Magazine Journal intime

En ce moment au BPS22: Black Horizon #Charleroi

Publié le 19 février 2019 par Mélanie Deltenre
Hello,
Ce matin, ma curiosité m'a emmenée jusqu'au BPS22 à Charleroi...
blog lifestyle mélanie deltenre
Ce musée d'art de la Province de Hainaut a été créé en 2000 et rénové en 2015. Il se situe à la Ville Haute, à proximité des Beaux Arts, Boulevard Solvay. De l'extérieur, on n'imagine pas qu'une grande halle industrielle y est reconvertie en lieu d'exposition.
J'ai entendu parler de la nouvelle expo "Black Horizon", dont l'installation "Young blood" avec du sang humain. Cela m'a intriguée, je me devais d'aller voir ça sur place!
Pour info, si le sang est considéré comme organe en Belgique, il a un statut différent dans d'autres pays.
blog lifestyle mélanie deltenre
"Black Horizon", c'est le second volet de la collaboration entre le BPS22 et A/POLITICAL, une fondation londonienne qui encourage les artistes à s'interroger sur les préoccupations sociales et politiques. Deux artistes russes de générations différentes y exposent autour d'une critique commune des formes de langage assertif.

erik bulatov expo

"Tout n'est pas si terrible", sculpture d'Erik Bulatov


Erik Bulatov est né en 1933 et a étudié à l'Institut des beaux-arts Vassili Sourikov à Moscou. Dans les années 50, l'art n'est pas libre en URSS. Les artistes sont obligés de respecter le Réalisme socialiste. Pour conserver une liberté totale dans son travail artistique, Erik Bulatov sait qu'il ne devra pas le montrer publiquement. Il trouve donc une autre activité pour subvenir à ses besoins.
Il va travailler sur le lien entre la surface et l'espace dans un tableau. Il ne va pas chercher à les réunir mais à les opposer. Pour lui, "l'espace c'est la liberté, alors que la surface c'est la non-liberté, la prison".
"Aujourd'hui, il produit deux à trois toiles par an, rigoureusement pensées."
La série de tableaux, de très grandes dimensions, qu'on retrouve actuellement au BPS22 a été produite à The Foundry, un lieu d'exposition et de résidence d'artistes créé par Andrei Molodkin près de Toulouse. 
"Les tableaux sont construits autour des mots "EXIT" et "HACPATb", une expression triviale russe signifiant "chier sur"." Alors que le mot "EXIT" est un appel à plonger dans l'espace du tableau, le placement central  "HACPATb" en bloque l'accès.
Au centre de la halle, se dresse une sculpture monumentale en acier. Quinze lettres formant la phrase russe "Tout n'est pas si terrible".

andrei molodkin expo

"Young Blood", installation d'Andrei Molodkin


Andrei Molodkin est né en 1966. Après des études artistiques, il effectue son service militaire avant d'entrer à la Faculté d'architecture intérieure et de design industriel de l'Institut des arts Stroganov de Moscou.
"Son oeuvre est globalement réfractaire à toute forme d'autorité."
Pour "Black Horizon", Andrei Molodkin nous immerge dans un environnement clinique et vidéo avec "Young Blood". Des slogans issus de morceaux de Drill Music se remplissent de sang humain. Les textes sont projetés en grand sur les murs.
Je dois avouer que c'est assez impressionnant. Ce qui m'a le plus oppressée, c'est la salle assez sombre et surtout, le bruit des pompes qui s'activent pour projeter le sang.
Je ne connaissais pas du tout la Drill Music. C'est un sous-genre du hip-hop né vers 2010, dans les quartiers sud de Chicago.
"To drill" signifie forer mais en argot "to drill someone" veut dire tuer quelqu'un avec une arme automatique.
Selon Wikipédia: "Les paroles de la drill reflètent typiquement la loi de la rue, et se concentrent sur des thèmes sombres, nihilistes, réalistes et violents."
Ce genre musical est même pointé du doigt par la police londonienne. Elle serait la cause de la hausse historique du taux de criminalité: +44% dans les 4 premiers mois de 2018! A sa demande, une trentaine de vidéos auraient été retirées de Youtube. Pour Andrei Molodkin, on est dans un cas de "censure exercé par un pouvoir qui préfère voir les causes de la violence dans un genre musical plutôt que dans l'extrême pauvreté dans laquelle la génération du drill puise sa brutalité contestataire".
La Drill Music est-elle une manière de célébrer la violence ou est-elle une transformation de la violence en expression artistique, voire politique? On retrouve cette ambiguïté avec la présence du sang au sein de l'installation. Il est à la fois origine de la vie et symbole de la mort (violente). Il agit dans un mouvement d'attraction et de répulsion...
Je ne publierai pas de photos de l'installation Young Blood en elle-même. Je n'en avais pas vu avant d'y aller, sauf une d'une structure comportant un slogan. Je ne savais donc pas comment ça allait être utilisé sur place. Je préfère vous laisser la surprise car c'est vraiment quelque chose à voir et à "vivre" si je peux dire.
Vous pouvez visiter l'expo Black Horizon au BPS22 jusqu'au 19 mai 2019.
En parallèle, vous pouvez également voir à l'étage "Variations sur les mêmes thèmes" de Stijn Cole - Marthe Wéry et au Petit Musée: "Qu'est-ce qu'on mange...!?", démarches artistiques autour de la nourriture.
Site web du BPS22, sa page FB et son compte Instagram.
A très bientôt!

Retour à La Une de Logo Paperblog