C'est l'équivalent d'une puissance électrique de 4.3 GW, soit trois réacteurs nucléaires nouvelle-génération. " Et on est bien d'accord, avec ces cranes d'œuf il n'y a pas de hasard bizarre. C'est de la folie, mais les " X ", veulent et ce que " X " veut, sera. Donc, le galopin Macron, coincé qu'il est avec ces gars du Corporis Dominantis, et la commission européenne n'a pas droit de l'ouvrir et doit se soumettre. C'est donc, je pense pour cela que Macron est missionné depuis quelques années à démanteler toute production électrique autre que l'atome. Et il y parvient le laquais des riches mais surtout des puissants de l'ombre... (ouuuuu, grosseu theoric du complottttt ! Achtung, Zeter au bloc pour électrochocs !!!)

Attendez-vous braves gens, à ce que votre note électrique explose, qu'il y ait des coupures et que sortant comme d'un chapeau on vous Goebbelise une bonne propagande que : " L'électricité produite par une centrale nucléaire est non polluante et est la moins cher du monde "...Ouais, vous avez déjà entendu ça il y a 40 ans...Bah ! L'histoire, est un éternellement recommencement...Electric !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine