Magazine Talents

Tante Henriette

Publié le 17 mai 2019 par Stephanie Foucher

Tante HenrietteTante Henriette était une drôle de petite bonne femme, elle habitait une maison toute petite, si petite qu’on l’oubliait presque.
La porte d’entrée était petite, si petite que tout le monde ne pouvait pas y entrer. Devant cette porte, Tante Henriette avait placé un paillasson,un paillasson petit, si petit que personne ne pouvait s’essuyer les pieds dessus. 
Tante Henriette était une drôle de petite bonne femme Pas de rideaux aux fenêtres, lesquelles étaient petites, si petites que même un mouchoir de poche serait trop grand. Pour entrer chez Tante Henriette il fallait être grand tout autant qu’elle ou bien se tenir courbé, ou bien à quatre pattes, pas commode du tout !
Tante Henriette aimait beaucoup recevoir, elle vivait seule, plus personne ne toquait à sa porte, tout était trop petit et inconfortable. Tante Henriette était une drôle de petite bonne femme.
Elle riait tout le temps et tout son temps elle le passait à rire. Et peut-être était-ce à cause des fraises qu’elle mangeait du petit déjeuner au dîner, qu’elle cueillait chaque matin dans son jardin petit tout petit aussi grand qu’une boîte à dents…
Tante Henriette se disait aussi que si les gens mangeaient le plus souvent possible des fraises et bien ils riraient comme elle le jour tout autant que la nuit. Mais voilà, tout le monde n’était pas tante Henriette.
Evidemment ils rigolaient tous quand ils passaient devant sa petite maison sans même plus la voir. ils rigolaient car tante Henriette était une femme simple.
Mais lorsqu’elle mettait un petit panier de fraises devant sa petite porte eh bien tout le monde était content !
Un jour quand mêmequelqu’un se demanda qui pouvait donner des fraises comme ça oui comme ça. Les gens discutèrent longtemps tout en marchant sans regarder plus loin que le bout de leur nez, oui les gens ne savent plus regarder.
Tante Henriette les voyait faire derrière sa petite fenêtre elle rigolait beaucoup de les voir chercher sans la trouver pourtant elle était juste là sous leur nez.Tante Henriette était une femme discrète une drôle de petite bonne femme discrète.
Elle décida par une belle journée d’un ciel tout bleu sans nuages de déposer un petit panier de fraises devant chaque porte de chaque maison de son quartier avec un petit mot.
Elle attendit longtemps, longtemps, et regarda derrière sa petite fenêtre des jours, des nuits, des lunes, des soleils, des nuages, des orages, des pluies, des neiges passèrent et le temps passa ainsi aussi vite que les saisons.
Personne, oui personne n’avait toqué à sa petite porte, tenté de l’appeler, frappé aux carreaux de ses petites fenêtres, déposé un mot dans sa petite boîte aux lettres. 
Tante Henriette était une drôle de petite bonne femme elle habitait une maison toute petite, si petite qu’on l’avait presque oubliée..
si vous pensez que vous êtes trop petit pour faire quelque chose ou trop grand pour voir les choses , dîtes vous que le plus petit des gestes peut faire le plus grand bien "

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stephanie Foucher Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Ses derniers articles

Magazine