Magazine

Pardon

Publié le 19 septembre 2011 par Pbmv
Les tanches,
Oh que je suis désolée de faire semblant de revenir pour repartir de plus belle.
Je suis sur un gros boulot en ce moment, je termine mon mémoire en un week-end, alors que ca fait un an et demi que je le traîne. BON. Bon, l’important c’est que je sois capable de torcher un truc en un week-end. Je suis un gros boulet, certes, mais en phase finale, j’Usain Boltise à mort.
Je voudrais demander pardon à mes professeurs pour leur faire subir cet immonde travail torché à la va-vite.
J’aimerais leur prouver que j’ai mis toutes les chances de mon côté, que je me suis organisée, que j’ai dégagé du temps, que je me suis consacrée à fond à ce dernier travail avant de crier VICTOIRE.
Sauf que bon, en fait, voilà comment ca s’est passé, niveau planning :
- quand on a fini les examens de M2 fin avril 2010, j’ai décidé de finir une licence d’anglais pour le fun et j’ai passé un mois à écouter les cours soporifiques sur Virginia Woolf, Paradise Lost, la société de consommation au Etats-Unis 1980-2010, Virginia Woolf, King Lear, la place du verbe dans la phrase anglaise, Virginia Woolf. J’ai essayé de réussir mes examens, j’ai fait des dissertations de littérature sur des livres que je n’avais pas finis, j’ai cité Bridget Jones à un oral de civilisation, j’ai planté un oral de littérature sur Orgueil & Préjugés parce que je me suis dit que je connaissais tellement bien la version de 6h que ca me dispensait de lire le livre. Bref : je les ai eus quand même.
- là on était déjà en juillet 2010. Je suis partie en camp avec mes guides, j’ai bronzé des chevilles aux genoux et des mains aux coudes, et sur le bout du nez.
- ensuite j’ai eu un lavage de cerveau de trois mois et demi dans un magasin pour enfants, et après une journée passée à faire gouzi-gouzi pour faire semblant de m’intéresser à mes clients, je risquais l’entorse au cerveau si je me remettais directement à une activité trop intellectuelle. Nous voilà en novembre 2010.
- après ça, six mois de stage. J’ai décidé de me mettre à fond dedans, dans le but de me faire embaucher à la fin. Pari réussi. Nous sommes mi-mai 2011.
- je vais enfin pouvoir m’y mettre. C’était sans compter : la découverte d’un ravissant endroit à brunch au bout de ma rue, un week-end en Bretagne, un week-end en Normandie, trois mariages, un rafraîchissement de coupe, deux pédicures, beaucoup de footing, trois manucures, les matchs de préparation du XV de France en vue de la coupe du Monde et les journées du Patrimoine.
Et là, POUF, t’as rien vu venir, et on est déjà en septembre 2011. C’est dingue. Alors qu’en fait t’avais juste 25 pages à rédiger et 80 fiches à faire : 105 pages.
Et ben 105 pages en un week-end.
Like a boss.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :