Magazine Poésie

Ariane Charton, parlez-moi d'amour

Publié le 14 avril 2011 par Lauravanelcoytte

 

Sélectionné par la rédaction Par Lauren Malka (Membre Mon Figaro) Retour Marie d'Agoult, une sublime amoureuse Suite     Marie d'Agoult, une sublime amoureuse «Marie d'Agoult, une sublime amoureuse», biographie d'Ariane Charton

Lauren Malka, invitée du Figaro.fr, est journaliste de profession. Elle anime La Bibliothèque Idéale sur Facebook, une page dédiée à la littérature et l’écriture et nous propose interviews et critiques littéraires.

INTERVIEW - À l'occasion du bicentenaire du compositeur Franz Liszt, l'auteure Ariane Charton, spécialiste de littérature romantique, s'est penchée sur la vie de Marie d'Agoult, muse du musicien. Elle lui consacre son nouvel ouvrage : Marie d'Agoult, une sublime amoureuse (Éd. Kirographaires). Également auteure d'une biographie de Musset (Éd. Folio), Ariane Charton a répondu à nos questions et nous a livré sa bibliothèque romantique idéale.

Lauren Malka : Marie d'Agoult et Franz Liszt ont vécu une passion unique, qui ressemble pourtant à toute autre...

Ariane Charton : Marie d'Agoult, épouse du comte Charles Louis Constant d'Agoult, rencontre le compositeur Franz Liszt de six ans son cadet à la fin de l'année 1832, lors d'un concert privé. [...] Leur passion a un caractère mystique et s'entoure d'un cadre artistique et intellectuel. Ils veulent être des amants parfaits, élever leur amour vers le divin. En même temps, ce sont des amoureux comme les autres : ils souffrent du manque, de la jalousie, ils ne sont pas toujours sur la même longueur d'onde. Leur rapport me semble assez symbolique des complicités mais aussi des différences entre les deux sexes en amour.

Lauren Malka : Pourquoi vous êtes-vous intéressée à cette muse romantique qu'était Marie d'Agoult ?

Ariane Charton : Ce qui la différencie d'autres femmes, c'est son haut niveau intellectuel. Elle est même plus intellectuelle que George Sand. Dès lors, son style, ses références, sa manière d'exprimer ses sentiments tranchent avec des femmes plus modestes intellectuellement. Cependant, sans oublier son esprit et sa classe sociale, c'est aussi une personne qui a à coeur de réfléchir sur le destin des femmes, leur place dans la société en général. De même, sa façon d'aimer Liszt est complexe, comme sa personnalité. Elle est beaucoup décriée par la plupart des biographes de Liszt. J'ai voulu en savoir plus. 

Lauren Malka : En tant que spécialiste de littérature romantique, pouvez-vous dire quelle est la citation d'auteur qui parle le mieux d'amour ?

Ariane Charton : La célèbre tirade de Perdican dans On ne badine pas avec l'amour de Musset : «On est souvent trompé en amour, souvent malheureux, mais on aime et quand on se retourne sur le bord de sa tombe, on se dit j'ai souffert souvent, je me suis trompé quelques fois mais c'est moi qui ai vécu et non pas un être factice né de mon orgueil et de mon ennui.»

Lauren Malka : Quels sont les livres de votre bibliothèque qui ont été à l'origine de votre intérêt pour les auteurs romantiques ? Et s'il ne devait en rester qu'un seul dans votre bibliothèque romantique ?

Ariane Charton : J'ai abordé l'époque romantique par Stendhal, avec les Chroniques italiennes et la Chartreuse de Parme, puis Musset, On ne badine pas avec l'amour et les poésies de Lamartine et de Vigny. S'il ne devait en rester qu'un, je garderais On ne badine pas avec l'amour de Musset.

Lauren Malka : Quel est le roman, la biographie, ou même le chapitre de livre que vous conseilleriez à une personne qui traverse une déception amoureuse ?

Ariane Charton : Difficile question car tout dépend de la cause de cette déception (trahison, séparation involontaire...) et de la sensibilité de chacun. Pour une trahison : La femme abandonnée, longue nouvelle de Balzac et Indiana, premier roman de George Sand. Pour un amour tourmenté : Vingt quatre heures dans la vie d'une femme sensible de Constance de Salm (Phébus) et Les Lettres d'amour de Marie Dorval à Vigny (Mercure de France). Pour un amour impossible : Le Lys dans la vallée de Balzac et Emmeline de Musset. Je crois qu'il y a toujours un livre capable d'exprimer ce qu'on ressent et c'est une chance et une consolation quand on le trouve au bon moment. Il ne faut donc pas avoir peur de prendre un roman ou une biographie proche de l'histoire qu'on a vécu.

Ariane Charton, parlez-moi d'amour
Par Lauren Malka
Journaliste, La Bibliothèque Idéale   http://plus.lefigaro.fr/note/ariane-charton-marie-dagoult...

Retour à La Une de Logo Paperblog