Magazine Humeur

Ce voile qui questionne

Publié le 11 novembre 2019 par Observatoiredumensonge

La France est censée être laïque et chrétienne et le voile islamique y est ressenti comme une provocation.

Par Claude Picard

Pas facile de s'y retrouver dans cette profusion de voiles : burqa, niqab, jilbab, hidjab, tchador ou simple foulard. Lequel est un marqueur religieux, une habitude vestimentaire et culturelle ou un signe de ralliement au radicalisme ? Sauf pour les spécialistes des religions ou les législateurs, cela importerait peu de connaître ces spécificités et on n'en parlerait même pas, si ces accoutrements n'avaient pas des conséquences sur le ressenti des Français et surtout des Françaises, sur le rapport homme-femme et le rapport au corps dans notre société civilisée, mais aussi sur notre rapport à la laïcité. Le brouillage culturel qu'entraînent ces accoutrements, est d'autant plus notable que la France est à la fois, laïque et chrétienne, par son histoire et sa culture. Et en prônant la séparation de l'Église et de l'État, la différenciation entre le spirituel et le temporel, la loi de 1905, en établissant la laïcité, avait apaisé les tensions religieuses et avaitpermis à tous de vivre en paix leurs croyances ou leurs non-croyances. Mais c'était avant... ! Aujourd'hui, certains refusent cette civilité...

Il nous faut donc, à nouveau, préciser jusqu'où chacun peut aller dans l'expression de sa croyance ou de sa non-croyance et à quel moment, à quel endroit, un signe cultuel ou culturel devient ostentatoire et polluant. Bien sûr, il appartient aux législateurs de déterminer ce qui est permis, mais au-delà de la loi, on peut déjà se poser la question de savoir pourquoi une minorité agissante veut absolument affirmer, par des signes distinctifs, son appartenance à une religion ou à une communauté. D'autant que dans une société largement laïcisée, de nouvelles querelles de clochers paraissent, pour le moins, saugrenues ; on avait oublié un peu vite, que quelques-uns, qui n'avaient pas été concernés par la loi de 1905, pourraient, un jour,revendiquer leur croyance, avec force et impétuosité, et qu'en cherchant à imposer leurs dogmes et leurs préceptes, ils chambouleraient toute la société. Jusqu'à l'entraîner dans un questionnement sans fin !

Comment faire comprendre à des fanatiques qu'il n'existe pas de laïcité spécialement aménageable pour leur religion particulière et que la loi s'applique à tous, sans distinction ? Si pour cela, il faut préciser ou changer quelques termes de cette loi, ne serait-ce que pour réaffirmer notre attachement à nos valeurs, eh bien ! faisons-le ! Comme le Sénat a su le faire et qui n'a pas hésité, le 29 octobre 2019, à voter une loi interdisant le port de signes religieux aux parents accompagnant les sorties scolaires. Et, indirectement, le voile islamique - signe reconnaissable, distinct d'un simple foulard et ayant une signification non-négligeable - fait partie de cette nouvelle disposition. Malheureusement, il a peu de chance pour que ce texte soit adopté à l'Assemblée nationale qui est composée essentiellement de bobos-gauchos, toujours dans le déni des réalités de terrain et pour qui " tout le monde, il est beau, tout le monde, il est gentil " . Même si un sondage IFOP (octobre 2019) fait ressortir que 73 % des Français sont pour l'interdiction du voile lors des sorties scolaires, 72 % sont pour l'interdiction de tous signes religieux en entreprises et que 71 % se disent opposés au port du voile à l'université ... Il y a longtemps, que nos parlementairesn'entendent plus le peuple ; ils n'écoutent que leurs propres désirs et leurs propres envies !

Mais, après tout, ces affaires de voiles ne sont, peut-être, qu'une affaire de circonspection. Serait-il si terrible pour une femme voilée, par respect, d'ôter son voile dans certains lieux ? N'y aurait-il pas là un signe d'intelligence, de désir de ne pas heurter et une preuve d'intégration ? Sinon, comment peut-on empêcher les Français, à une large majorité, de continuer à penser que le port du voile est bien une provocation et un outil de prosélytisme, et qu'il exprime, aussi, une volonté sexiste de soumettre la femme ?

Claude Picard

Copyright obligatoire en cas de citation ou de transmission de cet article, vous pouvez le copier:Claude Picard pour Observatoire du MENSONGE

Ce voile qui questionne
Nous aimons la liberté de publier : à vous de partager ! Ce texte est une Tribune Libre qui n'engage que son auteur et en aucun casObservatoire du MENSONGE

Ce voile qui questionne
parution chaque samedi

Ne manquer plus aucun article de l'opposition qui s'oppose et soutenez-nous en vous inscrivant ci-dessous à La Semaine du MENSONGE pour 12 € par an. Votre aide représente 1€ par mois !!! Ce n'est pas grand chose mais cela change tout... Merci !

Validation sécurisée du formulaire de paiement en cliquant ICI

NB : vérifier que notre mail n'arrive pas dans vos indésirables...

Ce voile qui questionne
Ce voile qui questionne

est un site présent dans Observatoire du MENSONGE 178 pays, suivi par plus de 200.000 lecteurs avec plus de 50 auteurs qui contribuent à son succès. Un grand merci à tous ceux qui nous suivent, qui partagent et qui nous soutiennent.

N'hésitez pas à commenter dans la rubrique " LAISSER UN COMMENTAIRE " après cet article

Chers lecteurs, D'abord nous vous remercions de venir lire nos articles sur Observatoire du MENSONGE. Nous avons besoin de votre soutien car notre survie dépend des dons (à partir de 2€). Alors nous comptons sur vous ! Cliquersurleboutonci-dessous : c'est simple et sécurisé!

Ce voile qui questionne


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Observatoiredumensonge 295077 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine