Magazine Humeur

Tramadol : Touche pas à mon Opioïde

Publié le 07 novembre 2018 par Georgezeter
Tramadol : Touche pas à mon Opioïde

Avec deux médecins différents en 2 jours pour une infection urinaire : paf ! Tramadol, prescrit comme un bonbon. Je me pose de plus en plus de questions sur les compétences des carabins : ne sont-ils devenus que de simples prescripteurs de médocs ; ils n'ont d'ailleurs de nos jours même plus à remplir une ordonnance, c'est l'ordi qui s'en charge. Il suffit d'appuyer sur la touche " entrée " et selon le type de pathologie, le labo (bienveillant) sort son protocole. Imaginons que le docteur ne le suive pas et que le malade se retourne contre lui pour erreur médicale ; le pauvre mec va vers des tonnes d'emmerdes et l'ordre des médecins sur le paletot.

Les deux toubibs après lecture de mes examens urinaires, m'ont demandé si j'avais mal, si j'avais des brulures ? J'ai répondu oui, mais que ça n'était qu'inconfortable...Que nenni, un bon coup de Tramadol et hop, plus mal...L'un d'eux à même voulu que j'en prenne un tout de suite. Il a fallu que moi, le patient lui rappelle les effets secondaires de cette pilule magique, et entres autres la somnolence : je devais faire 30 bornes en voiture pour rentrer chez moi, de nuit...Il a eu l'air contrarié qu'un ignorant comme moi, cela va de soi lui rappelle ce " basic ". Les effets indésirables sont connus et nombreux : nausées, vomissements, céphalées, vertiges, douleurs d'estomac, anxiété, crise d'angoisse, dépression (sur le long terme), dysfonctions sexuelles telles que baisse de libido. Et pour finir il peut donner des hypoglycémies, même chez une personne non-diabétique. Pour vous dire plus précisément : Alors que mon infection urinaire est en lien direct du fait que je souffre d'un diabète de type 2... Les deux zouaves me prescrivent ce que je ne dois absolument pas prendre !!! Sont effarants les toubibs 2.0 vous disais-je !

Pour la bonne bouche, j'ai cette saloperie de diabète car, pendant 4 ans j'ai pris, après prescription du Crestor... Une statine. Il se trouve que je fais parti des heureux veinards allergiques à cette molécule, supposée faire baisser le cholestérol... Apres deux ans de prise on a découvert que j'avais un début de diabète 2. J'étais toujours malade, me sentant vraiment mal et ayant pris 12 kg... Alors, c'est de moi-même que j'ai découvert le pot aux chrysanthèmes en allant sur des sites américains, là, j'ai trouvé que sur 12 études de mise sur le marché, 11 étaient bidonnées par la proximité trop grande des professeurs de pharma et des labos ; d'ailleurs en Amérique les procès se succèdent contre le Crestor. Chez nous ? Nada ! Pourtant 7 millions de personnes se l'avalent chaque matin... De moi même, j'ai stoppé la prise de cette cochonnerie sans demander l'avis éclairé des lumières médicales. En peu de temps je pétais la forme. Pour en avoir le cœur net, quelques temps après, j'ai consommé du riz rouge qui est une statine naturelle et bien en une semaine, rebelote à nouveau malade (crampes, douleurs articulaires, mauvais sommeil etc). J'ai donc un diabète de type 2 because j'ai suivi les prescriptions de médecins prescripteurs... Et aujourd'hui deux d'entre eux ont voulu me faire avaler du Tramadol, qui provoquerait de l'hyperglycémie... Comment dit-on abrutis incompétents en jargon médical ?

Mais regardons plus largement " les bienfaits " des opioïdes

Les opioïdes rendent accro, ça c'est une réalité vraie. Pris à petite dose ça a des effets secondaires cités plus haut, mais il faut savoir qu'il peut aussi devenir une drogue " récréative ", au delà de 200 mg, et là ca fait des dégâts. Un exemple extrême : Son usage par Boko Haram qui en administrerait à des enfants avant de leur faire commettre des attentats-suicides, lui a valu en Afrique le surnom de " drogue des Kamikazes ". Selon l'ONU il serait aussi utilisé au Sahel par les groupes djihadistes. Quant à l'épidémie aux U.S.A d'overdoses dues aux opioïdes, cela se solde par plus de 30 milles morts par an !!! Yes ! vous avez bien lu ! Des personnes à priori qui ne devaient pas terminer leur existence par un shoot d'héroïne mélangé à des médocs opiacés tel le Fentanyl, se retrouvent aux urgences, à l'hosto psy, en prison ou à la morgue... Ca commence souvent comme ça : Madame, monsieur tout le monde a des douleurs quelque part, et hop du Tramadol ou autres semblables codéine. Sauf qu'au bout d'un certain temps pas très long, la personne est en manque et donc, va chez des médecins complaisants (l'un d'eux en 2 ans à signé trois cents milles ordonnances prescrivant des opioïdes), puis, il faut augmenter les doses et on passe à des mixtures plus explosives pour en terminer par l'héro mélangée à des cochonnerie surpuissantes. Dans certains états, la police, le SAMU passent leurs journées à ramasser des personnes qui overdosent, ou qui meurent et c'est bien souvent des quidams de tous les jours et non pas des junkies ou des marginaux. Cette épidémie d'opioïdes, détruit des familles entières, des mères de famille se prostituaient, des pères dealent, des enfants sont retirés (par milliers) aux parents qui ne peuvent plus assurer l'éducation, la protection, la sécurité de leurs progénitures. C'est un vrai massacre ! Pourtant, les labos continuent de produire, les docteurs de prescrire et les pharmaciens de vendre. Les trois mots de la médecine de masse moderne : produire, prescrire, vendre ! La santé, le bienêtre, la vie, dans tout ça passe à la trappe ; il faut engranger bordel et que les actionnaires engraissent !!!

Le cauchemar, peut commencer comme cela : prise de Tramadol, OxyContin etc, ce qui représente pour une prise légère de 50mg un équivalent de 10 mg de morphine, alors imaginez les dégâts lorsqu'une personne s'en avale 400 mg et +...( voir tableau de conversion opioïdes de palier II et III) Ensuite, et bien ce n'est plus assez puissant, et en avant sur le Fentanyl, qui est 50 fois plus fort que l'héroïne. Personne n'est à l'abris de ce poison, Prince en est mort, Tom Petty aussi.

Pour une simple douleur se trouver à avaler un opioïde, n'est-ce pas soigner un bobo à coups de canon ?

Douleurs modérées à intenses après échec du paracétamol, des anti-inflammatoires stéroïdiens. Généralement, l'utilisation du Tramadol est la dernière alternative antidouleur avant l'utilisation de morphinique de palier III. En effet, le Tramadol est le plus puissant des antalgiques opioïdes de niveau II, et son conditionnement permet des posologies importantes jusqu'à 400 mg par jour...Donc de pouvoir se droguer tranquille pénard avec l'onction des médecins !

Et comme les " choses " venant d'Amérique arrivent toujours avec un décennie de retard, préparez vous à un monde de zombies, sachant que déjà le français est le plus grand consommateur de médocs de la planète, surtout , ceux qui font du bien à la tronche...

Nous ne marchons plus sur la tête mes amis, mais la tête dans cul, voila ce que j'en dis !!!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Magazine