Magazine Journal intime

La réparation

Publié le 20 octobre 2019 par Sharlen @Sharlen_Phileas

J’ai écouté en boucle La Llorona toute la journée, à l’intérieur de ma tête, ça clignotait rouge, le signale d’alarme, le message de détresse…. Erreur 404…

J’avais tenu toute la journée, ranger son chez soi, sortir faire des photos, aller jouer aux fléchettes et boire une bière.

Mais cette rencontre dans la rue avait été de trop, de l’effet boule de neige elle avait tout déclenché, un capharnaüm de souvenirs, une rave party désastreuse au fin fond de mon cœur…

Il ne restait que ça de nous, le gout de l’impossibilité, l’odeur du néant assaisonné à grand coup de colère… Maintenant il me fallait oublier, la rancœur qui efface ton regard, la grogne qui efface ton sourire. De nous deux, je ne voulais plus rien garder, tirer un trait et le suivre très loin…

Recommencer comme si tout cela n’avait pas existé, me libérer de la culpabilité d’avoir agis pour moi sans ne plus penser à toi.

Cela ne m’était jamais encore arrivé…

Cette relation pourtant bien née nous avait emprisonné, nous avait fait imploser puis, j’avais explosé…

Annihiler la confiance, la joie de se confier, de se sentir exister et d’avoir le droit de s’exalter… Des pantoufles sur un canapé c’est ce qui reste gravé.

Alors maintenant je dois réapprendre à marcher, ne rien lâcher, ne rien céder et s’autoriser le droit à avancer. Il me fallait me rééduquer, soigner la peur, apprivoiser la crainte d’un avenir pour tout recommencer.

Ces mots prononcés en juillet, cette phrase que je croyais n’avoir fait que penser m’a libéré. D’un avenir incertain je veux maintenant tout goûter. Et même si la confiance est une capacité déjà bien entamée, je sais qu’il y a en moi dans un coin, entre un cerveau désorganisé et un cœur inapproprié tous les outils pour réapprendre à voler.

Cette colère qui depuis n’a cessé de m’habiter et de me révolter va pouvoir cesser d’éclater, un souffle retrouvé, une vie à réorganiser, des espoirs à apprivoiser. C’est loin de toi que je souhaite maintenant m’émerveiller.

La musique continue de raisonner, mon cœur rythme mes pas, je vais maintenant pouvoir me réparer…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sharlen 696 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine