Magazine Poésie

La lisibilité de la traduction

Publié le 13 mai 2011 par Lauravanelcoytte

Evénement

Information publiée le jeudi 12 mai 2011 par Julia Peslier (source : Christophe Gutbub)

Vendredi 27 mai 2011, Université de Poitiers, M.S.H.S. (Bâtiment A5 - 5 rue Théodore Lefebvre - 86000 Poitiers), salle Mélusine

Journée d'étude organisée par le laboratoire FoReLL (Formes et Représentation en Linguistique et Littérature, E.A.3816, Université de Poitiers)

Argument

   Il n'est de traduction littéraire qui puisse échapper au critère de la lisibilité. Pour autant, celle-ci ne peut toujours se définir comme un compromis entre les exigences de l'original et celles de la langue de destination, et la lisibilité comme visée de la traduction s'entend de manières très diverses.


L'histoire de la traduction compte un certain nombre d'oeuvres qui se sont incorporées à différents canons littéraires, des Essais de Montaigne par Florio aux Mille et une nuits de Galand ou à Poe traduit par Baudelaire ; le désir d'appropriation a pu amener les traducteurs à effacer ce qui signale l'origine comme étrangère, des Amadis traduits par Herberay des Essarts, jusqu'aux larcins de Du Bellay dans La Défense et illustration de la langue française qui traduit maint passage de Speroni.
   Il s'agit de savoir ce qu'on cherche à rendre lisible, une nouvelle oeuvre — visant le goût d'un lectorat déterminé, jusqu'à faire entrer la traduction dans une « esthétique de la réception », accentuant ce que H. R. Jauss dit de toute oeuvre littéraire —, ou ce qui de l'oeuvre originale résiste dans une certaine mesure à la traduction, conduisant parfois le traducteur à forcer la langue traduisante — considérant avec Benjamin la réception de l'oeuvre comme inessentielle —, et toujours à réinventer l'origine.

   La journée se propose donc de réunir autour de ces questions, qu'il s'agisse de traductions en français ou dans d'autres langues, des traducteurs, des poètes-traducteurs — avec des visées aussi différentes que celles de Michel Deguy et de William Cliff — ou des spécialistes de la traduction.

Programme

Matinée

  • 9h15 : Accueil et présentation - Jean Lecointe et Christophe Gutbub
  • 9h30 : Michel DEGUY - « Une sortie désespérée : considérations (in)tempestives sur le traduire aujourd'hui »
  • 10h : William CLIFF - « La lettre ou l'esprit : traduire Shakespeare »
  • 10h45 : Pause
  • 11h : Pierre DESHUSSES (Université de Strasbourg) - « Traduction. Transposition. Explication »
  • 11h30 : Santiago VENTURINI (Universidad Nacional del Litoral, Santa Fe) - « Poésie et traduction : les termes d'un rapport instable »
  • 12h30 : Déjeuner

Après-midi

  • 14h : Valérie DE DARAN (Université de Poitiers) - « Traducteurs en Celanie, ou comment transposer les poèmes de Paul Celan ? »
  • 14h30 : Élise MONTEL (Université de Poitiers) - « Rendre lisible, visible, audible. Les traductions bibliques d'Erri De Luca »
  • 15h15 : Pause
  • 15h30 : Jean LECOINTE (Université de Poitiers) - « L'espagnol “naturalisé” : stratégies de la traduction autour de Nicolas Herberay des Essarts »
  • 16h : Christophe GUTBUB (Université de Poitiers) - « Forcer ou forger la langue au XVIe siècle : Joachim du Bellay poète et traducteur »
  • 16h45 : Conclusions - Jean Lecointe et Christophe Gutbub

Organisateurs : Jean Lecointe et Christophe Gutbub

Responsable : Jean Lecointe, Christophe Gutbub, laboratoire FoReLL (Université de Poitiers) Url de référence :
http://www.mshs.univ-poitiers.fr/ Adresse : Christophe Gutbub3, allées de Forêts51000 Châlons-en-Champagne http://www.fabula.org/actualites/la-lisibilite-de-la-trad...

Retour à La Une de Logo Paperblog